16/11/2012

Les nouveautés 2013, suite (mais pas fin)

salon, nouveautés 2013, Milan, Intermot 2012, Cologne, EICMA 2012, BMW, Kawasaki, Honda, Ducati, KTM, Triumph, Vespa, Aprilia, Moto GuzziLe salon de la moto et du scooter EICMA 2012 a permis aux marques italiennes de se démarquer en présentant de nombreuses nouveautés. Outre Ducati et son Hypermotard-Hyperstrada, Moto Guzzi a frappé un grand coup en lançant officiellement la nouvelle California, qui s'appelle désormais California 1400, disponible dans une déclinaison Touring (photo) et une autre Custom. Le chiffre représente la cubature du moteur, qui augmente notablement.

Elle est longue, basse, pesante, imposante, mais il semble quêlle freine très bien et soit raisonnablement agile. Et selon les premiers essayeurs, elle vibrerait beaucoup moins, voire pas du tout. Les Etats-Unis n'ont qu'à bien se tenir.

salon, nouveautés 2013, Milan, Intermot 2012, Cologne, EICMA 2012, BMW, Kawasaki, Honda, Ducati, KTM, Triumph, Vespa, Aprilia, Moto GuzziUne autre vedette de l'EICMA 2012 est sans conteste la nouvelle Vespa. D'abord baptisée 46 lorsqu'elle était au stade de prototype l'an passé, elle est devenue depuis lors la 946. Les avocats de Valentino Rossi ont dû passer par là. Mais ce chiffre rappelle surtout l'année à laquelle Vespa a construit son premier prototype, avec sa coque en acier si caractéristique. Le millésime nouveau, d'abord décliné en 125 et 150 cc, est complètement renouvelé esthétiquement. Il garde par contre l'excellent moteur dévoilé en juin dernier à Rome, avec ses trois valves, sa promptitude à accélérer et sa très faible consommation d'essence. Il gagne en plus l'ABS (antiblocage au freinage) et l'ASR (antipatinage à l'accélération). Le tableau de bord est complétement digital. Et l'amortisseur arrière est annoncé comme progressif, ce qui devrait améliorer nettement le confort de route sur les bosses et les trous.

Lire la suite

Pluie de nouveautés motos et scooters pour 2013, à Milan et à Cologne

 

intermot 2012,eicma 2012,milan,salon,nouveautés 2013,bmw,honda,kawasaki,ducati,yamaha,triumph,ktmA la foire de Rho Pero, près de Milan, le salon international de la moto et du scooter bat son plein en ce moment même. Ce rendez-vous annuel est couplé en 2012 avec un autre salon qui n'a lieu que tous les deux ans, celui de Cologne, en Allemagne, baptisé Intermot, et qui s'est tenu il y a un peu moins d'un mois. L'occasion de fair le tour des nouveautés présentées par la plupart des constructeurs de deux roues motorisés. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il y en a pour tous les goûts, malgré les ravages causés par la morosité économique européenne, notamment.

BMW a ainsi dévoilé tant à Intermot qu'à l'EICMA (le nom du salon de Milan) une toute nouvelle version d'un véhicule universellement apprécié et vendu, la R 1200 GS. On la voit ici à côté des musiciens, sur le stand de la marque à Milan. Elle adopte surtout une déclinaison modernisée de son fameux moteur Boxer (deux cylindres opposés à plat), refroidi par air, et peaufiné depuis plus de 20 ans. Cette fois, on a droit à un Boxer refroidi par liquide, en fait par un mélange eau/glycol. Mais ce refroidissement n'est utilisé que là où c'est réellement nécessaire, ce qui permet d'avoir bien au final une augmentation des performances, une diminution des émissions polluantes et, pas le moins important, des radiateurs presque invisibles parce que assez petits. Et dans les petits plus pour 2013, signalons que les suspensions électroniques se doublent maintenant en option d'une système d'ajustage semi-automatique! BMW va le généraliser dans sa gamme et le propose déjà sur la HP4, soit la version hautes performances de sa supersportive S 1000 RR.

Lire la suite

03/07/2012

Une petite Ducati Multistrada en test?

50911b4c471f2adb7e5313f3b680aaa8.jpgC'est l'une des photos "volées" parues sur différents blogs ces dernières 24 heures. Manifestement, Ducati est en phase de tests d'un nouveau modèle. Son moteur n'est pas refroidi par air. Et la moto utilisée pour ces tests semble être à première vue une Hypermotard. Mais le pot d'échappement ne se trouveplus sous la selle, et l'amortisseur arrière ressemble furieusement à celui qui équipe la Multistrada 1200.

Le pas logique suivant serait donc, non pas que Ducati va présenter à la fin de l'été un Hypermotard water-cooled, mais une "petite" Multistrada. En fait, comme cela était le cas lorsque la Multi était refroidie par air sous l'ère du designer Pierre Terblanche.

Et toujours logiquement, le moteur en question pourrait bien être celui qui a été développé d'abord pour la 848, puis plus récemment adapté dans le Streetfighter 848. A suivre, donc!

