31/03/2011

Un nouveau club, pour motards "intelligents"

"Ne roule pas plus vite que la vitesse à laquelle ton ange gardien peut voler" pourrait être le slogan d'un nouveau club qui vient de se créer sur sol vaudois. Le MC Les BuZes (voir www.mc-les-buzes.ch) a été fondé il y a quelques jours par une équipe de copains désirant se retrouver pour faire des virées et partager leur expérience de la conduite sur route. Ouvert à toutes et tous, ce club se veut convivial, mais réservé aux personnes sachant se comporter correctement. Burns, wheelings et autres dépassements téméraires seront donc synonyme d'exclusion, au contraire des récits teintés de mauvaise fois, apéros offerts (Henniez ou Coca au choix) ou commentaires moqueurs sur les brêles des copains, synonymes, eux, d'admission accélérée. Les membres fondateurs souhaitent aussi pouvoir encadrer des débutant(e)s et le club accepte les membres sympathisants.

S.MR

11:21 Publié dans Associations | Tags : club, buzes | Lien permanent | Commentaires (1)

29/03/2011

Le Sym GTS, un scooter 125 bien équipé made in Taiwan

SCOOTER_SYM_497.jpgIl présente bien en noir mat, ses lignes sont agréables à suivre de l'oeil. Et tant son phare avant, avec sa double ligne de LED pour les feux de stationnement, que l'éclairage arrière sont assez réussis. Sym est l'un des deux constructeurs taïwanais présents sur le marché suisse. Désormais, la qualité des modèles proposés est équivalente à celle des constructeurs nippons. Et depuis cette année, l'importateur Motana propose le scooter GT de Sym en Suisse, nanti d'un moteur à injection, en deux cylindrées: 125 ou 300 cc. Le premier est disponible pour 4995 francs sans les frais de transport, tandis que le second vous attend pour 6795 francs (mêmes conditions).

Presque tous les autres scooters GT de 125 centimètres cubes sont plus chers. Entre 500 et 1500 francs. Seul le Peugeot Citystar a un prix inférieur d'un peu plus de 100 francs, sans offrir la même protection aérodynamique. Passé ce premier constat, le contact avec l'engin est d'emblée facile. Il a beau peser 162 kilos à vide, il est extrêmement facile à débéquiller. A manoeuvrer moteur éteint également. Le centre de gravité est placé bien bas, ceci expliquant cela. Dès qu'on s'assied (selle haute de 778 mm) on se sent à l'aise. C'est confortable, y a pas de doute. On est soutenu dans les lombaires, on peut mettre les pieds à plat ou en avant, et le guidon est facile à prendre en mains. Le rayon de braquage est très bon. Normal pour un scooter à petites roues. Et le tableau de bord est complet, sans être pléthorique, et lisible. On se dira juste que les boutons de réglage font un peu cheap et ne sont pas toujours faciles à actionner. Quant aux espaces de rangement, ils sont nombreux. Sous la selle, on peut mettre deux casques jets, ou un gros intégral. Ca n'est pas le sommet du spacieux, mais c'est éclairé et ça s'ouvre par un vérin. Bien pensé.

Il ne reste plus qu'à rouler. La transmission est souple, mais il faut donner des gaz pour la montée. N'espérez rien en dessous de 4000 tours par minute. Le temps de réaction à la poignée de gaz est peut-être un peu lent. La faute uniquement aux galets de transmission, qui ne sont pas conçus pour offrir une prise rapide sous un certain seuil de rotation du moteur. Par contre, une fois lancé, ce scooter a une bonne allonge pour un 125. On peut monter facilement jusqu'à 105 km/h. Mesurés au compteur.

Le duo est bienvenu, sauf sur des pentes très raides, où la machine avouera ses limites. Le moteur étant juste suffisant si le passager est de bonne taille, il faudra une poigne d'acier pour garder le cap et éviter les louvoiements du train avant. Mieux vaut dans ce cas viser le 300 cc!

En résumé, un GT bien équipé, pas cher, et d'aspect valorisant... dans peu de temps, Sym proposera aussi un maxi-scooter 400. A tester dès que possible.

