04/02/2013

Le prix suisse de la nouvelle Aprilia Caponord

Caponord1200.jpgOfrag, importateur suisse des marques Piaggio, Vespa et Aprilia (et Gilera), vient d'annoncer le prix de la toute nouvelle Aprilia Caponord 1200. En version de base, qui comprend tout de même trois modes de gestion du moteur, l'ABS et un antipatinage de la roue arrière, il en coûtera 15990 francs. Avec le kit voyage (suspensions semi-actives, régulateur de vitesse et valises latérales), comptez 17490 francs. A partir de mars, en noir ou blanc. Le prix suisse est intéressant. Surtout en comparaison avec la concurrence. La toute nouvelle BMW R 1200 GS partiellement refroidie par air est annoncée à 16450 francs en version de base (avec l'ABS), et plus de 18000 francs pour les suspensions semi-actives (et quelques autres options bienvenues). Il est vrai que la BMW est la seule à proposer ce genre de performance avec la possibilité réelle de faire du hors-piste (la Yamaha Superténéré 1200 en est aussi capable, mais son moteur est nettement moins démonstratif, et la Ducati Multistrada est fortement limitée par ses roues de 17 pouces).

00:31 Publié dans news | Tags : aprilia, caponord 1200, prix | Lien permanent | Commentaires (0)

04/12/2012

Harley et Honda au sommet des ventes de motos en Suisse, Yamaha et Vespa pour les scooters

Ce sont les chiffres des nouvelles immatriculations pour les dix premiers mois de l'année 2012 sur le marché suisse. Comme d'habitude, ils n'équivalent pas exactement aux ventes, mais s'en rapprochent. Et comme d'habitude, les deux derniers mois de l'année ne vont pas changer fondamentalement les choses. Les tendances des dernières années se confirment pour ce qui est des marques. Harley-Davidson est numéro un chez les motos (3513 unités, plus 7,3% par rapport à la même période l'an dernier), avec en deuxième position Honda (3393, plus 28,47%!). BMW arrive bon troisième avec 2800 motos (-2,78%). Si on ne considère que les scooters, le duo gagnant est dans l'ordre Yamaha (4296, +19,8%, mais -15,7% pour les motos) puis Vespa (3630, +14,58%). Et Le troisième est cette fois Honda, avec 3596 unités (y compris l'Integra), soit plus 12,41%. On voit qu ele premier constructeur mondial de deux roues (le big H) a confirmé son spectaculaire redressement. Et la Motorcompany de Milwaukee continue de surfer sur son succès européen, en se permettant d'ailleurs d'annoncer pour 2013 une baisse de prix.

Kawasaki voit baisser ses immattriculations de presque 12%, tout comme Triumph, alors que Ducati se maintient (-1,71%), et Suzuki également (-0,88%, alors que les scooters de cette marque continuent leur descente). Aprilia est aussi à la baisse (-6,96%). A titre de bonne surprise, parmi les petits poucets, MV Agusta cartonne: 288 motos, plus 115%, et Moto Guzzi fait bien aussi: 213, plus 76%.

 

Pour les curieux, en cumulant les deux segments, motos et scooters, le classement est:

Yamaha, Honda, vespa, H-D, BMW, Kawasaki, Sym, Piaggio, Suzuki, Aprilia, Ducati, Triumph, KTM, Peugeot puis Kymco.

Et si l'on regarde les immatriculations non plus en termes de marque, mais de modèle, on voit que l'indétrônable BMW R 1200 GS (549 unités, - 14,35%)s'est fait devancer cette année par un sportster, la Harley-Davidson 42 (557, +5,69%). Viennent ensuite

La Suzuki GSR 750 (+71,26%!)
La Yamaha FZ8 (-14,38%)
La Honda NC 700 S (nouveau modèle)
La BMW S 1000 RR (première sportive, +47,46%)
La Yamaha XJ 6 N (-25,5%)
La KTM Duke 690 (+196,33%!!!)
La Honda CB 1000 R (inoxydable, +7,72%)
La Honda NC 700 X (nouveau modèle)
La Kawasaki ER-6n (+31,44%, elle "repique")
La Honda Crosstourer (nouveau modèle)
La Kawasaki Z 750 R (+39,13%)
La Harley Sporster Iron 883 (+53,8%)
La Harley Dyna Fat Bob (+4,33%)
La BMW R 1200 R (-26,7%)
La Ducati Multistrada 1200 (-14,19%)
La Harley Sportster 1200 Custom (+54,97%)
La BMW R 1200 GS Adventure (+14,93%)
et la Ducati Panigale (20e, nouveau modèle)

Comme on peut le voir, la Suisse privilégie les "grosses" motos, mais ne dédaigne pas les engins en même temps économiques (bon score des deux NC 700, des XJ 6 N et ER-6n). Si l'on cumulait les R 1200 GS et R 1200 GS Adventure, le modèle BMW serait en tête. On ne peut que s'émerveiller devant le succès croissant des modèles Harley, qui n'évoluent pourtant presque pas. A rapprocher certainement du succès des Vespa.

