30/06/2009

Suzuki GSX-R 1000: harissa à deux roues

SUZUK_Q07.jpgEssayer un quatre-cylindre moderne de 1000 cm3, c’est comme déguster de l’ harissa. On a beau savoir que certains arrivent à en ingurgiter une pleine cuillère, on n’arrive à y goûter que du bout des lèvres. La nouvelle Suzuki GSX-R 1000 ne déroge pas à la règle en proposant des performances qui frisent l’absurdité pour une utilisation sur route ouverte : en première vitesse, la zone rouge est ainsi atteinte à la vitesse de… 156 km/h. Mais le plus étonnant est qu’un moteur si performant soit aussi désormais capable de ressortir d’un giratoire à 40 km/h en 6e, sans à-coups.

Lire la suite

14:12 Publié dans Tests | Tags : suzuki, gsx-r | Lien permanent | Commentaires (0)

29/06/2009

Triumph ose une Daytona blanche avec cadre bleu

Edition spéciale pour 2009 de la supersportive britannique. La liste des motos blanches s’allonge.

triumph_daytona_675_se-2.jpg

Lire la suite

11:48 Publié dans Tests | Tags : triumph, couleur, blanc | Lien permanent | Commentaires (1)

16/06/2009

Le scooter électrique Vectrix s'étend en Suisse

La marque américaine s’est bâtie un réseau de distribution en Suisse, qui va bien au-delà de son seul concessionnaire genevois du début de l'année.

Vectrix driver.jpg

C’est le plus gros et le plus performant des scooters électriques disponibles en Suisse. Il s’appelle Vectrix est disponible dans ce pays depuis le début de l’année. Pour un prix conséquent de 13 900 francs, on a droit à un engin qui atteint les 100 km/h en très peu de temps vu son poids (240 kilos en ordre de marche), qui est très maniable malgré sa taille et qui offre des équipements de qualité (freins, suspensions, coffre sous la selle, etc.). Or jusqu’il y a peu, on ne pouvait acheter le Vectrix VX-1 que chez Motocompétition, à Genève. Son autonomie était à peine suffisante pour arriver à Lausanne, en roulant lentement.
Aujourd’hui, la marque américaine Vectrix a réussi à créer un vrai réseau de distribution en Suisse. On trouve des concessionnaires à Bâle, au Tessin, à St-Gall… et pour la Suisse romande, à Fribourg (Vuichard Motos), dans le canton de Neuchâtel (LocoEmotion à St-Aubin), dans le canton de Vaud (P. A. Moto à St-Légier) et en Valais (Check-Point SA à Martigny). Il en manque juste encore un à Lausanne pour bien faire.
Ce qui est aussi nouveau, c’est que ce véhicule tout électrique est recommandé par la section vaudoise du TCS, qui veut encourager la mobilité individuelle respectueuse de l'environnement. On peut même aller tester le Vectrix au centre TCS de Cossonay, sur réservation au tél. 021 863 22 22.Voir aussi www.tcs.ch/vaud/fr/home.html ou www.vectrix.ch.

La moto d’enduro la plus aboutie de l’histoire

Faire de la moto en pleine nature, traverser des pierriers ou franchir des bourbiers. L’enduro est une discipline méconnue du sport motorisé, mais qui compte son lot de passionnés. Et ces derniers peuvent acquérir depuis cette année la Husaberg FE 450, la machine la plus aboutie que la discipline ait connue.

Lire la suite

11:20 Publié dans Tests | Tags : husaberg, enduro | Lien permanent | Commentaires (2)

09/06/2009

Aprilia 850 Mana abs: bonne à tout faire, et plus si entente

Aprilia vient d’adopter un nouvel importateur en Suisse. L’occasion rêvée pour évoquer l’un des modèles les plus innovants de la marque. Mais non, pas la nouvelle (et magnifique) RSV4 ! Déjà élue sportive de l’année, la copie carbonne de la nouvelle bombe de Noale en Superbike reste une hypersport extrême, bien plus à l’aise à Misano qu’au milieu de la circulation lausannoise.

Il s’agit de l’Aprilia Mana 850, sortie en 2008. Fibag n’importe pas encore le modèle GT semi-caréné, mais place déjà à l’ABS pour cette saison. Il suffit de la détailler pour remarquer l’originalité de cette machine. Absence d’embrayage, d’abord, puisque la Mana utilise une toute nouvelle boîte robotisée et ses deux modes sélectionnables sur simple pression prolongée du bouton dédié sur le commodo gauche (qui peut même être actionné moteur allumé). On le sait, le motard aime se sentir «piloter», et se montre au départ plutôt réticent à toute aide à la conduite. Mais la généralisation actuelle de l’abs, y compris sur des supersport comme le montrent les nouvelles Honda CBR-RR, montre que lorsqu’un système se montre à la fois performant et utile, il finit par s’imposer.

