01/12/2011

Superbike: Ducati, presque malgré eux

La compétition est faite d'imprévus. En la matière, on peut dire que Ducati a fait fort en 2011. Rappelez-vous: ayant enfin réussi à s'adjoindre les services de la star Valentino Rossi, Ducati Corse indiquait dans la foulée mettre la pédale douce en Superbike où le titre venait de filer du côté d'Aprilia. En gros, plus de développement pour la 1198, désormais proposée à des teams privés. Alors que l'essentiel du budget compétition filait du côté du MotoGP.

Oui, mais voilà. En piste, rien ne s'est passé comme prévu. Diminué avant même le début de la saison, Vale a été à la ramasse de bout en bout, ne parvenant jamais à trouver le mode d'emploi du fougueux bolide rouge. De multiples changements de cadres et de cartographie n'y changeront rien, alors que le multiple champion italien fut même à plusieurs reprises derrière son coéquipier Nicky Hayden. En Superbike, tout le contraire, où le quadra Checa a réalisé la plus belle saison de sa carrière, au nez et à la barbe d'un Biaggi nettement moins à son affaire qu'en 2010, des Yamaha officielles (c'est fini pour 2012) pourtant très compétitives et de nouveaux venus comme BMW aux grandes ambitions.

Un retournement de situation que Ducati a visiblement mis du temps à digérer. Puisqu'il s'en est fallu d'un pneu que, devant l'absence de soutien conséquent, le nouveau champion du monde a failli tourner ses bottes en direction du constructeur bavarois, à la recherche d'une recrue de choc aux côtés du jeune et talentueux Léon Haslam (le fils de Roy). Et c'est n'est qu'au dernier moment que Ducati et le team de Checa ont fini par annoncer la signature d'un accord pour la saison prochaine. Ouf.

 

Unknown.jpeg

Les commentaires sont fermés.