Justement, les modèles de scooters, dans l'ordre

Yamaha Aerox 50 (1169, +28,46%)
Honda PCX 125 (1123, +1,54%)
Vespa LX 125 (1103, +17,09%)
Honda Vision 110 (+261,71%)
Yamaha Vity 125 (+13,7%)
Vespa PX 125 (+20,03%)
Vespa GTS 300 (+23,21%)
Yamaha X-Max 250 (+2,69%)
Peugeot Speedfight 50 (+2,52%)
Yamaha Xenter 125 (484, nouveau modèle)
Yamaha TMAX 530 (481, nouveau modèle, plus ou moins)
Piaggio Fly 125 (-24,88%)
Sym Mio 100 (-11,05%)
Yamaha Cygnus X 125 (-21,6%)
Vespa LX 50 (+10,74%)
Honda SH 125 (+0,52%)
Honda Integra 700 (374, nouveau modèle)
Honda GST 125 (+22,51%)
Honda SH 300 (-19,79%)
Aprilia SR 50 (+2,41%)

Là, ce sont plutôt, très logiquement, les petites cylindrées qui l'emportent. Mais les trois vrais maxiscooters du lot se défendent très bien. Et la Vespa 125, avec la version GST, arrive en tête.

 

 

16/11/2012

Les nouveautés 2013, suite (mais pas fin)

salon, nouveautés 2013, Milan, Intermot 2012, Cologne, EICMA 2012, BMW, Kawasaki, Honda, Ducati, KTM, Triumph, Vespa, Aprilia, Moto GuzziLe salon de la moto et du scooter EICMA 2012 a permis aux marques italiennes de se démarquer en présentant de nombreuses nouveautés. Outre Ducati et son Hypermotard-Hyperstrada, Moto Guzzi a frappé un grand coup en lançant officiellement la nouvelle California, qui s'appelle désormais California 1400, disponible dans une déclinaison Touring (photo) et une autre Custom. Le chiffre représente la cubature du moteur, qui augmente notablement.

Elle est longue, basse, pesante, imposante, mais il semble quêlle freine très bien et soit raisonnablement agile. Et selon les premiers essayeurs, elle vibrerait beaucoup moins, voire pas du tout. Les Etats-Unis n'ont qu'à bien se tenir.

salon, nouveautés 2013, Milan, Intermot 2012, Cologne, EICMA 2012, BMW, Kawasaki, Honda, Ducati, KTM, Triumph, Vespa, Aprilia, Moto GuzziUne autre vedette de l'EICMA 2012 est sans conteste la nouvelle Vespa. D'abord baptisée 46 lorsqu'elle était au stade de prototype l'an passé, elle est devenue depuis lors la 946. Les avocats de Valentino Rossi ont dû passer par là. Mais ce chiffre rappelle surtout l'année à laquelle Vespa a construit son premier prototype, avec sa coque en acier si caractéristique. Le millésime nouveau, d'abord décliné en 125 et 150 cc, est complètement renouvelé esthétiquement. Il garde par contre l'excellent moteur dévoilé en juin dernier à Rome, avec ses trois valves, sa promptitude à accélérer et sa très faible consommation d'essence. Il gagne en plus l'ABS (antiblocage au freinage) et l'ASR (antipatinage à l'accélération). Le tableau de bord est complétement digital. Et l'amortisseur arrière est annoncé comme progressif, ce qui devrait améliorer nettement le confort de route sur les bosses et les trous.

Lire la suite

04/02/2012

La nouvelle Caponord dévoilée

ApriliaCapoNord1200.jpgLa photo est minuscule, mais on distingue clairement les éléments essentiels. Lors d'une rencontre avec les concessionnaires, Aprilia a montré à quoi allait ressembler sa version du gros trail polyvalent. Et cela confirme ce que l'on pressentait déjà. La CapoNord nouvelle version reprend manifestement le moteur de l'Aprilia Dorsoduro 1200, soit un twin en L de 1200 cc. On peut imaginer un ABS et un contrôle de traction.

ApriliaCapoNord1200.jpgMais tant l'échappement que la proue font immanquablement penser à la sportive RSV 4. Et les roues sont immanquablement celles d'une routière. On se trouve plutôt du côté d'une Triumph Tiger 1050, d'une Kawasaki Versys 1000, ou à la rigueur d'une Ducati Multistrada 1200, que d'une BMW R 1200 GS. Notez bien l'absence du bec de canard genre enduro.

Il est plus que probable que cette CapoNord sera officiellement présentée à Milan au mois de novembre. Et son prix devrait être intéressant.

23/12/2011

Les prix 2012 moto et scooter en Suisse

KawasakiVersyssalon4.JPG15490 francs pour une Versys 1000 (photo), 20190 pour la nouvelle ZZR 1400 hyper-rapide, 9390 et respectivement 9990 pour une ER-6n et une ER-6f modèles 2012. Les tarifs Kawasaki des nouveaux modèles ont été fixés pour la Suisse par l'importateur, la maison Fibag. Ils sont placés sur ce marché, surtout pour les ER-6 et pour la nouvelle grande Versys. Mais aussi 10590 francs pour la "petite" Versys 650, la même chose pour la Z 750 de base, et 11590 pour la version R (toujours avec ABS). Il semble bien que Fibag ait tenu parole et baissé le prix de pas mal de motos pour 2012. Le plus gros écart par rapport au prix en euros n'est que de 1000 francs environ, sur l'un des modèles les moins onéreux (l'ER-6n).

Par contre les prix des grosses nouveautés Honda (NC 700 X et S, Integra, Crosstourer, Fireblade) n'est toujours pas fixé officiellement pour la Suisse. Et il en est de même pour les Ducati (du moins pour la Panigale) et les Triumph (Explorer, Speed Triple R). Et l'on ne sait toujours pas combien coûteront les nouveaux maxiscooters BMW, ni le nouveau Tmax, ni la nouvelle R1... il faut croire que la question des prix suisses est toujours et encore un domaine sensible.