Et bien gageons que la Mana (et la Yamaha FJR, elle aussi proposée avec une boîte robotisée en option) ne restera pas une vaine tentative. Parce que passé la première appréhension, impossible de ne pas reconnaître l’intérêt de ce système. Evidents entre deux feux rouges, lors des départs endormis du petit matin ou dans les bouchons, ses avantages se laissent également apprécier pour la balade tranquille et les virées touristiques. En mode arsouille, pour des raisons plus psychologiques qu’objectives, certains préféreront sans doute passer en mode semi automatique : plus d’embrayage, mais sept rapports qui se passent grâce à une double gâchetteMana-still-life-03.jpg au guidon ou, plus traditionnellement, à la pédale gauche. Cette seconde option aura rapidement notre préférence. Il faut à peine quelques dizaines de kilomètres pour oublier l’absence du levier gauche, et profiter pleinement de l’équivalent d’un shifter placé à grands frais sur beaucoup de machines de compétition. Des leds au tableau de bord indiquent le régime idéal pour monter ou descendre au rapport. Et en cas d’oubli, pas de souci, le système rétrograde à votre place.

La partie cycle de la Mana ne prête guère plus le flanc à la critique. Malgré ses airs d’utilitaire high tech, l’italienne permet de rouler à (très) bon rythme. La stabilité n’est jamais prise en défaut et même si l’on ne dispose pas de l’hyper agilité et précision des sportives les plus affûtées, l’Aprilia offre un joli mélange de plaisir et de sécurité, bien secondée par un ABS au fonctionnement exemplaire. En Angleterre, le test sur circuit d’un webzine a d’ailleurs démontré que la Mana collait aux roues du pourtant plus sportif 750 Shiver. Le moulin n’offre naturellement pas la sensation de puissance de certaines survitaminées actuelles, mais là n’est pas son propos. Et malgré cette relative modestie (76 cv pour un poids à sec de 203 kilos), son architecture offre ce petit plus de caractère qui donne le sourire au lèvres.

Equilibrée et bien pensée. Deux qualificatifs qui lui vont à merveille. La 850 Mana ABS a été pensée pour le motard lambda, qui n’ira jamais claquer un chrono et qui n’a pas besoin d’une GT xxl pour faire le tour du monde. Mais prend plaisir à enfourcher sa monture pour se rendre au travail, et en éprouvera tout autant lors du tour dominicale ou de la semaine de vacances avec armes et bagages, voire passagère ici très correctement traitée (bref, la plupart d’entre nous !). Une variété d’usage pour lesquels l’imposant et très pratique coffre à la place du réservoir (d'une contenance de 16 litres, celui-ci se trouve sous la selle arrière comme chez la BMW Scarver), les multiples fonctions du tableau de bord (dont un décompte du nombre de kilomètres parcourus depuis le passage en réserve), les différents modes d’injection (Sport, Rain ou Tourisme) et une boîte robotisée aux deux modes réellement fonctionnels apporteront de précieux atouts. Des innovations par ailleurs remarquablement dissimulées, l'oeil de l'observateur remarquant surtout le package habituel du roadster italien (freins à pinces radiales, fourche inversée, cadre treillis, etc.).

Des critiques ? La perfection n’étant pas encore tout à fait de ce monde, on déplorera l’étange absence de béquille centrale sur une machine de ce genre, voire celle d’un cardan à la place de la chaîne (mais cela eût fait grimper les prix), et l’on restera partagé par la plastique de la partie arrière, rendue massive par la présence du réservoir. Et puis peut-être regrettera-t-on de ne pouvoir encore disposer de la version GT et de son demi carénage (elle n’arrivera qu’après la fin de saison chez nous) en adéquation avec le positionnement de cette moto.

Bref, des broutilles en comparaison avec de nombreux atouts. Un hebdomadaire spécialisé français ne s’y est d’ailleurs pas trompé. Opposant la Mana à la Kawasaki Z750, la plus vendue sur le marché hexagonal, il a conclu à la superiorité de la transalpine dans quasiment tous les comportements du jeu. Sauf peut-être le subjectif sex appeal, mais là chacun sera juge. Pour notre part, en matière de subjectivité, on terminera simplement en signalant la joie mélodie s'échappant du pot d'origine. Décidément, ils ont pensé à tout chez Aprilia.

Pierre Léderrey

 

Modèle essayé: Aprilia 850 Mana abs, 15'910 Frs. Coloris dispo en Suisse: noir

 

23:24 Publié dans Tests | Lien permanent | Commentaires (0)

08/06/2009

Une moto ne suffit pas à sauver Terminator

terminator-sketch.jpg

Je le déclare d’emblée : je n’ai pas beaucoup apprécié le dernier volet de la saga robotoïde qui a rendu célèbre l’actuel gouvernateur de Californie, Arnold Schwarzenegger. Baptisé Terminator Salvation, ce dernier opus nous narre l’avénement des machines sur la planète, al révolte des humains et la création de robots tueurs, les terminators. Or dans cette bande de joyeux chasseurs d’humains, on trouve non seulement de humanoïdes, des robots volants, mais aussi… des motos-robots prêtes à dégommer tout ce qui ressemble à un bipède en chair et en os.

Ces motos robots ont été créées… sur base de la Ducati Hypermotard. Plus du tout reconnaissable, évidemment. Un conseil aux machines : quand vous créez une moto intelligente censée tuer les humains, évitez de la doter d’un guidon avec des poignées. Ca donne des idées à ces sales humains.