27/04/2012

Un petit Streefighter parfait pour les routes normales

PM20095.jpg Vue comme ça, elle en jette, comme on dit. Autrement dit, elle est belle, même si c'est très subjectif. C'est une "petite" Ducati. Comprenez dotée d'un moteur de moins de 1000 centimètres cubes. Et c'est un - ou une, c'est selon - Streetfighter. Ce qu'on traduira en bon italien francophone par "moto de voyou des rues sombres" (ou combattant de rue, si vraiment vous insistez). Cette nouvelle moto est issue d'un concept bien précis: on prend une sportive, on lui enlève presque tout son carénage, on change un chouïa la position de conduite (plus relaxée) et on procède à quelques menus autres réglages qui sont censés la rendre plus facile et plus agile. Dans les années '70, ça se faisait de manière artisanale. Puis sont venues les déclinaisons industrielles, dont la moindre n'était pas la première Monster, de Ducati justement. Et voici cette Streetfighter 848, qui reprend moteur et châssis de sa soeur sportive de même marque, la 848. Le tout pour un peu moins de 16000 francs. L'engin est efficace sur toutes les routes, il freine bien, très bien même, il est léger, un peu spartiate, puissant mais pas trop, et il adopte un gadget intéressant, le contrôle de traction (on peut aussi dire plus simplement antipatinage de la roue arrière), paramétrable sur huit niveaux d'intervention.

Lire la suite

19/02/2012

Ducati Lausanne, BMW et Inter-Motos, même histoire?

FMC2.jpgOn vous l'annonçait il y a deux jours: Ducati n'a plus de concessionnaire officiel dans le canton de Vaud. La nouvelle filiale Ducati Suisse a en effet dénoncé le contrat qui la liait au garage FMC à Lausanne (photo). Du côté des rouges, on explique que ce garagiste n'était pas ou plus assez motivé, qu'il avait trop d'autres marques, en particulier une qui faisait de l'ombre aux produits Ducati - oui, MV Agusta - et qu'il mettait plus en avant ces autres marques que les  motos de Borgo Panigale. Il est vrai que cette concession représentait aussi Moto Guzzi, Aprilia, Gilera, Suzuki, Peugeot, Husquarna et même Moto Morini. Mais Henri Straehler, le patron de l'enseigne FMC, rétorque que Ducati n'a pas su écouter ses doléances économiques et lui a fixé des objectifs "irréalistes" selon lui. "Ils nous ont demandé de commander pour 1 million de motos, en décrétant que nous devions en vendre 150 en 2012, contre 50 le maximum historique." Une histoire qui rappelle un peu ce qui s'est passé il y a deux ans entre Inter-Motos, au Mont-sur-Lausanne, et BMW. Par contre, pour FMC, ils n'ont plus non plus la concession MV Agusta. Il y avait peut-être tout de même un peu trop de marques. Précisons que FMC n'a pas fermé et continue avec ses autres marques. Pour que tout soit clair: Moto Guzzi, Aprilia, Peugeot, Gilera et Moto Morini...

Reste à savoir que faire quand on roule en Ducati dans le canton de Vaud, à part bien sûr se tourner vers les autres représentants à Carouge, Neyruz, Bevaix ou Chamoson... Chez FMC, on assure qu'il est encore possible de faire réviser ses desmodromiques soupapes dans leur officine; il sont les pièces, l'équipement et le savoir-faire. Quoique, pour une Panigale...

18/02/2012

Ducati Suisse baisse (un peu) ses prix et perd un concessionnaire vaudois

Panigale_S_Tricolore_blog.jpgIls sont là, officiels, approuvés du sceau du salon Swiss-Moto. La nouvelle filiale Ducati Suisse a publié les prix 2012 de ses modèles. Sans surprise, la fabuleuse nouvelle superbike Panigale n'est pas exactement bon marché: 24990 francs pour la version de base, 1000 de plus pour l'ABS, 30990 pour la S (ABS inclus, ainsi que les suspensions réglables électroniquement), et la bagatelle de 35990 francs pour la Tricolore (en photo, à la livrée italienne, et qui possède aussi quelques raffinements supplémentaires). Bon. C'est de bonne guerre, vue le concentré de technologie et surtout l'image de marque.

Mais la bonne nouvelle, c'est que les prix de plusieurs autres modèles ont baissé. Ainsi, une Multistrada 1200 ne coûte plus que 19990 francs, avec l'ABS! (23990 pour les versions S ou Touring). Le Diavel a lui aussi baissé. Pour faire court, ces prix sont ceux qui étaient en vigueur l'an dernier lorsque les motos Ducati étaient proposées avec le "bonus euro" (en moyenne moins 1000 francs). Ils sont juste devenus définitifs.

Encore une nouvelle glanée à Swiss-Moto: Ducati Suisse annonce ne plus avoir de concessionnaire dans le canton de Vaud. Le contrat avec FMC, à Lausanne, aurait été dénoncé. On ne sait pas si c'est d'un commun désaccord. Mais le patron de la concession, qui représentait aussi Aprilia, MV Agusta, Suzuki, Peugeot et, un temps, Moto Morini, se plaignait depuis plusieurs mois de ne pas pouvoir tourner avec le système imposé à la Suisse (et notamment les prix des motos Ducati). "Nous serions heureux de trouver un nouveau concessionnaire, mais nous ne le cherchons pas à tout prix, explique Vittorio Bozzoli, de Ducati Suisse. Il n'est pas si évident de trouver quelqu'un de suffisamment motivé, avec un bon emplacement. En attendant, les clients pourront aller à Carouge (Genève), Neyruz (FR), Bevaix ou Chamoson." Plus d'infos sur ce sujet bientôt.

Ah, et bien sûr, FMC n'est plus non plus concessionnaire MV Agusta. Mais cette denrière marque a un autre représentant vaudois à Aubonne.