28/10/2011

Des nouveautés-tés-tés à Milan

C'est dans quelques jours, à Milan. C'est l'un des plus grands salons au monde consacré à l'univers des deux roues. Du 7 (en fait, du mardi 8 au dimanche 13, mais certains constructeurs trichent en organisant des conférences de presse déjà le lundi. Il s'appelle EICMA, édition 2011, et se tient dans le pôle fiéristique de Rho Pero, au bout de la ligne de métro rouge. Tout n'est pas encore connu, mais les exposants présenteront plein de nouveautés 2012. On vous donne une liste purement indicative, parce que les choses peuvent encore changer.

Honda: un nouveau maxi-trail façon BMW GS 1200, le Crosstourer, dont le prototype avait déjà été dévoilé l'an dernier au même salon. Un moteur V4 de VFR 1200, une position et un châssis de trail, avec un mini bec de canard façon Crossrunner. Et il y aura aussi trois nouveaux véhicules (un maxi-scooter genre TMax, un roadster et un trail) autour d'un tout nouveau moteur bicylindre de presque 700 centimètres cubes, très économe, semble-t-il assez sympa au niveau des sensations, et nanti d'une nouvelle version plus légère de l'embrayage double automatique utilisé par Honda sur le VFR 1200. Sans oublier une nouvelle Fireblade, revue dans son look, ses suspensions et son tableau de bord. Mais sans contrôle de traction.

Yamaha: un nouveau TMax, dont on ne sait pour l'instant pas grand-chose, sauf que son look a été revu pour plus d'agressivité. De nouveaux scooters à grandes roues, les Centrex, pour concurrencer les bestsellers Honda SH. Et, déjà annoncée et testée, la R1 avec contrôle de traction.

BMW: un tout nouveau maxiscooter avec moteur bicylindre, sur la base d'un concept présenté l'année dernière... à Milan. Une S 1000 RR améliorée dans son électronique et son agilité. Et peut-être autres chose. mais rien n'est moins sûr.

Harley-Davidson: rien de très neuf, sauf la Dyna Switchback, essayée récemment sur ce blog

Triumph: l'arrivée du maxi-trail (façon BMW, etc.), l'Explorer 1200, qui reprend le look de la Tiger 800 avec un tout nouveau moteur... et la Speed Triple version R

Suzuki: La V-Strom nouvelle étant déjà présentée, il y aura aussi un ajournement de la supersportive GSX-R 1000, plus légère, plus performante, etc. et avec un seul pot d'échappement. Mais sans contrôle de traction

Kawasaki: à part les deux ER-6 (n et f), revues de fond en comble et essayée récemment sur ce blog (la n), il y a aussi la nouvelle ZZR 1400, qui détiendrait un nouveau record d'accélération, et surtout un nouveau maxi-trail, la Versys 1000.

Ducati: la toute nouvelle supersportive, la Panigale 1199, toujours un bicylindre, mais plus compacte, agile et qui atteindrait des sommets de puissance et de couple, avec tout le package électronique Ducati (contrôle de traction) et l'ABS sportif. Et une "petite" Streefighter 848.

KTM: une version nouvelle de la Duke 600, peut-être... et une Duke 200, 250 ou 300... peut-être

Aprilia: très certainement la Tuono Factory, plus la version Aprilia du Gilera 800, avec une face avant typée RSV 4.

Piaggio: le Beverly 350 Sporttourer, le premier scooter avec contrôle de traction...

Moto Guzzi: la nouvelle California 1400

Peugeot: le nouveau tripode avec train avant inclinable, concurrent du Piaggio MP3...

Sym: un maxiscoot 600

Kymco: un nouveau roadster, le Wolf 125

 

Et on mettra le reste à jour quand on en saura plus!

03/10/2011

L'Aprilia Tuono V4 APRC, une pistarde sans carénage lâchée sur les routes

TUONO_05_APRILIA.JPGLa selle est fine, le carénage est inexistant, le moteur est colossal. Bien que très compacte, la nouvelle Tuono (photo Patrick Martin) impressionne dès que l’on pose son séant sur son siège et que l’on met le contact. C’est une moto de course que l’on a «déshabillée» et adaptée à la route. En remontant le guidon et en l’élargissant, en enlevant le carénage, en changeant les rapports de vitesse et la gestion du moteur… mais elle offre tout de même 167 chevaux, avec un moteur qui peut dépasser les 13 000 tours par minute, et un couple conséquent. Tout ça pour 183 kilos à sec. Il y a de quoi décoiffer.

Elle n’est pas pour autant difficile à piloter. Même si le rayon de braquage reste celui d’une sportive, c’est-à-dire cauchemardesque dès qu’il s’agit de faire demi-tour, même si le confort de selle est tout juste suffisant, et que la protection aérodynamique est pour ainsi dire inexistante - on ne parle même pas d’un refuge contre la pluie ou le vent - on se fait vite à ses singularités.
En effet, la gestion de toute cette puissance est faite pour rassurer. D’abord parce que l'on contrôle plus facilement ce petit monstre grâce au guidon et aux repose-pieds, et ensuite parce qu’il reçoit exactement les mêmes aides au pilotage que sa sœur pistarde RSV4.
En particulier, la Tuono a droit à un antipatinage désactivable et réglable sur 8 niveaux d’intervention. Il y a aussi un anti-wheelies, paramétrable également, qui peut restreindre ou empêcher les levers de roue avant, ainsi qu’un contrôle de lancement, pour des départs canon. Elle bénéficie en plus de trois modes de gestion de la puissance: le mode pluie, relativement doux, le mode sport, plus viril, et le mode track (piste) où la réponse à la commande d’accélération est fulgurante.
Le moteur V4 est de toute façon assez souple, en bas ou en haut des tours, et l’injection répond de manière précise aux impulsions du pilote, sans à-coups gênants, sans trous désagréables. Il reste cependant caractériel, et n’a rien de linéaire. Il faut parfois jouer de l’embrayage en ville. Et le son qu’il émet varie entre le grondement et le hurlement. On se demande comment il a passé l’homologation. On peut au passage déplorer une consommation d’essence élevée, qui fait que les 17 litres du réservoir sont vite épuisés.

