06/04/2012

Testé le premier antipatinage pour scooter sur les bandes blanches lausannoises

dynam1.JPGMine de rien, c'est une première mondiale! Piaggio a introduit sur un de ses modèles de scooters un dispositif jusqu'ici réservé aux motos, et plutôt à de grosses motos (sportives, maxi-trails, tourers). Le nouveau Beverly 350 peut en effet être équipé d'un antipatinage. Il l'est même de série en Suisse. Des capteurs, les mêmes que ceux qui déclenchent l'ABS sur ce modèle, détectent des différences de vitesse trop importantes entre la rue avant et la roue arrière. Quand cela se produit, l'électronique coupe les gaz, littéralement, ce qui relâche la pression et élimine le patinage de la roue motrice, à l'arrière. Il n'y a pas de capteurs monitorant l'angle d'inclinaison, mais selon les techniciens Piaggio, la réponse est différente dès que l'on penche le scooter plus qu'un certain seuil. Parfait. Il n'y a plus qu'à essayer. Quelques centaines de kilomètres plus tard, sur des routes malheureusement sèches (eh oui), on se rend compte que l'ASR (c'est le petit nom de l'antipatinage made in Piaggio) n'entre en action qu'en ville lorsque l'on roule sur un rail (littéralement) glissant, ou que l'on démarre en trombe au feu avec le pneu arrière sur une bande blanche bien détériorée. L'ASR coupe effectivement les gaz, mais durant très peu de temps, juste de quoi retrouver la traction. Et un témoin lumineux le signale clairement sur le tableau de bord. On suppose que c'est tout aussi efficace quand il pleut. Et ce qui est bien, c'est que c'est déconnectable.

Par ailleurs, ce nouveau Beverly a plein d'autres arguments. Son moteur est puissant (32 chevaux) pour un 350, et son poids est très raisonnable, pour un 350 (191 kilos à vide). Autrement dit, la puissance d'un 400 pour les dimensions et le poids d'un 250. En langage automobile, on appelerait ça du downsizing, et là aussi, c'est un peu une première dans le monde des deux roues.

Lire la suite

12/01/2012

Marché suisse de la moto en progression, scooters qui stagnent

2011 a somme toutes été une bonne année pour les fabriquants de motos et de scooters présents sur le marché suisse. Cela saute aux yeux quand on analyse les statistiques d'immatriculations entre janvier et décembre derniers. Le total de nouvelles immatriculations s'est établi à 45533 unités l'an passé, contre 41590 en 2012, soit une hausse de 9,48%. L'augmentation atteint même 16,23% si l'on ne considère que les motos (23088 immatriculations nouvelles en 2011).

Dans ce paysage plutôt réjouissant, Yamaha reste leader, devant Honda, Harley, Vespa et BMW. Ces cinq marques progressent de 8,6%, respectivement 15,98%, 20,71% et 39,15%. Dans l'ordre décroissant, on a ensuite: Piaggio, Kawasaki, Sym, Suzuki, Triumph, Aprilia (au coude-à-coude avec Ducati), et, un peu plus loin, Peugeot, Kymco et KTM. Sur le terrain exclusif des motos, c'est Harley qui prend la tête, avec cette fois-ci Yamaha en numéro deux, BMW en troisième position, Honda quatrième et Kawasaki cinquième.

Les seuls à reculer sont Piaggio (moins 25,36%!), Suzuki (moins 17,12%), Kymco (-15,43%) et, dans une moindre mesure, Peugeot (-5,8%) et Sym (-2,73%).

Les listes par modèles ne sont pas encore disponibles. Mais on voit assez rapidement que les marques qui ont une image forte et cohérente et/ou qui n'ont pas peu d'innover s'en tirent mieux que les autres, et ce malgré des prix parfois élevés. C'est le cas de Harley, BMW et Vespa, bien sûr, mais aussi de Ducati ou KTM.