 

14:18 Publié dans news | Tags : ducati, suisse, prix, 2012, mv agusta, vaud | Lien permanent | Commentaires (0)

16/01/2012

Prix suisse des nouveautés moto, bis

Encore des prix qui se précisent pour les nouveautés moto en Suisse, après les modèles Kawasaki

 

Chez Honda

034_HONDA_NC700X_SIDE_STAT.JPGNC 700 X (photo): 8570 francs - une aubaine, pas plus chère qu'une Kawasaki ER-6n (9390 francs). Copmter encore environ 1000 francs de plus pour le double embrayage semi-automatique. La NC 700 S, soit la version naked, s'arrache à 7970 francs

Crosstourer: 17590 francs - un prix assez compétitif, si l'on compare à la BMW R 1200 GS, à la Triumph Tiger Explorer 1200 et, un peu moins, à la Kawasaki Versys 1000 (15490 francs!)

Et Fireblade 2012=18990 francs - pas mal pour une sportive de ce calibre! La BMW S 1000 RR, bardée de toutes ses assistances électroniques, coûte 21900 francs, la Kawasaki ZX-10R, équipée de manière similaire à la BMW, est fixée à 20590 francs, la Yamaha R1 avec Traction Control, à 20460 francs (voir ci-dessous). Seule la Suzuki GSX-R 1000 2012, dépourvue elle aussi de toute assistance électronique, est moin schère, à 18800 francs.

Quant au superscooter-moto, l'Integra, il est vendu à 10320 francs - un bon prix si on le compare, par exemple, au TMAX 530 (ci-dessous).

Tiger Explorer with Accessories.jpgChez Triumph

Tiger Explorer 1200 (photo): 17990 francs, là aussi, prix bien placé par rapport à la BMW (18250 francs avec ABS et antipatinage, comme la Tiger, et aussi le contrôle électronique de la pression des pneus).

Speed Triple R: 19890 francs, ça a l'air coûteux, mais c'est une affaire si l'on prend en compte ne serait-ce que le prix des suspensions améliorées par rapport à la Speed Triple "normale"

 

 

 

Yamaha TMAX ABS m.y. 2012 (10).jpgEnfin chez Yamaha, on sait désormais que le nouveau TMAX 530 (photo) vaut 13980 francs, et la nouvelle R1 (avec Traction Control) 20460 francs - 21920 si on la veut dans sa livrée anniversaire des 50 ans de Yamaha en Moto GP.

 

 

 

 

 

 

Toujours rien en revanche pour les nouvelles Ducati (Streetfghter 848 et 1199 Panigale), sans même parler des maxiscooters BMW. Faudra patienter jusqu'à Swiss-Moto, du 16 au 19 février.

23/12/2011

Les prix 2012 moto et scooter en Suisse

KawasakiVersyssalon4.JPG15490 francs pour une Versys 1000 (photo), 20190 pour la nouvelle ZZR 1400 hyper-rapide, 9390 et respectivement 9990 pour une ER-6n et une ER-6f modèles 2012. Les tarifs Kawasaki des nouveaux modèles ont été fixés pour la Suisse par l'importateur, la maison Fibag. Ils sont placés sur ce marché, surtout pour les ER-6 et pour la nouvelle grande Versys. Mais aussi 10590 francs pour la "petite" Versys 650, la même chose pour la Z 750 de base, et 11590 pour la version R (toujours avec ABS). Il semble bien que Fibag ait tenu parole et baissé le prix de pas mal de motos pour 2012. Le plus gros écart par rapport au prix en euros n'est que de 1000 francs environ, sur l'un des modèles les moins onéreux (l'ER-6n).

Par contre les prix des grosses nouveautés Honda (NC 700 X et S, Integra, Crosstourer, Fireblade) n'est toujours pas fixé officiellement pour la Suisse. Et il en est de même pour les Ducati (du moins pour la Panigale) et les Triumph (Explorer, Speed Triple R). Et l'on ne sait toujours pas combien coûteront les nouveaux maxiscooters BMW, ni le nouveau Tmax, ni la nouvelle R1... il faut croire que la question des prix suisses est toujours et encore un domaine sensible.

20/12/2011

1199 et Troy en vidéo

 

...Et histoire de rêver un peu en attendant l'arrivée de la 1199 (au printemps prochain), voici une vidéo pleine de renseignements sur son développement, dont la phase finale a justement été menée avec l'aide de Troy Bayliss:

 



 

...Largement de quoi réchauffer l'atmosphère...

 

 

14:02 Publié dans news | Tags : ducati, 1199, panigale, bayliss | Lien permanent | Commentaires (0)

18/12/2011

Apprendre à piloter avec Troy Bayliss et la Ducati Panigale!

attachment.ashx.jpgLes inscriptions sont ouvertes depui sle 15 décembre et les places vont partir très vite. Comme en 2011, Ducati organise des stages de pilotage en Italie l'année prochaine. Ils ont lieu les 18, 19, 20 avril sur circuit d'Adria, les 29-30 mai sur le circuit du Mugello, les 18-19 juillet sur le circuit d'Imola, les 4-5 septembre sur le circuit de Misano, et les 18-19 septembre à Monza.

 

Cours proposés:

basique, pour débutants, sur Monster 796

intermédiaire, sur Hypermotard 796, Monster 1100 ABS et Mulstistrada 1200

racing 1 et 2, sur 848 EVO

Master racing sur 1199 Panigale S

Troy Bayliss Academy, sur 1199 Panigale S

Comme l'indique l'intitulé de ce dernier cours, ils ont lieu sous la supervision du triple champion mondial Superbike Troy Bayliss, qui a réussi à gagner avec trois générations de superbikes Ducati, la 996, la 999 et la 1098R. Cette fois-ci, il emmène ses "élèves" au guidon de la dernière née de Bologne, la 1199 Panigale, dans sa version S avec suspensions électroniques et enregistrement de données de courses faisant appel à la technologie GPS. Pas plus de 5 personnes par jour pourront suivre le maître, et elles devront être en possession d'une licence.