Lire la suite

20:21 Publié dans Tests | Tags : aprilia, tuono v4, aprc, test, rsv 4 | Lien permanent | Commentaires (0)

28/08/2011

Kymco baisse fortement ses prix en Suisse, les autres suivrent, mais pas tous

1024-02.jpgOn parle beaucoup du bras de fer sur les prix entre distributeurs (Coop, Migros, etc.) et importateurs en Suisse. Mais le secteur des véhicules deux roues n'est pas épargné par le phénomène du franc fort face à l'euro et au dollar - et même au yen japonais. Or dans ce contexte, il n'y a que très peu d'importateurs ou de distributeurs qui réagissent et tentent de baisser leurs prix. L'écart entre une Vespa 300 en Suisse et en France est abyssal, par exemple. Même en s'acquittant des droits de douane et de la TVA, on fait une bonne affaire en allant en acheter une à Saint-Genis ou Annemasse. Et côté motos, c'est pareil: on économise près de 5000 francs sur un Ducati Diavel Carbon, par exemple. On ne parle même pas des Yamaha, dont les prix en Suisse ont même tendance à augmenter (ce ne sont déjà pas les moins chères, loin s'en faut).

Il n'y a guère que Frankonia, importateur Suzuki, qui a tenté jusqu'il y a peu de réduire un tant soit peu l'écart, qui n'est plus que d'un à deux milliers de francs. Suzuki, et Kymco, par le biais de l'importateur suisse Amsler. Là, on ne peut que dire bravo. La presque totalité de la gamme est vendue à des prix plus bas depuis le 20 juin dernier - en moyenne, c'est moins 900-1000 francs. Cet X-citing 300 ri (avec ABS, en photo ci-contre), ne coûte ainsi plus que 6720 francs, contre 7620 auparavant. Comme les Kymco sont de toute façon parmi les moins chers des motos et scooters du marché, et que le prix des pièces est très élevé en France, ça suffit à décourager beaucoup d'acheteurs de passer la frontière.

Chez Grandjean Diffusion (Sym et Peugeot), on fait remarquer que quand l'euro était haut, les prix n'ont pas bougé en Suisse. Et on promet des adaptations (à la baisse) pour 2012. Même chose chez Fibag (Kawasaki). Enfin Ofrag (importateur Piaggio, Vespa, Gilera et Aprilia) déplore ne pas pouvoir faire grand chose sur les modèles Piaggio, Vespa. Ils achètent motos et scooters au groupe Piaggio en francs suisses et veulent renégocier ces prix dès que possible. En compensation, il y a des cadeaux sur certains modèles: 400 francs de bon Manor pour un scooter 50 cm cubes, ou un topcase offert pour une Vespa LX 125. C'est mieux que rien. Par contre, les motos Aprilia de gros calibre sont vendues depuis quelques jours à des prix défiant toute concurrence. La RSV 4 APRC, cette bombe de 1000 centimètres cubes, vraie pistarde nantie d'un arsenal électronique pour faciliter le pilotage, s'emporte désormais... à 18700 francs!!! un rabais de 2200 francs, en somme. Sur les Shiver 750, il est de 1300 francs, et sur les Dorsoduro 750, de 1400 francs. On croit rêver.

Mais le rêve continue quand on jette un coup d'oeil sur le site de Honda Suisse. La sport-touring ultramoderne VFR 1200 a droit à un discount de 4000 francs. Et c'est la même chose pour l'hypersportive Fireblade, que l'on peut donc prendre chez soi pour la bagatelle de 20140 francs... soit à peine 1000 francs de plus qu'en France avec le cours de l'euro à 1,17. Compte tenu de la TVA et du dédouanement, ça ne vaut plus vraiment la peine d'aller en France.

MOT0_01_BMW_S1000RR.jpgEt même BMW s'y est mis. On ne sait pas pour combien de temps. Mais une S 1000 RR avec le DTC et tout le tintouin (photo) ne coûte plus que 20150 francs. Le mono d'entrée de gamme G 650 GS s'affiche au prix jamais vu de 8650 francs, tandis que la célèbre GS 1200 est "offerte" pour 17000 balles, et que l'efficace R 1200 RT est à 19600 francs (moins 4200 francs, tout de même). On y gagne donc par rapport au prix français de 17300 euros (cours à 1,17).

Quant à Kawasaki, l'importateur Fibag fait un pas lui aussi. La version améliorée de son best-seller, la Z 750 R, modèle 2012, est disponible en concessions dès le premier septembre, au prix de 12690 francs. Eh oui, c'est 1300 de moins que la Z 750 R 2011! Et jusqu'à la fin de la saison, le pot spécial Akrapovic est inclus.