Aprilia a bien remonté la pente, grâce à des produits à fort contenu technologique et dégageant pour certains une aura de performance à prix raisonnable. Kawasaki a continué à jouer la carte de l'originalité, du style affirmé et de prix placés, Yamaha a joué sur son image de constructeur complet, proposant un style adapté au marché européen, et de marque "top", mais avec des prix en conséquence, explicables en partie par les problèmes de taux de change avec le yen. Honda a pour sa part fait un bond en avant l'an dernier, en jouant aussi bien la carte des prix contenus que celle des nouveautés, mais avec des résultats contrastés par modèles. Autrement dit, le PCX a fait un carton, alors que la VFR 1200 a eu beaucoup de peine à décoller. Enfin Triumph continue à faire fort, les nouveautés trouvant régulièrement leur public, avec là aussi une image de marque forte et des prix raisonnables. Cela dit, les marques non japonaises bénéficient depuis quelques années d'un dynamisme efficace et ne cessent d'étendre leur rayon d'action.

Les choses sont plus compliquées pour ceux qui misent surtout sur le rapport qualité-prix, sans vouloir ou pouvoir s'affirmer de manière originale. Kymco, malgré ses excellents produits, en est l'illustration malheureuse. Et l'importateur de Suzuki, en dépit de deux nouveautés arrivées un peu tardivement, paie probablement les problèmes de taux de change et de manque d'investissement promotionnel en Suisse.

Le segment des

 

09/12/2011

La Chine copie, adapte, ressert les motos et scooters japonais ou européens

mp3chinois.jpgCette péripétie a fait quelques titres lors du dernier salon de la moto et du scooter de Milan. La police italienne a saisi sur le stand du chinois Yiben un "faux" MP3 à trois roues, cubant 250 cc, et manifestement copie conforme du trois roues de Piaggio, pour lequel un brevet a été déposé.

Cette anecdote est assez révélatrice d'une tendance profonde. L'Empire du milieu est suffisamment vaste et industriellement varié pour que des contrefaçons, des imitations ou des adaptations de produits japonais ou occidentaux apparaissent régulièrement. Et comme le salon de Milan, EICMA de son petit nom, accueille beaucoup d'exposants chinois et organise une manifestation soeur en Chine...

 

 

 

 

 

On ne résiste pas au plaisir de vous fournir une autre exemple, photographié par nos soins

IMG_1684.JPGC'est une moto dotée d'un moteur de 250 cc (elle aussi), refoidi par air. Elle ne vous rappelle rien. Avec son réservoir sous la selle, sa double optique asymétrique, son longeron de cadre ajouré et ce qui ressemble presque à une hélice bleue et noire sur la flanc de carénage du faux réservoir?

Ceux qui ont répondu BMW F 650 Scarver ont tout juste. Un modèle qui n'est plus produit depuis plsuieurs années, mais qui était l'un des premiers à proposer un coffre à casque à l'avant - qui ne se fermait pas.

27/09/2011

L'importateur Piaggio et Aprilia baisse tous ses prix

FRV_2459.JPGSpectaculaire. Pour quatre des marques du groupe italien Piaggio, soit Vespa, Piaggio, Gilera et, dans une moindre mesure, Aprilia, la différence de prix en euros et en francs suisses incitait encore les acheteurs potentiels à aller se fournir à l'étranger. Plus maintenant. Ofrag, l'importateur helvétique de ces marques, a manifestement pu négocier une baisse de prix avec son fournisseur italien. Dès à présent, les modèles de ces quatre marques sont proposés chez nous avec des rabais pouvant aller jusqu'à 18%!!!

Une Vespa 300 Sport, par exemple (photo), coûte désormais 6545 francs, au lieu de 7695 francs. Et un MP3 Yourban s'arrache pour 8495 francs, soit une baisse de 1500 francs.Chez Aprilia, on note que la toute nouvelle Tuono APRC a droit à un rabais conséquent: 16490 francs, moins 2500 francs!!! Le scooter Scarabeo 300, lui, ne vaut plus que 6295 francs, soit moins 15%. Et chez Gilera, le Nexus 500, vaisseau amiral, est "offert" à8495 francs au lieu de 9995 francs.

