26/06/2012

Liardet Motos déménage

Et puisqu'on parle de concessionnaires dans le post précédent... Liardet Motos, concessionnaire Kawasaki, Peugeot, Sym et PGO, quitte Belmont lundi prochain, pour se retrouver à Savigny. Ou, plus précisément, au chemin de Geffry 11, à la Claie-aux-Moines. En pleine zone industrielle. Ils n'auront plus de problème de voisinage!

01/11/2011

Sym et Peugeot ont baissé leurs prix en Suisse

Kisbee50.jpgC'est officiel, depuis la mi-septembre, l'importateur suisse des marques de scooters Peugeot et Sym a lui aussi baissé ses prix, face à la dévalorisation de l'euro contre le franc suisse. Les baisses varieraient entre 7 et 13%. Quelques exemples: le Peugeot Kisbee 50 RS (photo ci-contre), un des bestsellers de la marque, était affiché à 2295 francs. Il vaut désormais 1995 francs. Et pour le Tweet 125, on est passé de 3295 à 2895 francs.

Côté Sym, les scooters du constructeur taïwanais ont aussi vu leur prix "maigrir". Le GTS 300 (photo en-dessous), qui se vendait à 6595 francs, est disponible pour 5895 francs. Et le Mio (un 100 cc), l'une des grandes stars du marché, ne coûte plus que 2595 francs - un rabais intéressant, pour un modèle déjà très peu cher.

GSTEVO300bis.jpg

28/08/2011

Le scooter urbain confortable, façon Peugeot

SCOOTER_CITYSTAR_6234.JPGSCOOTER_CITYSTAR_6155.JPGC’est un scooter GT, par son confort et son équipement, mais c’est aussi un petit véhicule urbain très agile. Le Citystar 125, avec ses roues de taille intermédiaire (13 pouces) vient se placer à mi-chemin dans la gamme Peugeot entre le luxueux Satelis et le léger Vivacity.

Il ressemble un peu à un modèle précédent, l’Elystar, mais il propose des prestations un cran au-dessus. Sa tenue de route, en particulier, est bonne, même à vitesse relativement élevée (100 km/h), grâce notamment à des pneus de qualité. Et sans sacrifier à l’agilité quand il s’agit de se faufiler dans le trafic de l’heure de pointe.

 

SCOOTER_CITYSTAR_6174.JPGLe Citystar offre un coffre de selle qui peut emporter un casque intégral et un casque jet (sans mentonnière), plus un vide-poches assez spacieux devant le conducteur et un crochet pour les sacs au tablier. Par rapport à un vrai GT, on est assis plus droit sur la selle. Mais cela ne gênera que les grands gabarits, qui auront peut-être les genoux un peu coincés. La selle n’est pas très basse, mais comme le véhicule est léger (150 kg à vide, 157 en ordre de marche, selon le constructeur) et son centre de gravité placé bas, c’est tout à fait vivable.

Il consomme peu (3,5 litres aux 100 kilomètres annoncés) et ses suspensions sont orientées confort. Pas encore d’ABS pour ce modèle, mais les freins répondent présent sans aucune hésitation et sont faciles à doser.

 

 

SCOOTER_CITYSTAR_6210.JPGQuant au moteur… il est suffisant. Mais pas le plus véloce à faire avancer le scooter au feu vert. Il faut compter un petit temps de réaction et tourner la manette des gaz en grand avant que la force mécanique ne vainque celle de gravité et fasse avancer la bête. En revanche, une fois lancé, l’allonge est bonne (près de 110 km/h en pointe), ce qui autorise de courts trajets autoroutiers ou de longues virées extra-urbaines sur les routes de campagne. Même à deux, c'est possible, avec une certaine dose de patience. Il y a juste un truc un peu bizarre dans l'injection. A faible vitesse - moins de 30 km/h - quand on coupe les gaz d'un coup et qu'on se retrouve en descente, le frein moteur disparaît subitement. Un peu déroutant dans les rues très pentues de Lausanne. Faut choper les freins avant de se faire piéger.

Et son prix? 5105 francs avec les frais de transport. En noir ou argent. Un tarif placé!

