11/11/2010

Aprilia Dorsoduro 1200, le maximotard made in Italy

DORSODURO_02.jpgEn italien, Dorsoduro veut dire dos dur. Drôle de nom pour une moto. Cette athlétique bécane cubant 1200 cm3 porte en fait le nom d’un quartier de Venise où se trouvaient des prisonniers, des coriaces à l'échine dorsale endurcie. Il existe déjà une petite soeur, depuis 2008, la Dorsoduro 750. La firme de Noale présente ici son quatrième moteur entièrement maison: un bicylindre en V à 90 degrés (angle nouveau chez Aprilia) très compact délivrant un maximum de  130 chevaux à 8700 t/mn. Précisons que les 4 soupapes qui équipent chacun de ses cylindres ont été fabriquées par la société tessinoise Intervalves SA.

Ce «maxi-motard », comme l’appelle Aprilia, a un look sportif, ses lignes acérées dégagent force et modernité. Ses équipements sont de qualité: fourche inversée Sachs de gros diamètre, étriers de freins radiaux Brembo , double pots d’échappement situés sous la selle, feu arrière à led. Dommage que le bouchon à essence ne soit pas monté sur charnières. Deux teintes sont proposées : noire ou blanche.

Le confort aseptisé n’est pas sa tasse d’expresso! Le « dos dur » a été conçu pour distiller un maximum de plaisir. Sur le plan de la sécurité, son propriétaire peut choisir entre trois niveaux de gestion du moteur dans le menu du tableau de bord de l’Aprilia. Sport, pour un pilotage agressif avec 130 chevaux piaffant d’impatience ; touring, proposant la même puissance mais avec une courbe de réponse plus douce ; et enfin, rain, ramenant la puissance à « seulement » 100 cv pour les routes à l’adhérence précaire.   De plus, un contrôle de traction, ou antipatinage, régule l’accélération et permet d’éviter toute dérobade involontaire de la roue arrière. Le principe est régi par un calcul de différence de rotation entre la roue arrière et celle de l’avant ; en cas de problème, l’électronique veille au grain et évite au pilote de se mettre parterre… Enfin la Dorso propose en option un ABS déconnectable.

dorsoduro_010.jpgLors de notre essai dans les alentours de Jeres de la Frontera en Espagne, cette maxi-motard s’est révélée très intuitive à piloter dans les collines sinueuses. La puissance du bicylindre est linéaire et facilement exploitable. En ville, l’engin se montre civilisé car il ne cogne pas à basse vitesse ; par contre, dès que les conditions s’y prêtent, le V2 qui est très vif à la réponse en mode sport, rugit et atteint rapidement les hauts régimes. Le petit réservoir de 15 litres offre une autonomie d’environ 200 km. Le petit saute vent est efficace jusqu’à 140 km/h, ensuite il faut s’allonger pour diminuer la pression de l’air. La stabilité à haute vitesse est exemplaire, on atteint 250 km/h sur circuit, sans louvoiement. En cas de très gros freinage, la roue arrière peut décoller du sol sans pour autant occasionner de frayeur. Les pneus Pirelli en 180/55 ont un très bon grip même sur les portions poussiéreuses que nous avons parcourues. La position de conduite est assez confortable, malgré le large guidon et l’écartement des genoux dû au réservoir. Cet engin n’est pas destiné a effectuer de longs trajets autoroutiers. Les pilotes de petite taille auront, à cause de la selle culminant à 87 cm, de la peine à poser les 2 pieds au sol. Sinon, c’est une bécane sportive, légère et facile. La Dorsoduro 1200 donne envie de rouler sur des routes de montagnes, jusqu’au dernier bout de bitume… Cette petite merveille est livrable dès maintenant contre un chèque de 17'500.-, ABS et traction control inclus, 16'400 sans ABS/TC.

Patrick Martin (photos Aprilia)

Fiche technique : moteur bicylindre en V, 4 soupapes/cylindre, refroidissement liquide, injection électronique, ride by wire, 130 cv à 8700 tr, couple : 11,7 kgm à 7200 tr/min,2 disques av diam 320 étriers Brembo radiaux, ar disque 240 mm, ABS et ATC en option, pneus av 120/70 ZR 17, ar 180/55 ZR 17, garantie 2 ans, disponibilité novembre 2010

Commentaires

C'est la seule moto qui me fait réfléchir au fait de reprendre une Aprilia, je vous le dis, elle a l'air terrible...

Écrit par : Forex en ligne | 15/10/2012

Les commentaires sont fermés.