22:02 Publié dans Tests | Tags : sym, scooter, test, gts, 125 | Lien permanent | Commentaires (7)

28/03/2011

Le plus grand Polo de Suisse à Villeneuve

POLO_02_VILLENEUVE.jpgC'est le plus grand de Suisse, avec près de 2000 mètres carrés de surface d'exposition. A Villeneuve, la société Polo a ouvert le 12 mars dernier son nouveau grand magasin d'accessoires pour la moto, des casques aux bougies, en passant par les housses de protection et les top-case. Véritable supermarché du deux roues, cet endroit propose près de 70 marques différentes. Il s'agit soit de marques propres à Polo, société allemande qui s'est implantée en Suisse en 2007, soit de marques indépendantes. Les premières, comme les casques Nexo ou la ligne de vêtements Pharao, servent de produit d'appel avec des prix volontairement bas. Les secondes permettent de proposer quelque chose de plus haut standing. "Nous avons dans tous les cas une politique de prix aggressive", remarque Lucien Cottier, directeur du shop de Villeneuve. "La seule chose que nous ne faisons pas, c'est toucher aux motos pour des travaux d'atelier", précise-t-il. Au contraire donc de chaînes similaires en France, du genre Axxe.

Celui-ci occuppe 11 personnes de manière fixe, plus des auxiliaires qui complètent l'effectif les jours de grande affluence. On trouve à Villeneuve, comme dans les autres points de vente, un bistrot biker, baptisé ici Red Hot Bistro. Polo était déjà présent à Villeneuve depuis une année, dans des locaux provisoires plus petits. Un autre shop vaudois, légèrement plus petit, se trouve dans la zone industrielle d'Etoy. C'est ouvert de 9h à 19h la semaine, et jusqu'à 18h le samedi. On peut même commander en ligne depuis environ une année. Voir le site.

24/03/2011

Visite chez le fabriquant des échappements de Rossi

Qui vient de gagner à la fois les quatre derniers titres de Champion du Monde MotoGP et la première course de la saison ? La fabriquant d’échappement Termignoni ! Que ce soit avec Ducati, Yamaha ou désormais Honda, les pots italiens sont devant dans le championnat le plus relevé du monde. Pour marquer le début d’une nouvelle collaboration, l’importateur des Yamaha en Suisse, la société Hostettler AG a invité la presse la semaine passée à visiter les installations de l’équipementier italien.

Lire la suite

11:28 Publié dans accessoires | Tags : termignoni, yamaha | Lien permanent | Commentaires (5)