 

Sont fournis: la moto, le carburant, des pneus de rechange si nécessaire, l'instructeur, le repas de midi et un "welcome kit". Les prix varient de 250 à 2100 euros (300 à 2500 francs) selon le degré. Il faut amener ses vêtements, ou indiquer qu'on les loue lorsqu'on réserve en ligne.

 

Pour plus d'infos, dre.ducati.com ou dre2012@ducati.com

 

13/11/2011

Ducati repousse encore les limites au salon de Milan

DucatiPanigalesalon9.JPGElle représente ce que le sport motorisé sur deux roues peut produire de plus fou. La 1199 Panigale, la nouvelle Ducati présentée au salon international de la moto et du scooter 2001 de Milan a de quoi faire tourner la tête avec deux chiffres: 195 chevaux de puissance maximale, pour un poids à sec de 164 kilos, et 188 avec les pleins. Tout ça pour un moteur bicylindre. C'est du jamais vu pour ce genre de moteur. Et un tel rapport poids-puissance, c'est du jamais vu tout court pour une moto de série. Pour y arriver, les ingénieurs de la marque italienne ont adopté des solutions radicales, le moteur faisant partie du châssis, et le châssis étant monocoque, la boîte à air faisant partie du châssis, sans oublier une pompe à vide pour garantir une lubrification optimale sans réservoir, deux pots d'échappement sous le moteur, etc. Mais le plus intéressant réside dans l'adjonction à cette débauche de légèreté et de de puissance d'une débauche non moins conséquente d'équipement électronique devant permettre de dompter facilement la "bête". Il y a bien sûr le Ducati Traction Control (DTC), ou contrôle de traction façon Ducati, autrement dit l'antipatinage, réglable sur 8 niveaux d'intervention, ainsi que des modes d'injection paramétrables, ainsi qu'un quickshifter, qui autorise le passage des vitesses en montant sans débrayage. S'y ajoute un ABS ultraperformant, en option. Et, de série, un contrôle électornique du frein moteur, lui aussi paramétrable - encore une première. Sans oublier, pour la version S plus chère, un système de régulation électronique des suspensions, actionnable par le tableau de bord, comme sur la Multisatrada de la même marque. Ajoutez encore un tableau de bord couleur TFT, au design nouveau, mais à la techonologie déjà éprouvée dans le Ducati Diavel. Réussir à caser tout ça avec aussi peu de poids relève d'ailleurs également de l'exploit. Cela a bien sûr un prix, de 18990 euros pour la Panigale standard, 19990 avec l'ABS, et 23990 euros pour la version S (qui inclut aussi un système d'enregistrement des données de course). Assez symptomatiquement, le prix en francs suisses n'est pas encore disponible! Il est toujours un peu plus cher que dans le reste de l'Europe, sans que l'on puisse attribuer cette différence à une raison valable. Comme Ducati vient de choisir de créer une filiale en Suisse et de ne plus passer par un importateur, il y aura peut-être des nouveautés de ce côté.

DucatiPanigalesalon.JPGEt cette Panigale est officiellement devenue la plus belle du salon de Milan 2011, avec plus de 53% des votes des visiteurs; ils sont 12800 à avoir voté, sous la houlette du magazine italien Motociclismo, devant la MV Agusta F3 Serie Oro, deuxième, qui récolte 17%, et la Husquarna Nuda 900 R, troisième avec moins de 10%. Le reste est attribué à de nombreux autres modèles, de manière éparse.

28/10/2011

Des nouveautés-tés-tés à Milan

C'est dans quelques jours, à Milan. C'est l'un des plus grands salons au monde consacré à l'univers des deux roues. Du 7 (en fait, du mardi 8 au dimanche 13, mais certains constructeurs trichent en organisant des conférences de presse déjà le lundi. Il s'appelle EICMA, édition 2011, et se tient dans le pôle fiéristique de Rho Pero, au bout de la ligne de métro rouge. Tout n'est pas encore connu, mais les exposants présenteront plein de nouveautés 2012. On vous donne une liste purement indicative, parce que les choses peuvent encore changer.

Honda: un nouveau maxi-trail façon BMW GS 1200, le Crosstourer, dont le prototype avait déjà été dévoilé l'an dernier au même salon. Un moteur V4 de VFR 1200, une position et un châssis de trail, avec un mini bec de canard façon Crossrunner. Et il y aura aussi trois nouveaux véhicules (un maxi-scooter genre TMax, un roadster et un trail) autour d'un tout nouveau moteur bicylindre de presque 700 centimètres cubes, très économe, semble-t-il assez sympa au niveau des sensations, et nanti d'une nouvelle version plus légère de l'embrayage double automatique utilisé par Honda sur le VFR 1200. Sans oublier une nouvelle Fireblade, revue dans son look, ses suspensions et son tableau de bord. Mais sans contrôle de traction.

Yamaha: un nouveau TMax, dont on ne sait pour l'instant pas grand-chose, sauf que son look a été revu pour plus d'agressivité. De nouveaux scooters à grandes roues, les Centrex, pour concurrencer les bestsellers Honda SH. Et, déjà annoncée et testée, la R1 avec contrôle de traction.

BMW: un tout nouveau maxiscooter avec moteur bicylindre, sur la base d'un concept présenté l'année dernière... à Milan. Une S 1000 RR améliorée dans son électronique et son agilité. Et peut-être autres chose. mais rien n'est moins sûr.