10:23 Publié dans Internet | Tags : terminator | Lien permanent | Commentaires (0)

04/06/2009

Une BMW fait le taxi

Les Parisiens connaissent déjà ça. Les Suisses beaucoup moins. Depuis peu, un ancien banquier propose un service de moto-taxi basé à Trélex, canton de Vaud, banlieue genevoise. Au vu du modèle et de l'équipement, c'est plutôt du service VIP. Il roule en BW K1200GT, l'équivalent teuton d'une Goldwing. Au passage, on rappelle juste à la rédaction du journal gratuit et quotidien 20 Minutes qu'on ne roule pas au volant, mais au guidon d'une moto. Le site de la société: www.motocallservices.ch/accueil.html

 

Regardez bien les prix avant de vous imaginer commander les cours de la bourse au téléphone grâce à la liaison Bluetooth dans le casque. Ils prêtent même un gilet avec airbag! 

14:05 Publié dans news | Tags : bmw, taxi | Lien permanent | Commentaires (2)

Pas tombé...

Le pilote du championnat du monde 250 cm3, Raffaele de Rosa s'est fait une minuscule frayeur lors des essais du récent GP d'Italie à Mugello...

http://www.koreus.com/video/raffaele-de-rosa-evite-chute-...

11:28 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (0)

03/06/2009

La belle... et le bestial ABS!

Honda_CA.jpgC’est aussi vrai en athlétisme, qu'en gymnastique artistique ou aux 100 mètres haies: le rapport poids puissance est l’une des clés essentielles de la performance sportive! Autant dire qu’avec ses 210 kilos, plein fait, pour quelques 178 chevaux la nouvelle Honda CBR 1000 RR Fireblade est mathématiquement taillée pour la performance. Avec sa peinture Repsol de compétition et sa ligne affûtée en soufflerie d’avion, la belle ne cache pas que c’est une vraie bête de course. Ce poids plume abrite un gros cœur mécanique de 4 cylindres en ligne, 4 temps, double ACT et 16 soupapes, refroidi par eau. En d’autres termes, c’est une bombe.

 

Avec son impressionnant moteur ultraléger, c’est une véritable machine à doper l’adrénaline. Régulière dans ses accélérations, souple, précise, puissante la Fireblade est aussi un bijou de sécurité. Elle est en effet équipée du nouveau système de freinage combiné-ABS à contrôle électronique. Une première à ce niveau des superbikes. Cet ABS ultrasophistiqué n’a rien d’un gadget. Il suffit de serrer la poignée et le système épaulé d’un calculateur de freinage se charge de tout.

HON1_06.06..jpgAu moment d’essorer la poignée des freins avant, le système freinage combiné de la Fireblade donne une petite impulsion sur le disque arrière. Résultat, cela tasse la moto, collant l’arrière à la chaussée. Stupéfiant! Les puissants disques (double à l’avant, avec quatre pistons, et simple à l’arrière, à monopiston) stoppent net l’engin. On ne ressent pas une seule microsecousse dans la fourche. Et la roue arrière ne décolle pas du bitume pour vous passer par-dessus tête.

 

C’est particulièrement efficace et impressionnant sur les revêtements humides ou glissants. L’efficacité en est presque troublante: quel motard n’a jamais frisé l’arythmie cardiaque en récupérant tant bien que mal sa moto lors d’un freinage d’urgence? La Fireblade est en outre dotée du système HESD, (contrôle des mouvements de direction du guidon à haute vitesse.) La sécurité de pilotage s’en retrouve nettement accrue, de même que le plaisir au guidon, le tout sans entamer la dynamique sportive de la bête. Du coup, la Fireblade se montre aussi accessible aux «motards modérés» qu’aux amoureux de sensations fortes et de performances.

 

HON3_06.06..jpgHON4_06.06..jpgOutre ses bluffantes performances en conduite, on a adoré à l’arrêt: son design racé de chasseur supersonique, son minipot latéral, ses clignotants intégrés, sa dégaine flamboyante de sportive.

Agile et facile à manier, la CBR reste moyennement habile dans la circulation urbaine, comme toutes les supersportives. On ne peut pas tout avoir...

La Fireblade CBR 1000 RR, Repsol est vendue 23 770 francs avec ABS.

CHRISTIAN AEBI

 

02/06/2009

Le burn élevé au rang d'art (littéralement)

Faire un burn, ça fait du bien, parce que c'est gratuit, et c'est bête. Et bien sûr politiquement incorrect. Comme c'est de moins en moins toléré, il faut trouver des astuces. L'artiste Aaron Young nous en donne une gratis. Il compose des toiles immenses qu'il recouvre de plusieurs couches de couleurs. Et ensuite il fait exécuter des burns à plusieurs motards, qui décapent chacun un peu l'un ou l'autre de ces couches. A voir sur http://www.bloguidon.com, faire défiler la fenêtre un peu.

gaz!

13:51 Publié dans Internet | Tags : ducati, burnout, art | Lien permanent | Commentaires (0)