22/03/2011

Les nouvelles MV Agusta Brutale sont presque civilisées

Brutale1090et990.jpg

Elle porte toujours le bon nom. Brutale, en italien, pas besoin de traduction. La firme MV Agusta est célèbre de l’autre côté des Alpes pour son glorieux passé et pour deux modèles d’exception: la sportive F4, et le roadster Brutale, toutes deux issues du coup de crayon du génial Massimo Tamburini, retraité depuis peu. C’est lui qui a conçu la sculpturale Ducati 916. Mais tant la Brutale que la F4 n’avaient pas bougé depuis près de onze ans. Et MV Agusta a connu des hauts et surtout des bas ces dernières années, qui l’ont empêché de faire progresser ses produits. La société a été rachetée par Harley-Davidson, puis revendue à son mentor italien Claudio Castiglione, après épuration des dettes. Aujourd’hui, la marche en avant a repris, et ce ne sont pas moins de quatre nouveaux modèles qui sont proposés dans la gamme.
La Brutale 1090 RR en fait partie. Elle reprend dans les grandes lignes l’aspect extérieur de l’original. Le phare a toujours l’air de sortir d’un tableau de Dali, façon montre molle. Il a pourtant évolué de manière subtile. On retrouve aussi les magnifiques pots d’échappement en flûtes superposées sur le côté droit.
Là où la Brutale a vraiment changé, par contre, c’est dans l’apparition d’une certaine dose de facilité de conduite. Oui, vous avez bien lu. Sur l'exemplaire sympathiquement prêté par Speed Bike à Carouge (GE), les suspensions ont été adoucies, sans rien perdre de leur précision. La selle, bien que peu épaisse, est devenue presque moelleuse. Les freins sont toujours puissants, mais leur mordant est un peu moins dangereux. Et la puissance sauvage du moteur à quatre cylindres a été un tant soit peu domptée. Vous pouvez choisir de conduire avec ou sans une fonction d’antipatinage, réglable sur sept niveaux. Le huitième étant l’option zéro, sans contrôle de traction. On peut aussi adopter l’un des deux modes de gestion du moteur, avec une réponse à l’accélération plus ou moins fulgurante.
Il y a aussi un dispositif antidribble qui permet de descendre plusieurs rapports de vitesse d’un coup sans que la roue arrière ne déleste. MV serait-il devenu une filiale de Honda? Non, là, on vous rassure immédiatement. Le son qui s’échappe des pots est toujours très rauque, et la bête demande toujours de la finesse dans le pilotage, en particulier la commande des gaz. Sinon on se retrouve catapulté dans le prochain mur sans l’avoir vraiment choisi. L’accélération est en effet phénoménale pour ce genre de moto. Le contrôle de traction empêche simplement l’accident avant le premier obstacle frontal. A ne pas mettre entre tous les poignets, donc. Enfin il faut s’habituer à l’action curieuse de l’embrayage à très basse vitesse. En rétrogradant, on sent un retour dans le levier et donc dans la main gauche. L'effet de l'antidribble. Il faut l'accompagner, sous peine d’avoir des à coups… brutaux.
Brutale_8939.jpgEn virage, cette moto est très incisive. Un regard appuyé, une pression de la jambe, et elle tourne. Avec tout de même une certaine touche d’inertie - pas désagréable, d’ailleurs - due sans aucun doute à l’amortisseur de direction. Celui-ci est toutefois réglable, lui aussi. C'est en fait plutôt sécurisant. A part cela, les leviers d’embrayage et de frein sont toujours réglables, tout comme les suspensions avant et arrière. Les clignotants antérieurs se sont quant à eux installés au bout des rétroviseurs. C’est tant mieux pour l’esthétique. Même si côté rétrovision on a toujours droit à ses coudes.
La seule grosse critique que l'on puisse adresser à cette nouvelle Brutale tient à la complexité du tableua de bord. Ils est complet - même s'il n'affiche pas l'heure ni une jauge d'essence, remplacée par un indicateur de réserve et un décompte kilométrique spécial à parti de ce moment. Mais il faut au minimum un diplôme d'ingénieur pour en comprendre la logique. La simple remise à zéro du compteur kilométrique partiel nécessite une série de manipulations sur les deux seuls boutons présents qui défie l'entendement. Il ne rest eplus qu'à l'apprendre par coeur.
La nouvelle Brutale existe en deux, et bientôt trois versions, la 1090 RR représentant le sommet du panier, tant par son prix (24900 francs) que par sa dotation. Juste un cran en dessous, la 990 R s'arrache à 22000 francs. Elle dispose aussi du contrôle de traction. Et, dans un peu plus d'un mois, la Brutale 920, de cylindrée légèrement inférieure, sera proposée au prix incroyable (pour une MV) de 15900 francs.

16:38 Publié dans Tests | Tags : mv agusta, brutale, test | Lien permanent | Commentaires (0)

21/03/2011

Kawasaki Suisse à la rescousse des Japonais

Le groupe Emil Frey, qui importe en Suisse par sa filiale Fibag la marque japonaise Kawasaki, annonce un gest de solidarité avec les victimes du tremblement de mer et du tsunami qui a suivi. Soit la donation d'un million de francs à la Croix Rouge. En plus, les agents du groupe, qui importe aussi Toyota, Subaru, Lexus, Suzuki (voitures), Mitsubishi, Daihatsu... lancent une campagne de collecte de fonds coordonée, sous le nom "Aide au Japon". Le communiqué annonce: "Les deux actions sont l’expression de solidarité avec la population japonaise durement touchée par le tremblement de terre et le tsunami. Suite aux relations amicales, étroites et de longue date, c’est un besoin pour ces importateurs et leurs réseaux d’agents d’aider la population japonaise durement touchée." Pour plus de renseignements, prière de contacter l'agence locale d'Emil Frey.

18/03/2011

Une moto pour corbillard en Angleterre

corbillardRocket.jpgC'était juste ce qui manquait à certains pour quitter ce monde avec dignité. Selon le mensuel anglais Motorcycle Monthly, un sujet de sa majesté brittanique a créé un attelage insolite en accouplant un arrière de corbillard à une Triumph Rocket III  de 2008. Cet original s'appelle Rev Ray et se proclame Heaven's Angel. Si, si. Il a déjà fait le coup il y a trois ans avec une Suzuki Intruder. Sa dernière création dispose de suspensions sophistiquées à l'arrière pour éviter toute instabilité lors des marches funèbres. Cet homme est prêtre baptiste depuis 1996 et il connaît bien le monde de la moto. On ne sait pas s'il fait des services "overseas", en Suisse par exemple. Plus de détails sur son site.