16:45 Publié dans Tests | Tags : peugeot, 125, citystar, vivacity, gt | Lien permanent | Commentaires (0)

13/10/2010

La moisson d'automne des nouveautés moto et scooter à Cologne

125-duke-72.jpgIntermot, à Cologne, c'est traditionnellement le premier des deux salons internationaux où l'on apprend chaque année ce que les constructeurs de motos et de scooters vont amener sur le marché l'année qui suit. L'édition 2010 vient de se terminer, et elle apporte une belle moisson de nouveaux modèles. Dans le désordre, on note une KTM routière et urbaine de petite cylindrée, la Duke 125 (photo), qui cible les nouveaux permis amateurs d'esthétique forte et de suspensions performantes. La puissance maximale se situe à la limite de ce que permet légalement ce genre de permis. Le look fait un gros clin d'oeil à la grande soeur Duke 690. Le défi industriel est de taille, puisqu'il s'agit d'une bécane produite en très grande série avec des marges faibles, produite d'ailleurs en Inde par le nouveau partenaire de KTM, le géant Bajaj.

 

 

A l'extrême inverse, Inertmot a dévoilé les deux nouveaux vaisseaux amiraux de BMW, la K1600 GT et la K1600 GTL.BMWK1600GTL.jpg Rien de moins qu'un méga-moteur de six cylindres en ligne (face à la route) cubant la bagatelle de 1649 centimètres cubes et offrant des valeurs de puissance (160 chevaux!) et de couple monumentales. Tout cela dans un gabarit relativement compact pour une pareille cylindrée. C'est plus petit qu'une Goldwing, par exemple. Et c'est bourré (en standard ou en option) de technologie, connue chez BMW comme l'antipatinage, l'ABS, le contrôle électronique de la pression des pneus, celui des suspensions, tout aussi électronique, la selle et les poignées chauffantes... ou carrément nouvelles: l'écran tactile comme tableau de bord, ou, comme dans le monde automobile, les phares mobiles dont le faisceau lumineux suit la courbure de la route! La GT est plus "dénudée", un poil plus sportive dans sa position de conduite, la GTL est plus luxueuse et plus relaxée. Reste le prix, pas encore connu pour la Suisse, mais qui devrait atteindre des sommets.

Et entre ces deux pôles, il y en a pour tout le monde.

ZX10R2011.jpg

 

 

Kawasaki remet à niveau son hypersportive, la ZX-10R. Elle dépasse désormais les 200 chevaux au vilebrequin, tout comme la référence actuelle de ce segment, la BMW S1000RR. Et tout comme la BMW, elle arrive avec (en option) une foultitude d'aides éelctroniques au pilotage: antipatinage, modes de conduite avec courbes de puissance et de couple paramétrables, ABS sportif... Elle gagne aussi 10 kilos par rapport au modèle 2010.

 

 

 

Dans la catégorie des gros roadsters, on citera encore la Speed Triple (Triumph) 2011Speed Triple Crystal White.jpg

Les performances s'accroissent (nouveau cadre, moteur amélioré) et surtout dont le look change de manière importante. Les deux phares avant ronds, chers à l'image de marque de cette moto depuis 1997, ont laissé la place à (toujours) deux optiques genre yeux d'insecte, biseautés et minimalistes. Certains puristes vont détester. D'autres vont adorer.

17/11/2009

Les hybrides débarquent

hybride.jpg Il s'appelle Hybride III Evolution et il est signé Peugeot. On attendait les fabricants de moto à Milan, au dernier salon international du deux-roues motorisés, qui vient de se terminer. Mais certaines surprises sont venues du monde des scooters.

Cela fait quelque deux ans qu'on annonce l'un des premiers vrais scoots hybrides électrique-essence chez Piaggio. Et voici que Peugeot s'y met et présente à Milan une version très proche de la production en série de son prototype montré au dernier salon de l'auto de Paris. Il a trois roues, comme le MP3 Hybrid de Piaggio. Mais les deux roues avant sont nanties chacune d'une moteur électrique, alors que la roue arrière est entraînée, semble-t-il, par le moteur à combustion de 300 centimètres cubes avec compresseur.

 

Lire la suite

17:32 Publié dans news | Tags : peugeot, piaggio, hybride | Lien permanent | Commentaires (1)