Harley-Davidson: rien de très neuf, sauf la Dyna Switchback, essayée récemment sur ce blog

Triumph: l'arrivée du maxi-trail (façon BMW, etc.), l'Explorer 1200, qui reprend le look de la Tiger 800 avec un tout nouveau moteur... et la Speed Triple version R

Suzuki: La V-Strom nouvelle étant déjà présentée, il y aura aussi un ajournement de la supersportive GSX-R 1000, plus légère, plus performante, etc. et avec un seul pot d'échappement. Mais sans contrôle de traction

Kawasaki: à part les deux ER-6 (n et f), revues de fond en comble et essayée récemment sur ce blog (la n), il y a aussi la nouvelle ZZR 1400, qui détiendrait un nouveau record d'accélération, et surtout un nouveau maxi-trail, la Versys 1000.

Ducati: la toute nouvelle supersportive, la Panigale 1199, toujours un bicylindre, mais plus compacte, agile et qui atteindrait des sommets de puissance et de couple, avec tout le package électronique Ducati (contrôle de traction) et l'ABS sportif. Et une "petite" Streefighter 848.

KTM: une version nouvelle de la Duke 600, peut-être... et une Duke 200, 250 ou 300... peut-être

Aprilia: très certainement la Tuono Factory, plus la version Aprilia du Gilera 800, avec une face avant typée RSV 4.

Piaggio: le Beverly 350 Sporttourer, le premier scooter avec contrôle de traction...

Moto Guzzi: la nouvelle California 1400

Peugeot: le nouveau tripode avec train avant inclinable, concurrent du Piaggio MP3...

Sym: un maxiscoot 600

Kymco: un nouveau roadster, le Wolf 125

 

Et on mettra le reste à jour quand on en saura plus!

26/09/2011

Après la "petite" superbike Ducati, le "petit" Streetfighter

SF848_02_B.JPGChez Ducati, le jaune est traditionnellement réservé à des modèles de "petite" cylindrée. Cela fait d'ailleurs un bon moment qu'on ne l'avait plus vu sur une moto de la marque italienne. Il revient sur l'une des deux grandes nouveautés Ducati 2012, le Streetfighter 848. Le concept est le même que pour le grand frère 1098: le point de départ est une superbike, dont on annule le carénage et dont on revoit la géométrie et, un peu, le comportement moteur ainsi que l'étagement des vitesses. La Streetfighter 1098 demeure un outil très performant, un rien exclusif, assez cher et à l'ergonomie tout de même radicale. Avec le 848, la base de départ est la sportive 848, avec son moulin bicylindre refroidi par liquide et ses près de 140 chevaux, soit la superbike de plus petite cylindrée (plus de 800 centimètres cubes tout de même). Une sorte d'alternative plus high tech au Monster 1100 EVO, dont le moteur est toujours refroidi par air. Et ce roadster reçoit de série l'antipatinage Ducati, le même que celui de la Monster. On peut aussi avoir l'ABS. Comme sur la Monster. Un effort semble avoir été fait pour contenir le prix, qu'on ne connaît toujours pas officiellement. De source sûre, il sera de 15990 francs. A mi-chemin entre une Street Triple R et une Speed Triple.

21/09/2011

Le bonus euro reconduit chez Ducati Suisse

IMG_8120.JPGMotorimport, l'importateur de Ducati pour la Suisse, baisse une nouvelle fois ses prix pour compenser la différence de change entre zone euro et zone franc suisse. Il l'avait déjà fait en début d'année. Cette fois-ci c'est pour tous les modèles, et jusqu'au 31 octobre prochain. Ainsi une Diavel modèle de base (photo) coûte 19990 francs, au lieu de 22990. Une 848 est disponible 18490 francs (moins 1500 francs), une Multistrada Touring bénéficie d'un rabais de 3000 francs, une Monster 1100 EVO ne coût eplus que 13990 francs (- 2000 francs). Et le petit monstre, la 696, avec ABS, est affichée à 11790 francs. Du coup le différentiel avec, par exemple la France, est quasi nul. Mais on le répète, c'est jusqu'à la fin du mois prochain.

10:04 Publié dans importateurs | Tags : ducati, suisse, euro, rabais | Lien permanent | Commentaires (0)

28/08/2011

Kymco baisse fortement ses prix en Suisse, les autres suivrent, mais pas tous

1024-02.jpgOn parle beaucoup du bras de fer sur les prix entre distributeurs (Coop, Migros, etc.) et importateurs en Suisse. Mais le secteur des véhicules deux roues n'est pas épargné par le phénomène du franc fort face à l'euro et au dollar - et même au yen japonais. Or dans ce contexte, il n'y a que très peu d'importateurs ou de distributeurs qui réagissent et tentent de baisser leurs prix. L'écart entre une Vespa 300 en Suisse et en France est abyssal, par exemple. Même en s'acquittant des droits de douane et de la TVA, on fait une bonne affaire en allant en acheter une à Saint-Genis ou Annemasse. Et côté motos, c'est pareil: on économise près de 5000 francs sur un Ducati Diavel Carbon, par exemple. On ne parle même pas des Yamaha, dont les prix en Suisse ont même tendance à augmenter (ce ne sont déjà pas les moins chères, loin s'en faut).

Il n'y a guère que Frankonia, importateur Suzuki, qui a tenté jusqu'il y a peu de réduire un tant soit peu l'écart, qui n'est plus que d'un à deux milliers de francs. Suzuki, et Kymco, par le biais de l'importateur suisse Amsler. Là, on ne peut que dire bravo. La presque totalité de la gamme est vendue à des prix plus bas depuis le 20 juin dernier - en moyenne, c'est moins 900-1000 francs. Cet X-citing 300 ri (avec ABS, en photo ci-contre), ne coûte ainsi plus que 6720 francs, contre 7620 auparavant. Comme les Kymco sont de toute façon parmi les moins chers des motos et scooters du marché, et que le prix des pièces est très élevé en France, ça suffit à décourager beaucoup d'acheteurs de passer la frontière.

