16/12/2009

Première mondiale disponible en Suisse

Piaggio_MP3_93.JPG

Il y avait la Toyota Prius. Désormais, il y a aussi le Piaggio MP3 «Hybrid», l’un des tout premiers scooters au monde à allier les avantages des motorisations à essence et électrique. L’engin a fait ses premiers tours de roues lundi matin en Suisse. Pour implanter la technologie hybride, le géant italien du deux-roues a choisi son modèle… à trois roues, le MP3.

Jérôme Ducret (textes) - vanessa Cardoso (photos)

 

 

 


Pour la bagatelle de 13 495  francs, on peut s’offrir la petite merveille technique qui fait travailler en synergie un moteur à combustion quatre temps de 125 centimètres cubes et un moteur électrique dernier cri appondu à la roue arrière. La consommation de carburant est fortement réduite. Selon le constructeur, le MP3 hybride restreint son appétit d’essence de plus de 50% par rapport à un scooter traditionnel de gabarit équivalent. Et c’est la même chose pour les émissions polluantes.

Piaggio_MP3_22-003.JPGQuatre modes de propulsion
Un ordinateur embarqué gère la cohabitation entre les deux propulseurs. D’une simple pression d’un bouton sur la droite du guidon, le scootériste aura le choix entre quatre fonctionnements.

Le mode «Hybrid Power» additionne la puissance des deux blocs, et permet au 125 centimètres cubes d’avoir des accélérations plus que correctes pour son poids conséquent (251 kilos tous pleins faits).

En choisissant «Hybrid Charge», c’est le moteur thermique qui recharge son alter ego électrique. Pas besoin donc d’une prise de courant dans son garage. Il est tout de même possible de recharger la batterie avec un câble branché sur le secteur. Dans ce cas de figure, comptez environ trois heures pour refaire le «plein» d’électrons.

Un essai indoor sur un circuit de karting permet d’apprécier la maniabilité de ce MP3 écolo. Elle est tout aussi bluffante que celle du MP3 «classique», grâce aux deux roues avant qui se penchent en parallèle dans les virages. Piaggio rappelle que, malgré son train avant démultiplié, le MP3 est assez mince pour se faufiler dans les embouteillages.

Côté moteur, la poussée est plus vive quand on démarre, presque comparable au modèle de 250 centimètres cubes. C’est l’effet du moteur électrique, dont le couple (force agissant sur la roue arrière) est présent quel que soit le régime de rotation des moteurs. L’allonge est bonne elle aussi, grâce au moteur à combustion.

Scooter_hybride-bis.jpgVingt kilomètres tout électrique
Enfin, on a le mode tout électrique, très silencieux. On ne peut l’enclencher qu’en dessous de 20 km/h. Vitesse de pointe dans ce mode: 30 km/h, avec une autonomie de 20 kilomètres au maximum. Ce serait peu si le scooter n’était qu’électrique.

Pour se garer ou effectuer des manœuvres délicates, il suffit de choisir la marche arrière, électrique. Le cerveau électronique de bord bloque alors les deux roues avant en position verticale, pour qu’on ne s’envoie pas bêtement au tapis.

 

 

Voir le très bon site français www.mp3lt.fr

En chiffres

PRIX: 13 495 francs tout compris.

POIDS: 251 kilos sans conducteur.

CONSOMMATION: 60 km/l pour utilisation 65% hybride et 35% électrique. Scooter traditionnel à essence = 26 km/l.

POLLUANTS: 40 g/km pour utilisation 65% hybride et 35% électrique. Scooter traditionnel à essence = 90 g/km.

PUISSANCE/COUPLE: 11 kW (15 chevaux) à 8500 tours/min, pour 16 Nm à 3000 tours/min.

PERMIS: comme pour un 125 centimètres cubes, possible sur l’autoroute.

SELLE: haute de 780 mm.

COFFRE: permet de ranger un casque jet (sans mentonnière) ou un casque intégral (modèle petit).

BATTERIE: aux ions de lithium, recharge secteur 3 heures (durée de vie = 1500 recharges complètes), ou recharge en roulant.

 

Destiné à quel public?

En mettant en vente un MP3 hybride, Piaggio prend un gros risque commercial. A cause du prix de ce véhicule hors du commun, mais aussi à cause de sa nouveauté. Hans-Peter Rieder, de l’importateur Ofrag, confie: «Oui, la réception que fera le marché suisse est un point d’interrogation. Nous sommes optimistes, nous espérons bien en vendre 100 à 150 la première année. Il sera certainement utilisé par des clients se déplaçant dans les agglomérations. Nous pensons que les personnes intéressées à faire un effort pour l’environnement sont prêtes à payer un peu plus cher à l’achat. Surtout qu’on rattrape ce surcoût après dans l’utilisation quotidienne, puisqu’il consomme beaucoup moins. C’est un début.» Il n’est en effet pas impossible, en cas de succès, que Piaggio tente le coup avec des modèles de plus gros gabarit.

Commentaires

A ce prix là, le Vetrix entièrement électrique est plus interessant...sauf pour ce qui concerne l'autonomie. Et puis les deux roues avant c'est bien mais ça entrave passablement sa capacité à se faufiler dans la circulation ce qui, à part le prix, est le principal intérêt d'un scooter en ville.

Écrit par : Azrael | 16/12/2009

Les commentaires sont fermés.