10/04/2011

La plus bestiale des Monster reçoit un filet de sécurité et un petit lifting

_TIM9996.JPGC'était déjà l'une des nakeds les plus captivantes et les plus réussies. La Ducati Monster 1100 a droit à quelques ajustements pour 2011. Du coup, elle devient plus sûre à piloter, et plus fun encore. Ducati a convié la presse à un test rapide sur les routes sinueuses du volcan sicilien Etna (photos Milagro). Le ciel était dégagé, la route aussi. Tout était donc réuni pour laisser s'exprimer le gros "monstre" à plein régime. Les modifications de ce modèle EVO (pour évolution) sont notamment visuelles, pour différencier le "gros" monstre de ses frères plus modestes (Monster 696 et 796). Il reprend en particulier les tubes d'échappement placés uniquement sur le côté droit, en un clin d'oeil appuyé au nouveau Ducati Diavel. Et les deux tubes, assez courts, et d'aspect "canon", se trouvent cette fois placés relativement bas. C'est joli. Et ça épargne le postérieur au niveau chaleur, sans empêcher des angles de malade. Jusqu'à 48 degrés, pour être précis.

 


_GIS0311.JPGCette Monster est aussi équipée d'un moteur revu et affiné. Il délivre désormais une puissance maximale de 100 chevaux, ce qui est remarquable pour un engin refroidi par air et dont les origines remontent à 1993 (!). Mais on constate surtout en roulant le couple encore un peu plus généreux à presque tous les régimes. La Monster avait déjà une sacrée patate. Mais là, elle catapulte de virage en virage avec une vigueur renouvelée. L'embrayage-débrayage-et-passage-des-vitesses est maintenant effectué dans un bain d'huile. C'est plus souple. Le châssis, lui, ne change pas. La moto est toujours agile où l'on veut et stable quand il le faut. Il faut juste s'habituer à une tendance légère à tomber au point de corde si l'on continue à pousser la moto avec le corps. Mais on s'y fait vite, mieux, on en abuse avec grand plaisir pour corriger sa trajectoire à loisir.

Enfin la position de conduite est un poil plus agréable, puisque le guidon est relevé de deux centimètres, et la selle est mieux rembourée. Mais les modèles produits depuis 2007 sont de toute façon plus confortables que leur prédécesseurs.

Ce qui est un deuxième plus réel est le Ducati Safety Pack. A savoir un ABS très léger (moins de trois kilos qu'on ne sent de toute façon pas, la Monster ayant subi une cure d'amaigrissement équivalente) et le contrôle de traction, nouveau sur une Monster. Il est un peu moins fin que sur les grosses sportives, Diavel et Multistrada, puisqu'il ne propose que quatre niveaux, au lieu de huit. Mais il sais se rendre utile sur les bitumes recouverts de poussière de lave de l'Etna. On peut le déconnecter, tout comme l'ABS. Et même quand on freine vraiment trop fort et que l'on met la roue arrière de travers, le dérapage est presque une expérience amusante pour le pilote, grâce au poids très contenu de la bête.

Enfin, dernière bonne nouvelle: le prix. 15990 francs avec le Safety Pack.

 

23:14 Publié dans Tests | Tags : ducati, monster, 1100, evo, test, dtc, abs | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

C'est vrai que l'amélioration du moteur a beaucoup changé, elle est trop cool

Écrit par : eurosportbet | 05/10/2011

Les commentaires sont fermés.