03/06/2009

La belle... et le bestial ABS!

Honda_CA.jpgC’est aussi vrai en athlétisme, qu'en gymnastique artistique ou aux 100 mètres haies: le rapport poids puissance est l’une des clés essentielles de la performance sportive! Autant dire qu’avec ses 210 kilos, plein fait, pour quelques 178 chevaux la nouvelle Honda CBR 1000 RR Fireblade est mathématiquement taillée pour la performance. Avec sa peinture Repsol de compétition et sa ligne affûtée en soufflerie d’avion, la belle ne cache pas que c’est une vraie bête de course. Ce poids plume abrite un gros cœur mécanique de 4 cylindres en ligne, 4 temps, double ACT et 16 soupapes, refroidi par eau. En d’autres termes, c’est une bombe.

 

Avec son impressionnant moteur ultraléger, c’est une véritable machine à doper l’adrénaline. Régulière dans ses accélérations, souple, précise, puissante la Fireblade est aussi un bijou de sécurité. Elle est en effet équipée du nouveau système de freinage combiné-ABS à contrôle électronique. Une première à ce niveau des superbikes. Cet ABS ultrasophistiqué n’a rien d’un gadget. Il suffit de serrer la poignée et le système épaulé d’un calculateur de freinage se charge de tout.

HON1_06.06..jpgAu moment d’essorer la poignée des freins avant, le système freinage combiné de la Fireblade donne une petite impulsion sur le disque arrière. Résultat, cela tasse la moto, collant l’arrière à la chaussée. Stupéfiant! Les puissants disques (double à l’avant, avec quatre pistons, et simple à l’arrière, à monopiston) stoppent net l’engin. On ne ressent pas une seule microsecousse dans la fourche. Et la roue arrière ne décolle pas du bitume pour vous passer par-dessus tête.

 

C’est particulièrement efficace et impressionnant sur les revêtements humides ou glissants. L’efficacité en est presque troublante: quel motard n’a jamais frisé l’arythmie cardiaque en récupérant tant bien que mal sa moto lors d’un freinage d’urgence? La Fireblade est en outre dotée du système HESD, (contrôle des mouvements de direction du guidon à haute vitesse.) La sécurité de pilotage s’en retrouve nettement accrue, de même que le plaisir au guidon, le tout sans entamer la dynamique sportive de la bête. Du coup, la Fireblade se montre aussi accessible aux «motards modérés» qu’aux amoureux de sensations fortes et de performances.

 

HON3_06.06..jpgHON4_06.06..jpgOutre ses bluffantes performances en conduite, on a adoré à l’arrêt: son design racé de chasseur supersonique, son minipot latéral, ses clignotants intégrés, sa dégaine flamboyante de sportive.

Agile et facile à manier, la CBR reste moyennement habile dans la circulation urbaine, comme toutes les supersportives. On ne peut pas tout avoir...

La Fireblade CBR 1000 RR, Repsol est vendue 23 770 francs avec ABS.

CHRISTIAN AEBI

 

Commentaires

"... En d’autres termes, c’est une bombe."


Je ne suis pas un spécialiste!... Mais les bombes c'est fait pout tuer! Non?

Écrit par : Père Siffleur | 04/06/2009

Oui, père siffleur, la grande question en fait, c'est: est-ce que tous les gadgets et améliorations techniques livrés avec une sportive peuvent la rendre plus sûre, ou au contraire incitent les pilotes amateurs à repousser leurs limites de manière inconsidérée? Pour ce qui est de l'anti-blocage, ça ne peut que profiter à la vie du motard. Par contre, cette débauche de puissance et de couple inspirée par la course semble très peu utile sur route normale. Il reste la maniabilité exceptionnelle alliée paradoxalement à une grande stabilité. Et ça, sans le monde du sport et sa course insensée au record, on ne l'aurait probablement pas.

Écrit par : Jérôme | 04/06/2009

Les commentaires sont fermés.