24/06/2011

Une moto jeunes permis avec le look et la qualité KTM

KTM_08_DUKE_125.JPG4980 francs. Pour une KTM. Ok, c'est une 125. Mais les quelques modèles Cross ou Enduro de cette marque dans la même cylindrée coûtent presque deux fois plus cher. Avec cette Duke 125 (photos Patrick Martin), l'autrichien KTM frappe un grand coup. D'abord parce qu'elle s'adresse aux jeunes permis, ensuite parce qu'elle est abordable, et surtout parce que c'est une vraie KTM: look anguleux, équipements (freins, suspensions, etc.) au top. Bien sûr, son petit moteur quart de litre ne dépasse pas la limite légale de 15 chevaux. Mais il est vif et coupleux (12 Nm à 8000 trs/min).

Jérôme Ducret


KTM_03_DUKE_125.JPGLa moto est très maniable. Elle est aussi légère, genre 124 kilos sans les pleins! Elle accélère bien pour une 125. Il faut cependant faire tourner le moulin à un régime relativement élevé et faire cirer l'embrayage pour réussir des départs canon au feu. Il s'écoule sinon un moment non négligeable entre le lâcher du levier et l'effet d'entraînement sur la roue arrière, du moins en première.

L'ergonomie est pensée pour offrir un excellent contrôle, pour autant que l'on positionne le corps légèrement en avant. Comme sur une vraie supermotard. Mais cette Duke 125 est nettement plus basse. Un pilote de 1 m 70 peut presque poser les deux pieds au sol, à plat, malgré une selle culminant à 810 mm du sol. L'entrejambe est très fin, ceci expliquant cela.

Quand on doit freiner, il y a du répondant, même avec un seul disque sur la roue avant. L'étrier est à quatre pistons, et le frein à fixation radiale. Et on peut "sauter" du trottoir sur la route sans arriver au fond des suspensions, excellentes et bien réglées. La rigidité du cadre est proverbiale, il autorise des tourner au dernier moment sans broncher. La selle est un peu fine. Ne tentez pas de parcourir plus de 60-80 kilomètres d'un coup. La protection n'est très logiquement pas optimale. L'autoroute est de toutes façons hors d'atteinte, la vitesse étant  électroniquement limitée à 110 km/h environ (en Suisse). Il reste que, même en montée, on peut tutoyer la barrière des 100 km/h. Et on se fait vite un régal de n'importe quel virage, que l'on abordera dans le style que l'on préfère: jambe intérieure en avant, ou déhanché outrancier. L'important, c'est que ça ait l'air pro.

KTM_05_DUKE_125.JPGMais son grand point fort immédiatement constatable reste le look. Elle a l'air d'une grande. Il n'est pas rare que les autres motards vous saluent, même s'ils chevauchent une Harley. Le pot d'échappement, très court, est placé sous le moteur. Ca permet un bon centrage des masses et participe ainsi à l'agilité et à la stabilité de la moto. Et cela affine aussi fortement sa silhouette. Les roues sont magnifiques, dignes d'une sportive, le bras oscillant arrière est une oeuvre d'art toute en finesse, la fourche avant (inversée, s'il vous plaît!) est colossale pour une 125. Même pour le tableau de bord, habituel point faible des "orange", KTM a fait un effort de présentation. Il y amême un indicateur de rapport engagé, fort utile sur une 125. Enfin, si le réservoir ne contient que 11 litres, le moteur permet selon le constructeur d'atteindre une autonomie de 300 km...

Pour pouvoir vendre ce petit bijou à un tel prix, KTM a sorti sa botte secrète, son alliance avec le géant indien du deux-roues, Bajaj. Les Duke 125 sont en effet fabriquées en Inde. Selon les standards aurichiens, précisons-le. Du coup, la petite Duke devient très désirable, autant qu'une Yamaha YZF R 125 ou qu'une Aprilia RS4 125. Mais en moins cher.

15:02 Publié dans Tests | Tags : ktm, essai, duke 125 | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Je suis d'accord. Le look de cette moto est vraiment très travaillé. Voilà pourquoi il ne faut jamais négliger le design sur un produit moto ou automobile. Cela influe grandement sur les ventes.

Écrit par : tarif assurance | 11/09/2011

Les commentaires sont fermés.