 

16/03/2011

BMW dans le canton de Vaud, vente ok, atelier cet été

P90066770.jpgOn vous bassine avec cette nouvelle depuis plusieurs mois. Mais il y a du nouveau dans cette histoire. Le canton de Vaud va bientôt retrouver un concessionnaire BMW, à Crissier. Comme annoncé. Il se trouve à deux pas du centre commercial de la Coop, Léman Centre, et de sa station-service. Pour l'instant, une grande banderole montrant une des nouvelles K1600GT (sur l'image à gauche) indique juste une ouverture pour le printemps 2011. Renseignement pris, les travaux de transformation de l'ancien bâtiment Colorine sont loin d'être terminés. Selon Chuard Motos à Genève, dont la future enseigne vaudoise sera une filiale, on pourra bientôt aller commander ou acheter sa moto à Crissier. L'affaire se conclura dans des Portakabin, dans des bâtiments modulaires provisoires, en bon français. C'est une affaire de jours, éventuellement de semaines. Par contre, pour les services et réparation, il faudra faire preuve d'un peu plus de patience. Les travaux devraient se terminer au début de l'été.

D'autres nouvelles pour bientôt.

09/03/2011

Bonnes affaires chez Ducati Suisse avant le printemps

Duc_MTS1200 S_5_10.JPGCes offres ne sont valables que jusuq'au 30 avril de cette année. Mais les variation de taux de change vont donner l'occasion à certains de faire de bonnes affaires en Suisse. Les modèles neufs de Ducati (2011), en Suisse, ont droit à de beaux rabais sur le prix d'achat, selon une information puisée sur le site de Motosport Schweiz. Ainsi une Multistrada 1200 ABS Sport ou Touring (photo) ne coûte que 24 490 francs (au lieu des 26490 francs du catalogue). Et la petite Monster (696) est disponible à 11990 francs au lieu de 13490. Même la sportive 848 EVO a droit à un rabais de 1000 francs. A vérifier sur le site suisse de Ducati.

15:52 Publié dans news | Tags : ducati, prix, suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

02/03/2011

Zero invente la moto électrique avec batterie amovible

ZeroXU.jpgElle est électrique, elle est légère (99 kilos!) et elle est parfaite pour la ville. C'est la Zero XU, du fabricant californien Zero Motorcycles, entièrement électrique... avec une autonomie maximale de moins de 50 kilomètres. Vous allez nous dire que, encore une fois, la révolution électrique ne tient pas ses promesses. Et cette fois vous auraz tout faux. Parce que ce nouveau modèle (c'est le cinquième de la gamme Zero, il est tout à droite su rla photo) est nanti d'une innovation inédite sur ce genre de véhicule: une batterie amovible quel'on peut recharger chez soi sur le secteur. En laissant la bécane sur sa place de parc, puisqu'il faut vous mettre les points sur les i. Une solution qui commence à être adoptée par quelques constructeurs automobiles et par quelques rares fabricants de petits deux roues (équivalents vélomoteurs ou vélo à assistance électrique).

Bien sûr, cette nouveauté a un prix, et on ne parle pas ici d'achat (d'ailleurs on sait pas encore combien il faudra débourser pour obtenir une XU), mais de désavantage - le moteur est moins puissant que ses cousins de la gamme, sur les modèles DS et S (deuxième photo, prix aux alentours de 10000 euros). Au lieu de développer une puissance maximale de 4,4 kW permettant d'atteindre 108 km/h et de rouler pendant 93 km, la XU "offre" 2 kW, peut rejoindre les 82 km/h et tombe en panne après 48 bornes. Mais tous les modèles sont équipés en option d'un chargeur rapide qui permet de faire le plein d'électrons en  moins de deux heures.

Sachez enfin que, par le biais de la Migros et de son "magasin" de véhicules électriques MWay à Zurich, on PEUT désormais acheter une Zero en Suisse! Un deuxième MWay devrait ouvrir avant la fin de l'année à Genève.