24/01/2011

Une Tiger 800 qui ne montre ses griffes que si on le lui demande

TRIUMPH_02_TIGER_800.jpgTriumph lance un modèle de moto polyvalente, haute sur patte, facile à vivre et avec suffisamment de caractère pour attirer un large public, la Tiger 800.

L’appellation Tiger désigne depuis de nombreuses années chez Triumph une moto propice au voyage, voire à quelques excursions en dehors des routes battues. En 2007, avec la Tiger 1050, la machine est devenue un engin exclusivement destiné au bitume. Une sorte de moto sportive juchée sur des échasses. Parfaite pour les grandes personnes ou pour ceux qui ont besoin de confort et d’une position haute. L’éventualité du tout-terrain avait disparu. Depuis ce mois de janvier, la grande tigresse a une «petite» sœur, qui se nomme, c’est fort logique, la Tiger 800. Elle est un peu moins haute, a un moteur plus petit, un peu moins de puissance… et un caractère très attachant.

Tout d’abord, Miss Tiger sait s’adapter à son pilote. Ou en tout cas à la hauteur de son postérieur. La selle est ajustable, sur deux positions - haute ou basse. L’auteur de ces lignes mesure 1,70 m. Il peut poser les deux pieds au sol. Et même un des deux pieds à plat sur le sol, grâce à l’étroitesse de l’assise près du réservoir d’essence.
La prise du guidon est parfaite: ni trop écartée, ni trop éloignée du buste. Quand il faut manœuvrer la moto, on a l’impression que son centre de gravité se trouve haut placé. Ce qui ne facilite pas totalement les entrechats à la force des mollets sur les places de parc. Mais bon, on a vu bien pire. Par contre, dès que le moteur tourne, la Tiger devient bluffante de facilité. Elle fait demi-tour à peu près n’importe où, grâce à une bonne agilité. elle est stable à basse et à haute vitesse, elle est saine et rigoureuse dans les enchaînements de virages.

TRIUMPH_06_TIGER_800.jpg

Les commandes sont correctes. Le levier d’embrayage est peut-être un peu long pou les petites mains. Et il n’est pas réglable. Mais celui de frein n’appelle aucune critique. Quant aux pédales de frein et de vitesses, rien à redire. Et la selle? elle est confortable, elle ne glisse pas, et elle offre toute latitude pour se dandiner, se déhancher ou pour danser le twist. Les longs voyages sont au programme. Surtout que le réservoir permet une bonne autonomie. L’éventuel passager est lui aussi bien traité: position relax, poignées de maintien accessibles, hauteur correcte.
Triumph a par ailleurs pensé aux petits détails, en incluant une prise 12 Volt à côté du contacteur et en permettant de régler l’assise des phares de manière simple, à la main. Par contre, le réglage des suspensions est moins bon: inexistant à l’avant, il est difficile d’accès à l’arrière. Et la béquille centrale est en option. Embêtant pour une routière au long cours, surtout lorsqu’il faut graisser la chaîne.

Comme d’habitude chez Triumph, le vrai joyau de cette machine, c’est son moteur. Un trois-cylindres en ligne comme savent le faire les Angliches. Bourré de couple, ultrasouple, il peut repartir allègrement à 30 km/h sur le sixième et dernier rapport, sans aucune protestation, et même avec une bonne poussée. Il n’a pas l’exubérance rageuse ou joyeuse du propulseur de la Street Triple de la même marque. Il en dérive pourtant. Non, ici, son caractère est plus rond. Plus utilisable au quotidien et pour les longues distances, avec à peine moins de plaisir. La Tiger 800 est une moto polyvalente. Une sorte de Kawasaki Versys en plus gros.
A l’œil, cette moto ressemble en fait étrangement à un autre modèle, la BMW F800GS. Normal, c’est la cible visée par les ingénieurs du siège Triumph de Hinckley. Il s’agissait pour eux de faire aussi bien voire mieux que l’enduro allemande, pour pénétrer avec succès dans un créneau jusqu’alors ignoré par la marque britannique. La ressemblance s’accentue encore si l’on considère la version tout-terrain de la Tiger 800, la XC, avec son garde-boue avant en position haute - genre bec de canard.


Fiche d’identité
Tiger 800
799 centimètres cubes
Puissance max 95 CV à 9300 tours/minute
Couple max 79 Nm à 7850 tours/minute
hauteur de selle 810 mm à 830 mm
poids tous pleins faits 210 kilos (sans ABS)
Réservoir: contenance 19 litres
Consommation: 6,5 l/100 km selon constructeur
suspension avant non réglable
suspension arrière réglable en précharge
Prix 12 590 francs, 13 690 avec ABS
Disponible en noir, blanc ou jaune (pas jaune canari!)

Commentaires

Merci pour ce CR !

Écrit par : Amo__ | 26/02/2011

Les commentaires sont fermés.