Chez Grandjean Diffusion (Sym et Peugeot), on fait remarquer que quand l'euro était haut, les prix n'ont pas bougé en Suisse. Et on promet des adaptations (à la baisse) pour 2012. Même chose chez Fibag (Kawasaki). Enfin Ofrag (importateur Piaggio, Vespa, Gilera et Aprilia) déplore ne pas pouvoir faire grand chose sur les modèles Piaggio, Vespa. Ils achètent motos et scooters au groupe Piaggio en francs suisses et veulent renégocier ces prix dès que possible. En compensation, il y a des cadeaux sur certains modèles: 400 francs de bon Manor pour un scooter 50 cm cubes, ou un topcase offert pour une Vespa LX 125. C'est mieux que rien. Par contre, les motos Aprilia de gros calibre sont vendues depuis quelques jours à des prix défiant toute concurrence. La RSV 4 APRC, cette bombe de 1000 centimètres cubes, vraie pistarde nantie d'un arsenal électronique pour faciliter le pilotage, s'emporte désormais... à 18700 francs!!! un rabais de 2200 francs, en somme. Sur les Shiver 750, il est de 1300 francs, et sur les Dorsoduro 750, de 1400 francs. On croit rêver.

Mais le rêve continue quand on jette un coup d'oeil sur le site de Honda Suisse. La sport-touring ultramoderne VFR 1200 a droit à un discount de 4000 francs. Et c'est la même chose pour l'hypersportive Fireblade, que l'on peut donc prendre chez soi pour la bagatelle de 20140 francs... soit à peine 1000 francs de plus qu'en France avec le cours de l'euro à 1,17. Compte tenu de la TVA et du dédouanement, ça ne vaut plus vraiment la peine d'aller en France.

MOT0_01_BMW_S1000RR.jpgEt même BMW s'y est mis. On ne sait pas pour combien de temps. Mais une S 1000 RR avec le DTC et tout le tintouin (photo) ne coûte plus que 20150 francs. Le mono d'entrée de gamme G 650 GS s'affiche au prix jamais vu de 8650 francs, tandis que la célèbre GS 1200 est "offerte" pour 17000 balles, et que l'efficace R 1200 RT est à 19600 francs (moins 4200 francs, tout de même). On y gagne donc par rapport au prix français de 17300 euros (cours à 1,17).

Quant à Kawasaki, l'importateur Fibag fait un pas lui aussi. La version améliorée de son best-seller, la Z 750 R, modèle 2012, est disponible en concessions dès le premier septembre, au prix de 12690 francs. Eh oui, c'est 1300 de moins que la Z 750 R 2011! Et jusqu'à la fin de la saison, le pot spécial Akrapovic est inclus.

Ducati ne fait rien aujourd'hui. Ils ont par contre fait un geste en début de saison en offrant 2000 francs de rabais sur presque toute leur gamme - jusqu'à fin juillet, désolé. Harley donne à ses clients un bon d'achat en pièces, accessoires ou vêtements, variant entre 1250 et 4250 francs selon le modèle. Bon, bien sûr, une Street Bob coûte toujours 18300 francs en Suisse, contre l'équivalent de 16000 francs en France. Et Yamaha... ne bouge pas d'un pouce sur ses motos. Oui, il y a un Swiss pack pour la Super Ténéré. Mais ça ne change pas grand-chose. Et on voit dans les stats d'immatriculation du mois de juillet que la marque aux diapasons est en chute, alors qu'elle se portait bien jusque là cette année en Suisse. L'importateur Yamaha Hostettler a tout de même réagi pour les scooters. Hier, le 29 août. En faisant des rabais allant de 7 à 17%. Un T Max, par exemple, ne coûte plus que 12130 francs (contre 14090 auparavant, et 9999 euros chez nos voisins), et un X Max 250 est placé à 6290 francs (anciennement 7490 francs, et 5099 euros). La version du X Max avec ABS est même baissée de 19%.

Allez, encore un petit effort.

17/08/2011

La patron de MV Agusta s'en est allé, définitivement

claudio-castiglioni-mv-agusta.jpg_630.jpgUn grand nom de l'industrie motocycliste n'est plus. Claudio Castiglioni, patron de la firme italienne MV Agusta, est décédé ce matin dans un hôpital à Varese, ville où se trouve le siège de l'entreprise. Des suites d'une longue maladie, comme on dit. On doit à cet homme qui a dirigé plusieurs firmes, dont Ducati et Cagiva, la réalisation de nombreuses "oeuvres d'art" dans le domaine de la moto, comme la fameuse Ducati 916, ou, chez MV, les non moins fameuses F4 et Brutale. On le voit ici au salon de la moto de Milan (EICMA), ayant reçu en 2008 le prix de la plus belle moto du salon pour sa MV Brutale 1078. Son fils continue à gérer l'entreprise MV, qui annoncera certainement à Milan cette année, en novembre, au moins deux nouveautés.

10/04/2011

La plus bestiale des Monster reçoit un filet de sécurité et un petit lifting

_TIM9996.JPGC'était déjà l'une des nakeds les plus captivantes et les plus réussies. La Ducati Monster 1100 a droit à quelques ajustements pour 2011. Du coup, elle devient plus sûre à piloter, et plus fun encore. Ducati a convié la presse à un test rapide sur les routes sinueuses du volcan sicilien Etna (photos Milagro). Le ciel était dégagé, la route aussi. Tout était donc réuni pour laisser s'exprimer le gros "monstre" à plein régime. Les modifications de ce modèle EVO (pour évolution) sont notamment visuelles, pour différencier le "gros" monstre de ses frères plus modestes (Monster 696 et 796). Il reprend en particulier les tubes d'échappement placés uniquement sur le côté droit, en un clin d'oeil appuyé au nouveau Ducati Diavel. Et les deux tubes, assez courts, et d'aspect "canon", se trouvent cette fois placés relativement bas. C'est joli. Et ça épargne le postérieur au niveau chaleur, sans empêcher des angles de malade. Jusqu'à 48 degrés, pour être précis.

