06/05/2009

Plus de couleurs pour sa moto

C'est un fait: on achète un deux-roues, une moto en particulier, non seulement pour ses performances, son confort, sa praticité... mais aussi pour sa couleur, qui doit d'ailleurs se marier harmonieusement avec ses formes. Nombre de vilains petits canards deviennent ainsi splendides lorsqu'ils sont vendus en version noir nuit. Du coup, on redécouvre leurs réelles qualités. Un exemple parmi tant: certains millésimes des Suzuki GSX-R, qui deviennent tout simplement sublimes quand on s'éloigne des couleurs fétiches de la marque. Il y a des constructeurs qui sont allés plus loin, genre Harley. Ou, plus récemment, Triumph, qui propose des options sans fin pour les réservoirs de ses Bonneville, entre le boyon flower power et le tank noir avec liseré de course façon nostalgie, toute une gamme de couleurs et de motifs sont là pour aguicher des clients et des clientes très différents.

Jetez aussi un coup d'oeil à la gamme chromatique proposée par Suzuki avec son Gladius, dernière incarnation de son bicylindre SV650. On a bleu et blanc - habituel pour cette marque, mais pour une fois c'est joli - fuchsia et crème, noir et vert, ou noir tout court. Les gourous du marketing, au Japon et ailleurs, sont d'ailleurs persuadés que certaines couleurs attirent plus les femmes que les hommes. 

Et le dernier en date: Ducati, qui essaie sans doute de donner une seconde impulsion aux ventes de son Monster 696, vieux d'à peine une année et déjà assez réussi esthétiquement. Outre le rouge et le noir, traditionnels de la marque, il y a eu le blanc, simplement tendance. Et tout récemment, on a eu droit à l'opération Ducati Arts, avec la bagatelle de DIX couleurs différentes. Qui ne sont disponibles que durant un laps de temps déterminé - après il y en aura probablement d'autres. Je vous laisse juger: http://www.monster.ducati.com/monsterart/colour_therapy_e...

Les noms de ces couleurs, qui s'appliquent aussi bien au réservoir qu'au couvre-selle et au garde-boue avant: Amaranto glossy, Rosso GP, Arancione scrambler, Oro puro (si, si), Giallo Ducati (il refait surface après avoir été éliminé), Verde tricolore (ben le drapeau italien, quoi), Azzuro mediterraneo, Blu Italia, Lilla glamour (on se réjouit d'en voir une), et Argento vivo. Le choix du nom est ici tout aussi important que la couleur elle-même.

Enfin, un contre-exemple malheureux: la fabuleuse Honda CB1000RR, bourrée de qualités, et livrée, entre autres, dans une livrée verte qui fait penser à un genre de boue toxique. Si c'est pas malheureux.

 

 

21:58 Publié dans news | Tags : ducati, triumph, personnaliser | Lien permanent | Commentaires (1)