Ducati ne fait rien aujourd'hui. Ils ont par contre fait un geste en début de saison en offrant 2000 francs de rabais sur presque toute leur gamme - jusqu'à fin juillet, désolé. Harley donne à ses clients un bon d'achat en pièces, accessoires ou vêtements, variant entre 1250 et 4250 francs selon le modèle. Bon, bien sûr, une Street Bob coûte toujours 18300 francs en Suisse, contre l'équivalent de 16000 francs en France. Et Yamaha... ne bouge pas d'un pouce sur ses motos. Oui, il y a un Swiss pack pour la Super Ténéré. Mais ça ne change pas grand-chose. Et on voit dans les stats d'immatriculation du mois de juillet que la marque aux diapasons est en chute, alors qu'elle se portait bien jusque là cette année en Suisse. L'importateur Yamaha Hostettler a tout de même réagi pour les scooters. Hier, le 29 août. En faisant des rabais allant de 7 à 17%. Un T Max, par exemple, ne coûte plus que 12130 francs (contre 14090 auparavant, et 9999 euros chez nos voisins), et un X Max 250 est placé à 6290 francs (anciennement 7490 francs, et 5099 euros). La version du X Max avec ABS est même baissée de 19%.

Allez, encore un petit effort.

05/01/2011

2010 morose pour les marques asiatiques

Nov10_Kategorien.jpgElles sont là, les statistiques des nouvelles immatriculations de deux roues en Suisse, pour 2010. De janvier à novembre, et la comparaison avec l'année 2009, pour les mêmes mois, bien entendu. Et ça n'est pas brillant.  Là, c'est en allemand, et ça vient du site motosuisse, mais les chiffres se jouent des langues. 40805 nouvelles immatriculations en 2010, contre 42669 en 2009. Ce n'est pas le mois de décembre, faible en général, qui peut inverser la tendance, -4,37%. Et la Suisse n'est pas la plus mal lottie, en Italie (-24,2%), c'est bien pire. Il est vrai que, dans ce dernier pays, l'Etat avait offert en 2009 des incitations financières à acheter des véhicules neufs, incitations qui ont pour ainsi dire disparu en 2010.

L'Helvétie est plus tranquille. Mais il y a toujours des constructeurs qui voient leurs chiffres dégringoler: les 4 japonais, en particulier. Yamaha est toujours numéro un devant Honda, mais n'a connu que 7059 immatriculations (total motos plus scooters), contre 8192 en 2009. Un recul de 13,83%! les prix y sont sans doute pour quelque chose. Si l'on ne comptabilise que les motos de cette marque, la baisse est même de 18%.

Suzuki, huitième devant Kawasaki, s'en sort encore plus mal, 2097 deux roues neufs immatriculés en 2010, contre 2464 en 2009, soit -14,89%. Le manque de nouveautés et la gestion très tendue des stocks ont fait des dégâts, malgré le toujours très bon rapport qualité-prix. Et chez les verts (Kawasaki), 2010 n'a pas non plus été faste: 1905 motos, -12,65%. Les nouveautés 2011 devraient faire remonter la cote. Honda limite la casse à -9%, notamment grâce au très bon score du scooter PCX 125.

Les deux grandes marques taïwanaises Sym et Kymco ne font pas beaucoup mieux, même si elles restent bien présentes au sommet de la hiérarchie. Sym réalise 2161 immatriculations en 2010, une baisse de 10,89%, et Kymco, avec 1293 immatriculations en 2010, descend de 13,91%.

USA et Europe s'en tirent beaucoup mieux. Harley Davidson, malgré la mauvaise passe financière de la maison mère, surfe toujours sur la vague de la tradition et se classe deuxième dans la catégorie motos, devant Honda, avec 2792 unités (plus 8,34%)! BMW oublie ses difficultés récentes et bondit de 14,65% en écoulant 2356 motos en 2010. Peugeot progresse de 7,71%, avec 1188 unités  l'an dernier. Piaggio et Vespa également (plus 5,57%, respectivement plus 4,06%). Aprilia progresse également, de 7,76%, avec 1258 unités. La croissance de cette marque est même de plus de 20% si l'on ne prend en compte que les motos! Ducati grimpe de 8%, avec 967 motos immatriculées, et KTM de 1,49% avec 886 bécanes. Seul Triumph baisse un peu, de 4,06% (1198 motos en 2010). Mais cette marque a connu une croissance spectaculaire ces cinq dernières années - et 2011 apporte son lot de nouvelles anglaises.

11/11/2010

L'Aprilia RSV 4 APRC, une moto européenne à la pointe de l'hypersport

L'Aprilia RSV 4 avait déjà fait l'unanimité dans les journaux moto lors de son apparition en 2009. Or la nouvelle version de cette moto fine et racée, aussi compacte qu’une 600 sportive actuelle, est le rêve devenu accessible de la superbike de Max Biaggi, vainqueur du Championnat du Monde Superbike 2010. Testée en Espagne sur le magnifique circuit de Jerez, son châssis réglable et son poids minime de 200 kg tous pleins faits procurent une excellente maniabilité qui, associée à la puissance du V4, ont épaté plus d’un testeur. Selon un pilote japonais, c’est même la machine de série la plus proche d’une moto de course! Jetez un coup d'oeil à cette vidéo pour la voir en action.