 

Lire la suite

23:14 Publié dans Tests | Tags : ducati, monster, 1100, evo, test, dtc, abs | Lien permanent | Commentaires (1)

09/03/2011

Bonnes affaires chez Ducati Suisse avant le printemps

Duc_MTS1200 S_5_10.JPGCes offres ne sont valables que jusuq'au 30 avril de cette année. Mais les variation de taux de change vont donner l'occasion à certains de faire de bonnes affaires en Suisse. Les modèles neufs de Ducati (2011), en Suisse, ont droit à de beaux rabais sur le prix d'achat, selon une information puisée sur le site de Motosport Schweiz. Ainsi une Multistrada 1200 ABS Sport ou Touring (photo) ne coûte que 24 490 francs (au lieu des 26490 francs du catalogue). Et la petite Monster (696) est disponible à 11990 francs au lieu de 13490. Même la sportive 848 EVO a droit à un rabais de 1000 francs. A vérifier sur le site suisse de Ducati.

15:52 Publié dans news | Tags : ducati, prix, suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

25/02/2011

Une nouvelle superbike Ducati, cet automne

198SP.JPGOn en saura plus, en principe, au prochain salon international de la moto à Milan, cet automne. Mais ce n'est plus vraiment un secret: la firme italiennt Ducati travaille sur une remplaçante de son hypersportive, la 1198 (photo ci-contre, devenue pour cette année 1198 SP avec plein de petites améliorations pour le même prix). Des rumeurs circulent pour dire que Ducati va s'inspirer cette fois fortement du moteur utilisé par Valentino Rossi sur la machine de Moto GP. Soit un moteur en V4 (quatre cylindres en V), à l'opposé de ce qui fait la tradition de la marque depuis de nombreuses années, soit le bicylindre en L, très étroit. Rappelons que Ducati s'est retiré cette année du championnat Superbike - un univers de course où les machines sont bien plus proches des motos produites en série que ce n'est le cas pour le Moto GP, où il s'agit avant tout de prototypes. Et même chez les spécialistes de la maison Ducati, on reconnaît que la série des 1098 et 1198 a atteinte les limites de ce que l'on pouvait faire avec l'architecture moteur actuelle. Il se murmure donc que les rouges de Borgo Panigale (Bologne, siège de Ducati) vont revenir en 2012 en Superbike, avec une toute nouvelle machine à la configuration moteur héritée du GP, pour tenter de battre le nouveau champion du monde Max Biaggi sur son Aprilia mue elle aussi par un V4.

Fort bien. Mais non. En papotant avec un testeur d'usine et mécanicien Ducati, lors d'un test organisé pour la presse, j'ai pu obtenir quelques infos solides: la prochaine Superbike sera bel et bien résentée en novembre à Milan. Elle sera le signe du retour très probable de la marque en Mondial Superbike. Mais surtout, elle aura un moteur à deux cylindres, qui ne seront plus en L vertical, mais décalé pour reposer "sur la pointe", toujours à 90 degrés. Et elle aura les dimensions et le poids d'une 600 cm cubes. Avec encore plus de puissance que l'actuelle 1198 SP (qui "fait" déjà 170 chevaux au régime maximal du moteur)! Pas encore de chiffre. On se rapproche probablement des dernières avancées apparues chez les concurrents (BMW et Kawasaki, où l'on tutoie désormais la limite des 200 chevaux au vilebrequin). Selon des sources différentes citées ans le magazine américain Asphalt and rubber, on atteindrait 190 CV, tout en perdant près de 10 kilos. Le tout en abandonnant pour la première fois le fameux cadre en treillis propre aux Ducati. A ne pas mettre entre toutes les mains? On verra. Chez Ducati, on maîtrise assez bien les aides électroniques à la conduite.

Et comme de l'autre côté, des marques comme Honda et Suzuki pourraient elles aussi annoncer cet automne de nouvelles superbikes, la course à la puissance va continuer.

11/02/2011

Ducati Diavel: un diable dans un châssis de velour

IMG_8288.JPGOk, personne ne sait comment classer cette nouvelle moto. Ce n'est pas une sportive. Ca c'est clair, même au premier coup d'oeil. Ce n'est pas une bécane de cross non plus. Mais il ne s'agit pas plus d'un roadster naked, façon Ducati Monster. Non. Le Ducati Diavel, qui vient d'être présenté et testé par la presse internationale sur les routes merveilleuses de la Costa del Sol, en Espagne, pourrait à la rigueur être qualifié de muscle cruiser. Comme on dirait aux Etats-Unis. Pensez Harley V-Rod, Yamaha Vmax ou même Triumph Rocket. Il en a l'empattement, avec près d'un mètre 60 entre les deux roues. Il en a aussi le siège très, très bas. Mais son allure est différente. Un peu comme une Suzuki B-King qui aurait rapetissé. Ou, dit autrement, comme un bébé rhinocéros prêt à prendre le mors et à vous foncer sur la tronche sans prévenir. D'ailleurs, ce nom de Diavel vient du patois de la région de Bologne - siège de Ducati - et de l'expression de surprise d'un collaborateur de la marque lorsqu'il vit l'une des premières motos produites. Il aurait articulé une phrase voulant dire, une fois traduite: "Il a l'air méchant comme le diable!"