Impressionnant. Par contre, une Yamaha R1 vaut toujours 21980 francs (modèle 2011) et on imagine que le modèle 2012 ne sera pas meilleur marché.

 

28/08/2011

Kymco baisse fortement ses prix en Suisse, les autres suivrent, mais pas tous

1024-02.jpgOn parle beaucoup du bras de fer sur les prix entre distributeurs (Coop, Migros, etc.) et importateurs en Suisse. Mais le secteur des véhicules deux roues n'est pas épargné par le phénomène du franc fort face à l'euro et au dollar - et même au yen japonais. Or dans ce contexte, il n'y a que très peu d'importateurs ou de distributeurs qui réagissent et tentent de baisser leurs prix. L'écart entre une Vespa 300 en Suisse et en France est abyssal, par exemple. Même en s'acquittant des droits de douane et de la TVA, on fait une bonne affaire en allant en acheter une à Saint-Genis ou Annemasse. Et côté motos, c'est pareil: on économise près de 5000 francs sur un Ducati Diavel Carbon, par exemple. On ne parle même pas des Yamaha, dont les prix en Suisse ont même tendance à augmenter (ce ne sont déjà pas les moins chères, loin s'en faut).

Il n'y a guère que Frankonia, importateur Suzuki, qui a tenté jusqu'il y a peu de réduire un tant soit peu l'écart, qui n'est plus que d'un à deux milliers de francs. Suzuki, et Kymco, par le biais de l'importateur suisse Amsler. Là, on ne peut que dire bravo. La presque totalité de la gamme est vendue à des prix plus bas depuis le 20 juin dernier - en moyenne, c'est moins 900-1000 francs. Cet X-citing 300 ri (avec ABS, en photo ci-contre), ne coûte ainsi plus que 6720 francs, contre 7620 auparavant. Comme les Kymco sont de toute façon parmi les moins chers des motos et scooters du marché, et que le prix des pièces est très élevé en France, ça suffit à décourager beaucoup d'acheteurs de passer la frontière.

Chez Grandjean Diffusion (Sym et Peugeot), on fait remarquer que quand l'euro était haut, les prix n'ont pas bougé en Suisse. Et on promet des adaptations (à la baisse) pour 2012. Même chose chez Fibag (Kawasaki). Enfin Ofrag (importateur Piaggio, Vespa, Gilera et Aprilia) déplore ne pas pouvoir faire grand chose sur les modèles Piaggio, Vespa. Ils achètent motos et scooters au groupe Piaggio en francs suisses et veulent renégocier ces prix dès que possible. En compensation, il y a des cadeaux sur certains modèles: 400 francs de bon Manor pour un scooter 50 cm cubes, ou un topcase offert pour une Vespa LX 125. C'est mieux que rien. Par contre, les motos Aprilia de gros calibre sont vendues depuis quelques jours à des prix défiant toute concurrence. La RSV 4 APRC, cette bombe de 1000 centimètres cubes, vraie pistarde nantie d'un arsenal électronique pour faciliter le pilotage, s'emporte désormais... à 18700 francs!!! un rabais de 2200 francs, en somme. Sur les Shiver 750, il est de 1300 francs, et sur les Dorsoduro 750, de 1400 francs. On croit rêver.

Mais le rêve continue quand on jette un coup d'oeil sur le site de Honda Suisse. La sport-touring ultramoderne VFR 1200 a droit à un discount de 4000 francs. Et c'est la même chose pour l'hypersportive Fireblade, que l'on peut donc prendre chez soi pour la bagatelle de 20140 francs... soit à peine 1000 francs de plus qu'en France avec le cours de l'euro à 1,17. Compte tenu de la TVA et du dédouanement, ça ne vaut plus vraiment la peine d'aller en France.

MOT0_01_BMW_S1000RR.jpgEt même BMW s'y est mis. On ne sait pas pour combien de temps. Mais une S 1000 RR avec le DTC et tout le tintouin (photo) ne coûte plus que 20150 francs. Le mono d'entrée de gamme G 650 GS s'affiche au prix jamais vu de 8650 francs, tandis que la célèbre GS 1200 est "offerte" pour 17000 balles, et que l'efficace R 1200 RT est à 19600 francs (moins 4200 francs, tout de même). On y gagne donc par rapport au prix français de 17300 euros (cours à 1,17).