Le cadre ultra rigide en aluminium enserre un moteur à 4 cylindres en V cubant un litre. Il développe une puissance maximale de 180 cv à 12’250 tr/mn et propulse l’engin à environ 300 km/h, sa vitesse de pointe. Le bruit d’échappement est sec, rauque, digne d’une moto de compétition. Le pilotage d’une telle machine est devenu beaucoup plus facile grâce à l’utilisation massive de l’électronique permettant de la régler en fonction du circuit et, surtout, des aptitudes du pilote... Le joystick à gauche du guidon permet de décider entre les modes : Circuit, Sport et Route ou encore de choisir un des 8 niveaux de contrôle de traction (ATC ou antipatinage). La fonction antiwheelie (AWC) est ajustable sur 3 niveaux; elle évite le délestage de la roue avant en pleine accélération.

APRILIA_RSV4_1000_FACTORY_023.jpgPour une meilleure motricité, on peut même informer l’ordinateur de bord des cotes du pneu arrière. Celui qui est livré d'origine est un énorme Pirelli 200/55 ZR 17 qui a été spécialement développé pour ce bolide. La splendide fourche et l’amortisseur arrière proviennent de chez Öhlins, la référence en la matière ; ils sont réglables dans tous les sens. La boîte à vitesse, parfaite, est équipée d’un shifter (AQS) qui permet, sans devoir débrayer, de passer les rapports à la volée en accélérant, de manière fulgurante. A plein régime, chaque vitesse passée avec l’AQS provoque un bruit d’échappement très racing . Les accélérations à couper le souffle deviennent linéaires et constantes. Elles ne sont pas violentes et difficiles à gérer, contrairement à certaines concurrentes du même calibre. C’est très efficace et évite une diminution de précieux tours/minute et donc de temps. A noter que BMW et Ducati se sont aussi mis au Quickshifter. Enfin le launch control (ALC) est utile pour des départs canons.

Cette diva est livrable dès maintenant dans son unique coloris mélangeant le noir et le rouge. Une édition limitée à 300 exemplaires existe avec le drapeau tricolore italien au bas du carénage. L’Aprilia, nous a conquis avec son mini gabarit, son V4 qui claque, son freinage qui, grâce aux étriers Brembo radiaux, est surpuissant. Mais l’essentiel réside dans cette facilité de pilotage qu’elle procure lors des enchaînements de virages et des prises d’angles. Dans les grandes courbes très rapides, elle se montre imperturbable, c’est un vrai rail. Bref, c’est une réussite dont le prix de 29'700.- est certes élevé, mais reste tout à fait correct au regard des ses qualités dynamiques, de l’équipement haut de gamme, de la technologie et de la qualité de fabrication. Seul regret, surtout pour une machine si high-tech, l’absence d’ABS. Il existe également depuis 2009 la RSV4 R, une version plus abordable à 20'990.- (sans les amortisseurs Öhlins, avec juste les trois modes d'injection, et avec un moteur à peine moins efficace haut dans les tours). Sa déclinaison sans carénage, le Tuono V4, vient d’être annoncé au Salon de Milan. Vivement le printemps… Patrick Martin (texte et vidéo, photos Aprilia).

 

APRILIA_RSV4_1000_FACTORY_02.jpgDes journalistes japonais admiratifs lors des essais presse à Jerez!

 

RSV4 Factory APRC CHF 29'700.- y compris TVA et transport disponible dès novembre

RSV4 R CHF 20'990.- (modèle standard sans fourche et amortisseur Ohlins , blanc ou noir)

Fiche technique : moteur  de 1000 cm3, 4 cylindres en V à 65 degrés, 4 temps, refroidi par eau, 2 ACT, 4 soupapes par cylindre, 180 cv à 12'250 tr/mn. Couple: 115 Nm à 10’000 tr/min. Poids en ordre de marche: 200 kg, réservoir de 17 litres, hauteur de selle, 845 mm, empattement, 1420 mm.

Aprilia, la renaissance d'une marque

Aprilia (motos et scooters) a vécu des temps difficiles au début des années 2000. En 2003, l’entreprise s’est trouvée en manque de liquidités. Elle ne pouvait plus payer certains de ses fournisseurs. Cette même année, le service après-vente, qui n'était déjà pas un des points forts, est devenu assez catastrophique. En 2004, c’est la vente au groupe italien Piaggio, en même temps que la marque Moto Guzzi, qui avait été rachetée par Aprilia quelques années auparavant. De gros efforts ont alors été faits par ce colosse industriel, notamment dans la recherche et le développement. Une foultitude de nouveaux modèles sont apparus, dont le plus important, la sportive RSV4. Le résultat ne s’est pas fait attendre. En Suisse, par exemple, Aprilia a enregistré cette année un bond de 24% des immatriculations nouvelles par rapport à l'an passé, dans le secteur moto. En Suisse toujours, cette marque a aussi changé d'importateur courant 2009. Et pour 2011, le nouvel importateur Ofrag promet de grandes choses pour le domaine des scooters.

Aprilia Dorsoduro 1200, le maximotard made in Italy

DORSODURO_02.jpgEn italien, Dorsoduro veut dire dos dur. Drôle de nom pour une moto. Cette athlétique bécane cubant 1200 cm3 porte en fait le nom d’un quartier de Venise où se trouvaient des prisonniers, des coriaces à l'échine dorsale endurcie. Il existe déjà une petite soeur, depuis 2008, la Dorsoduro 750. La firme de Noale présente ici son quatrième moteur entièrement maison: un bicylindre en V à 90 degrés (angle nouveau chez Aprilia) très compact délivrant un maximum de  130 chevaux à 8700 t/mn. Précisons que les 4 soupapes qui équipent chacun de ses cylindres ont été fabriquées par la société tessinoise Intervalves SA.