 

Mais si l'on parle de rhinocéros, il faut aussitôt ajouter: avec des jambres de gazelle. Le Diavel est plutôt léger pour sa catégorie: 207 kilos pour la version premium (dite Carbon), 210 pour la version "normale". Son pneu arrière est énorme (240 mm!) mais, malgré cela, la bête est diablement agile. Ce n'est qu'à très basse vitesse qu'il faut bien contrôler l'engin du guidon pour éviter qu'il ne pique du nez ou qu'il ne tourne trop tard. D'ailleurs, l'excellent rayon de braquage facilite les choses, ce qui est plutôt inhabituel sur une Ducati. Et dès qu'on accélère un tant soit peu, tout devient très facile. On peut prendre de méchants virages en toute décontraction. Les freins extrêmement puissants mais finement dosables sont là pour corriger les excès, et le châssis apporte une dose de stabilité remarquable. Enfin, côté accélération, il y en a à revendre. Les motards roulant au guidon de supersportives ont très vite la désagréable surprise de voir grossir dans leurs rétroviseurs cette moto pas comme les autres... et puis ils ne peuvent que constater qu'elle les a dépassés d'une pichenette de la poignée des gaz. Il y a bel et bien 162 chevaux dans le moteur, pour plus de 13 Nmètres de couple. C'est plus que respectable.

 

IMG_8611.JPGLa bonne nouvelle est que cette débauche de puissance est tenue en laisse par des contrôles électroniques sophistiqués. Outre l'ABS, très bon et pas intrusif, le Diavel présente trois modes de fonctionnement, qu'on peut choisir en roulant, par simple pression sur un bouton posté sur les commandes des signofils. Quand ça bouchonne dans les artères urbaines, sélectionner Urban sur le deuxième écran du Diavel, tout en couleur. La puissance est "limitée" à 100 chevaux, et surtout la réponse à la poignée des gaz est très adoucie. Comme ça, on se fatigue beaucoup moins. La position de conduite est étonnamment reposante. On est assis "dans" la moto, sur une selle bien moëlleuse, avec des poignées judicieusement placées. Et si les pavés glissent, le DTC, soit l'antipatinage façon Ducati, est paramétré en mode Urban sur le chiffre 5. Son intervention va de zéro (il est déconnecté) à 8 (il intervient presque tout le temps). Donc sur 5, il veille assez souvent au grain et empêche les dérapages du pneu arrière.

Quand on entre sur l'autoroute ou qu'on veut aller plus loin, il faut se rabattre sur le mode Touring. On a alors droit à la puissance complète (162 chevaux). Avec une réaction plus nerveuse à la poignée des gaz. Sans que ça devienne délicat. Le DTC est alors réglé sur 3. C'est moins interventionniste. Mais bien utile quand on accélère franchement en sortie de virage.

Et si on a besoin de se défouler, on choisira le mode Sport. Là, les 162 chevaux répondent comme une sportive de chez Ducati. Avec le DTC en mode 1. Autant dire qu'il faut bien doser la puissance, sinon les travers sont inévitables. Les ingénieurs ont cependant bien fait leur job: on peut à tout moment changer les paramètres établis du DTC et de la puissance maximale pour chaque mode. C'est un peu plus compliqué, mais ça se fait aussi au guidon. Quant aux suspensions, excellentes, elles sont facilement réglables à l'avant comme à l'arrière. Et le manuel d'utilisation propose des réglages idéaux pour chaque mode, qu'il faut effectuer manuellement. La version livrée d'usine est plus que suffisante pour rouler dans presque toutes les situations sur route. Après, c'est une affaire de préférences personnelles. Ceux ou celles qui veulent vraiment se pencher dans les virages (jusqu'à 41 degrés, c'est possible!) devront quand même bidouiller un peu: soit on sacrifie les repos-pieds, soit on trouve un accord de suspensions qui permet de gagner quelques millimètres. Notez bien aussi que la précharge du ressort amortisseur arrière est très facile à changer à la main, par exemple si on prend un passager en selle.

GAMMA_COLORI_DESAT.jpg

L'instrumentation est bien lisible, dès lors que l'on a assimilé le fait qu'elle se répartit sur deux tableaux de bord. Celui du haut, à LCD, indique les tours, la vitesse, et deux ou trois petites choses. Et celui du bas, en couleur haute définition, sur le capot du réservoir d'essence, montre le rapport engagé (bien utile), le mode de gestion du moteur, avec ses paramètres associés, standards ou modifiés, deux trips, la vitesse moyenne, la consommation, la température extérieure... mais pas de jauge d'essence. On sait par contre combien de kilomètres on peut encore faire jusqu'à la prochaine station d'essence/panne sèche. Comptez en général 240 kilomètres avec un plein. Et puis il y a ce gadget propre aux dernières Ducati routières: le contact sans devoir insérer de clé, à distance. C'est idéal pour la frime.

Encore un petit mot sur la qualité de fabrication de cette moto: très soignée, de la fourche aux silencieux d'échappement en passant par la béquille latérale ou l'instrumentation. Seuls petits couacs: la fixation du capot de selle, qui tien bon mais brinquebale, et les rétroviseurs, certes très tendance mais qu'il faut bien visser et qui ne rétrovisent pas grand-chose... à part vos coudes un peu crispés quand vous accélérez. Et dernier accroc: il faudra sortir ses économies. C'est 26690 francs pour la version Carbon, et encore 22990 francs pour la version "normale". MAis quand on aime...

 

Jérôme Ducret/sur la route entre Estepona (Marbella) et Ronda