13/07/2009

Le noir et la selle basse séduisent les femmes


Harley est l’une des rares marques qui organise un Ladies’Day en Suisse. Honda s'y est mis plus récemment. Et si l'on en croit les concessionnaires de la marque américaine, le modèle Sportster est celui qui séduit le plus les femmes.

 

Tout d'abord parce que cette moto possède l’une des selles les plus basses du marché. Et aussi parce que sa ligne est «pure»: pas d’appendices superflus, réservoir fin, pas de carénage, et un poids «léger», pour une Harley s’entend. Avec ça, de bonnes vibrations typiques du moteur V-Twin de Milwaukee. La sonorité, le fameux «potato, potato», est un chouïa plus étouffée que ce que veut la tradition. La faute aux normes antipollution. Mais ça n’est perceptible qu’au ralenti.

Pour 2009, une nouvelle déclinaison du Sportster a pointé le bout de ses pots d’échappement chez les concessionnaires, le 883 Iron. 883 pour la cylindrée, entrée de gamme dans la famille Harley-Davidson. Et Iron en référence notamment à son look. La moto en impose avec le noir mat omniprésent: du réservoir à la selle, en passant par le moteur, les jantes, et même la boîte à air. On admire aussi les soufflets noirs sur les deux tubes de fourche à l’avant, très rétro.

A la conduite, les presque 300 kilos de la bête et du motard disparaissent dès les premiers tours, grâce notamment à un centre de gravité placé très bas. C'est relativement confortable, et le moteur n'est pas gourmand. Par contre, dès qu'il faut freiner, les choses peuvent devenir délicates. L'exemple véridique d'un jeune motard de la Riviera le prouve. Il vient de décider d'acheter une moto et de passer son permis de "grosse", il y a un peu plus d'un mois. Comme ce jeune homme de presque 38 ans est de très petite taille et qu'il aime le look américain, il s'oriente sur une Harley. Une 883 Iron. Ce modèle est tellement demandé qu'il ne pouvait pas en trouver avant cet automne. Mais il a déniché chez un concessionnaire fribourgeois un Sportster 1200 Nightster, dont s'inpire l'Iron. Et à pein quelques centaines de kilomètres plus tard, le malheureux s'est encastré dans une voiture peu avant Cossonay. Une voiture dont le conducteur n'avait pas vu la moto. Le choc a eu lieu à moins de 50 km/h, mais le motard n'avait aucune chance de freiner de manière suffisante. Il s'en est tiré sans fracture, mais avec de belles douleurs, une bécane irrécupérable et l'esprit ébranlé. Dans une situation semblable, une petite sportive aurait peut-être permis d'éviter la collision. ON rappellera que, chez Harley, l'ABS n'est disponible que sur les modèles Touring.

Personnalisations

Mais ce genre de mésaventure ne rebute pas les inconditionnels. «Beaucoup de clients modifient leur moto, note Christian Pittet, patron de Biker's Point à Morges, seul concessionnaire officiel sur Vaud. Avec l’Iron, certains vont très loin pour avoir une moto entièrement aboutie au niveau de la couleur. » Le prix de base est de 11 000 francs. Certaines préparations peuvent presque le faire doubler!

Parmi les modifications populaires: la plaque d’immatriculation déportée sur le côté, par exemple, pour laisser libre l’arrière de la moto. Il y a aussi la selle biplace. Et pour être vraiment au ras du bitume, Harley propose en option les amortisseurs arrières rabaissés.

On l'a suggéré, ce nouveau modèle bat des records de vente depuis qu’il a posé ses roues en Suisse: il n’y en a plus… ou alors il faut attendre les modèles 2010, probablement identiques, attendus pour la fin de l’été. On peut se rabattre sur le modèle Nightster, de 1200 centimètres cubes, qui a servi d’inspiration pour l’Iron. C’est plus cher et ça roule «plus fort», pour un poids identique.

 

Commentaires

C'est quoi ce blog? Un blog publicitaire pour un garage?

Écrit par : magnifiquesun | 14/07/2009

Les commentaires sont fermés.