Ce «maxi-motard », comme l’appelle Aprilia, a un look sportif, ses lignes acérées dégagent force et modernité. Ses équipements sont de qualité: fourche inversée Sachs de gros diamètre, étriers de freins radiaux Brembo , double pots d’échappement situés sous la selle, feu arrière à led. Dommage que le bouchon à essence ne soit pas monté sur charnières. Deux teintes sont proposées : noire ou blanche.

Le confort aseptisé n’est pas sa tasse d’expresso! Le « dos dur » a été conçu pour distiller un maximum de plaisir. Sur le plan de la sécurité, son propriétaire peut choisir entre trois niveaux de gestion du moteur dans le menu du tableau de bord de l’Aprilia. Sport, pour un pilotage agressif avec 130 chevaux piaffant d’impatience ; touring, proposant la même puissance mais avec une courbe de réponse plus douce ; et enfin, rain, ramenant la puissance à « seulement » 100 cv pour les routes à l’adhérence précaire.   De plus, un contrôle de traction, ou antipatinage, régule l’accélération et permet d’éviter toute dérobade involontaire de la roue arrière. Le principe est régi par un calcul de différence de rotation entre la roue arrière et celle de l’avant ; en cas de problème, l’électronique veille au grain et évite au pilote de se mettre parterre… Enfin la Dorso propose en option un ABS déconnectable.

dorsoduro_010.jpgLors de notre essai dans les alentours de Jeres de la Frontera en Espagne, cette maxi-motard s’est révélée très intuitive à piloter dans les collines sinueuses. La puissance du bicylindre est linéaire et facilement exploitable. En ville, l’engin se montre civilisé car il ne cogne pas à basse vitesse ; par contre, dès que les conditions s’y prêtent, le V2 qui est très vif à la réponse en mode sport, rugit et atteint rapidement les hauts régimes. Le petit réservoir de 15 litres offre une autonomie d’environ 200 km. Le petit saute vent est efficace jusqu’à 140 km/h, ensuite il faut s’allonger pour diminuer la pression de l’air. La stabilité à haute vitesse est exemplaire, on atteint 250 km/h sur circuit, sans louvoiement. En cas de très gros freinage, la roue arrière peut décoller du sol sans pour autant occasionner de frayeur. Les pneus Pirelli en 180/55 ont un très bon grip même sur les portions poussiéreuses que nous avons parcourues. La position de conduite est assez confortable, malgré le large guidon et l’écartement des genoux dû au réservoir. Cet engin n’est pas destiné a effectuer de longs trajets autoroutiers. Les pilotes de petite taille auront, à cause de la selle culminant à 87 cm, de la peine à poser les 2 pieds au sol. Sinon, c’est une bécane sportive, légère et facile. La Dorsoduro 1200 donne envie de rouler sur des routes de montagnes, jusqu’au dernier bout de bitume… Cette petite merveille est livrable dès maintenant contre un chèque de 17'500.-, ABS et traction control inclus, 16'400 sans ABS/TC.

Patrick Martin (photos Aprilia)

Fiche technique : moteur bicylindre en V, 4 soupapes/cylindre, refroidissement liquide, injection électronique, ride by wire, 130 cv à 8700 tr, couple : 11,7 kgm à 7200 tr/min,2 disques av diam 320 étriers Brembo radiaux, ar disque 240 mm, ABS et ATC en option, pneus av 120/70 ZR 17, ar 180/55 ZR 17, garantie 2 ans, disponibilité novembre 2010

04/11/2010

Le salon moto de Milan: Honda et Ducati en force

MCROS20113WC.jpgPour Honda, 2011 est l'année du changement. Le premier constructeur mondial de deux-roues présente pas moins de 8 nouveautés au salon international de la moto et du scooter de Milan, qui se tient en ce moment dans le pôle de Rho Pero. La plupart de ces nouveautés sont des évolutions subtiles de modèles existants, à deux exceptions près. Le retour de la CBR600F, soit une moto de moyenne cylindrée d'apparence sportive, mais offrant suffisamment de confort pour rouler tous les jours. Et surtout, la présentation du Crossrunner (photo) a fait beaucoup de bruit. Il s'agit d'une sorte de trail, c'est-à-dire que la position de conduite est droite, relax, avec des suspensions assez hautes. Mais l'orientation est indéniablement routière, que ce soit en termes de pneus, de tenue de route, de freinage, d'aérodynamisme, etc. L'aspect de ce Crossrunner est tout neuf. Mais il reprend en fait... le moteur et le châssis de l'excellente VFR 800 VTEC. Soit l'un des rares moteurs à quatre cylindres en V du marché. Il délivre un maximum d'un peu plus de 100 chevaux et combine les caractères du bi- et du quadricylindres - bonnes poussées en bas dans les tours, et bonne allonge et souplesse un peu partoutdans les tours. Les ingénieurs de chez Honda assurent que le système VTEC, beaucoup critiqué sur la VFR dans ses premières versions, est maintenant au point et ne génère plus d'à coups.

Le carénage est complètement inédit, même s'il s'inspire un peu de celui de la nouvelle VFR 1200. Il dévie bien l'air tout en restant assez étroit. En fait, toute la moto est remarquablement étroite, ce qui assure une meilleure maniabilité et une meilleure accessibilité.

