12/10/2009

Avec la Supermoto 990 T, KTM réussi le mariage du fun et de la polyvalence

MiD_0110_ktm_smt_01.jpgDe manière générale, les motos se rangent en deux catégories: celles pour se faire plaisir et celles qui sont pratiques. Avec sa Supermoto 990 T, KTM a gagné le pari de réunir ces deux qualités, bien souvent contradictoires. Pour arriver à ses fins, le constructeur autrichien a assemblé le meilleur de plusieurs types de motos: un moteur bicylindre de 990 cm3 de routière, une partie-cycle typée supermotard et une position de conduite rappelant celle des machines de tout-terrain. Ne restait qu’à saupoudrer le tout de quelques aménagements pour améliorer le confort. Mais en quantité raisonnable, puisque la marque soigne son image de constructeur de sportives radicales.


Moteur de routière

Le bicylindre de 999 cm3 qui équipe plusieurs autres modèles de la marque fait merveille sur celui-là. Souple et discret de 3 à 5000 tr./min, il devient beaucoup plus sportif au-delà de ce seuil et carrément impressionnant lorsqu’on s’approche des 115 chevaux de puissance maximale délivrés à 9000 tr./min. De quoi répondre à toutes les sollicitations, mais aussi malheureusement de quoi mettre son permis et son intégrité physique en danger.

Partie-cycle de supermotard

La SMT est une version semi-carénée et «adoucie» de la Supermoto tout court. Mais elle a gardé de sa frangine sa formidable maniabilité et sa vivacité au guidon, dues en partie aux roues de 17 pouces, qui remplacent les grandes roues de motos de tout-terrain dont elles sont issues. Si la moto est visuellement impressionnante, son maniement est donc très aisé.

Position de tout-terrain

En s’installant au guidon de la SMT, on découvre son principal et peut-être unique défaut: sa hauteur de selle. Culminant à 855 mm, le siège n’autorise un pilote de 1,80 m à toucher terre que par la pointe des pieds. Un atout pour les grands qui s’y sentiront à leur aise, mais un handicap pour les petits. Pour le reste, la position de conduite est droite avec le guidon haut placé habituel sur les machines de tout-terrain. D’ailleurs, on se sent parfaitement à son aise en position debout, même si ce type de machine ne se conduit pas comme ça.

Aménagements pour le confort

Cette version T se voulant plus polyvalente que ses frangines, son moteur a été adouci. Elle a aussi été équipée d’une selle plus large, ce qui compense partiellement sa dureté. Des gros protège-mains mettent en sécurité les doigts du pilote, tandis que le petit pare-brise protège efficacement le buste du pilote. Des accessoires appréciés, mais qui feront sourire les amateurs de grosses GT allemandes ou japonaises habitués des poignées chauffantes ou autres sièges moelleux.

Bonne à tout faire

Vingt-quatre heures passées à son guidon ont confirmé le bien-fondé de cet assemblage. La SMT est parfaitement à l’aise en ville, où sa maniabilité, son tout petit rayon de braquage et sa position haut perché permettent de se faufiler dans la circulation. Elle s’épanouit pleinement sur les petites routes, où son moteur vif, sa partie-cycle joueuse et son freinage puissant donnent le sourire sous le casque. Enfin, elle est parfaitement adaptée à l’autoroute grâce à son moteur puissant et coupleux, ainsi qu’à la protection offerte par le pare-brise et le réservoir de 19 litres, qui déborde de chaque côté de la moto. De quoi aller tous les jours au travail, se promener le week-end et descendre au bord de la mer en été.

Sylvain Muller

KTM Supermoto 990 T, frs. 18 980 francs + frais de livraison. Voir www.ktm.ch. Remerciements au magasin Adrénaline Motos à Lonay pour le prêt de la machine. Voir www.adrenalinemotos.ch.

11:57 Publié dans Tests | Tags : ktm | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.