 

DucatiDiavel1.jpgParmi les autres nouveautés remarquées à Milan, il y a bien sûr le (ses concepteurs ont insisté sur le fait qu'il s'agisse d'un mâle) Ducati Diavel. Un mélange incroyable entre le cruiser musclé, façon Harley V-Rod, et le roadster viril. Avec un moteur développant la bagatelle de 162 chevaux maximum et, selon Ducati, une partie-cycle qui permet de s'amuser presque comme sur une sportive. La motorisation est dérivée en droite ligne de la Multistrada 1200, qui elle dérive du moulin de la superbike 1198. On comprend mieux le nombre de chevaux. Idéal pour les démarrages canon aux feux rouges. Et, comme sur la Multi, on retrouve les trois modes différents d'usage de la puissance et du couple, avec aussi le contrôle de traction en standard ainsi que l'ABS. Le poids à vide serait proche de 200 kilos. Il existe deux versions, la normale, et la Carbon, plus chère, dont le nom dit tout. Et de multiples possibilités de personnaliser la bête. Il est clair que Ducati vise avec ce modèle le marché américain. Mais les motards et les motardes européens et européennes sont certainement intéressés.

 

01 Tuono V4 R.jpgEnfin, troisième vedette du salon dans le secteur moto, l'Aprilia Tuono V4. Quand la firme de Noale vendait encore une RSV 1000 bicylindre, il existait en parallèle une version naked, appelée Tuono. Une vraie sportive décarénée, sans que le moteur ne se voit amputé de quoi que ce soit. L?esthétique des dernières éditions ne faisait pas l'unanimité. Il en sera sans doute de même avec cette nouvelle Tuono, qui n'est autre qu'une RSV4 décarénée, avec les mêmes aides électroniques que la dernière évolution: contrôle de traction sophistiqué, anti-wheeling, contrôle de lancement, modes de puissance et de couples sélectionnables au guidon... mais, seul petit bémol, pas d'ABS. Dommage pour une machine qui fait 170 chevaux et qui est conçue pour rouler aussi ailleurs que sur piste.

18/08/2010

L'Aprilia Mojito aussi en 50 cc

Mojito 50 Custom schwarz 2.jpgNon, ce n'est pas une Vespa. Mais bien un scooter Aprilia d'inspiration néo-rétro. Le mojito Custom existait en verison 125 centimètres cubes, au prix de 5495 francs. On le trouve désormais en Suisse dans une version de plus petite cylindrée, en 50 centimètres cubes, pour 3995 francs tout rond. Soit le prix d'un Honda PCX 125 tout neuf. Mais on ne discute pas du surcoût dû au style. Vespa fait la même chose depuis des années avec un succès incroyable. La "guêpe" en version 50 centimètres cubes coûte exactement 3995 francs elle aussi. On peut en tout état de cause conduire un petit Mojito dès 16 ans, ce qiu fait tout son intérêt pour ceux et celles qui cherchent un look différent. Et oui, c'es tun moteur deux-temps, mai smoderne, et donc qui ne pollue pas plus qu'un équivalent quatre-temps. Enfin la selle est basse (750 millimètres du sol) et on peut accessoiriser la chose.

23/06/2010

Aprilia et la RSV4 rétorquent au coup de table de BMW

Pour fourguer son nouveau monstre sportif aux clients potentiels, BMW a fait appel à une campagne de communication assez bien fichue. Et l'un des arguments étant la puissance immédiate de la bête S 1000 RR, les bavarois se sont fendus d'une vidéo clin d'oeil sur la manière d'enlever une nappe d'une table chargée en couverts.

Mais Aprilia a trouvé mieux. Ils sont repartis de la même idée et l'ont ridiculisée, en rappelant que eux, ils ne se contentent pas de faire de l'esbrouffe, ils gagnent aussi des courses avec leur monstre à eux, la RSV4. Voici donc la réponse de la bergère italienne au berger bavarois.

22:32 Publié dans Humour | Tags : aprilia, rsv4, bmw, s 1000 rr, vidéo | Lien permanent | Commentaires (1)

20/04/2010

Si vous voulez aller voir le département courses d'Aprilia de près...

Aprilia Factory Meeting2.jpgLa marque italienne de motos et de scooters Aprilia, membre du groupe Piaggio, organise une visite guidée de son usine et de son siège, et plus particulièrement de son département "courses". Celui-là même qui dirige l'équipe SBK de Biaggi et Camier, et qui a longtemps brillé en MotoGP 250. Ca a lieu les dimanche 2 et lundi 3 mai à Noale et à Scorzè (usine). La visite de l'usine n'est possible que si l'on s'incrit physiquement sur place à Noale le dimanche. Tous les détails prchainement sur les sites del'importateur suisse Ofrag et sur celui d'Aprilia Italia.

17:53 Publié dans sport | Tags : aprilia, course, visite, usine | Lien permanent | Commentaires (0)

26/01/2010

Pour les heureux possesseurs d'une RSV4

RSV4-R-Lifestyle-2.jpgIls font ça pour améliorer l'image de marque d'Aprilia et pour attirer l'attention sur la nouvelle sportive RSV4 R... tout acheteur d'une telle machine d'ici au plus tard le 14 février (immatriculation au plus tard le 31 mars) a droit, en fonction des places disponibles, à un voyage avec essai sur le circuit espagnol de Valence! L'événement est agendé du 4 au 6 mars prochains. L'offre comprend le vol aller-retour, l'hébergement (une nuitée), les repas, l'accès au circuit, et une session d'essai de 20 minutes dirigée par un instructeur.

voir www.aprilia.ch

 

 

14:57 Publié dans importateurs | Tags : aprilia, rsv4 | Lien permanent | Commentaires (1)