Quant à Kawasaki, l'importateur Fibag fait un pas lui aussi. La version améliorée de son best-seller, la Z 750 R, modèle 2012, est disponible en concessions dès le premier septembre, au prix de 12690 francs. Eh oui, c'est 1300 de moins que la Z 750 R 2011! Et jusqu'à la fin de la saison, le pot spécial Akrapovic est inclus.

Ducati ne fait rien aujourd'hui. Ils ont par contre fait un geste en début de saison en offrant 2000 francs de rabais sur presque toute leur gamme - jusqu'à fin juillet, désolé. Harley donne à ses clients un bon d'achat en pièces, accessoires ou vêtements, variant entre 1250 et 4250 francs selon le modèle. Bon, bien sûr, une Street Bob coûte toujours 18300 francs en Suisse, contre l'équivalent de 16000 francs en France. Et Yamaha... ne bouge pas d'un pouce sur ses motos. Oui, il y a un Swiss pack pour la Super Ténéré. Mais ça ne change pas grand-chose. Et on voit dans les stats d'immatriculation du mois de juillet que la marque aux diapasons est en chute, alors qu'elle se portait bien jusque là cette année en Suisse. L'importateur Yamaha Hostettler a tout de même réagi pour les scooters. Hier, le 29 août. En faisant des rabais allant de 7 à 17%. Un T Max, par exemple, ne coûte plus que 12130 francs (contre 14090 auparavant, et 9999 euros chez nos voisins), et un X Max 250 est placé à 6290 francs (anciennement 7490 francs, et 5099 euros). La version du X Max avec ABS est même baissée de 19%.

Allez, encore un petit effort.

24/05/2011

Piaggio MP3 Yurban, un trois roues agile pour la ville, mais pas seulement

PIAGGIO_03_YOURBAN_MP3.jpgIl est le fruit des amours réussis d'un Piaggio MP3 et d'un Piaggio Beverly. Au premier, il doit son train avant composé de deux roues qui s'inclinent de manière solidaire dans les virages. Et du second, il reprend le caractère urbain, plus léger et plus court. Voici donc le MP3 Yourban, disponible en Suisse seulement en version 300 (centimètres cubes). Il est aussi sûr que le MP3, grâce aux trois roues et au surplus de freinage et de stabilité qu'elles offrent. Ici, pas besoin d'ABS, a priori. Mais les roues sont plus hautes, le look est très différent, moins cossu pour tout dire. Le poids et la partie-cycle différente le rendent nettement plus agile que son frère MP3 (celui qui porte un costard trois pièces avec cravatte). Mais, revers de la médaille, on est moins protégé des intempéries (du vent) et le coffre de selle est bien plus modeste (deux casques jet au grand maximum).

 

Lire la suite

05/01/2011

2010 morose pour les marques asiatiques

Nov10_Kategorien.jpgElles sont là, les statistiques des nouvelles immatriculations de deux roues en Suisse, pour 2010. De janvier à novembre, et la comparaison avec l'année 2009, pour les mêmes mois, bien entendu. Et ça n'est pas brillant.  Là, c'est en allemand, et ça vient du site motosuisse, mais les chiffres se jouent des langues. 40805 nouvelles immatriculations en 2010, contre 42669 en 2009. Ce n'est pas le mois de décembre, faible en général, qui peut inverser la tendance, -4,37%. Et la Suisse n'est pas la plus mal lottie, en Italie (-24,2%), c'est bien pire. Il est vrai que, dans ce dernier pays, l'Etat avait offert en 2009 des incitations financières à acheter des véhicules neufs, incitations qui ont pour ainsi dire disparu en 2010.

L'Helvétie est plus tranquille. Mais il y a toujours des constructeurs qui voient leurs chiffres dégringoler: les 4 japonais, en particulier. Yamaha est toujours numéro un devant Honda, mais n'a connu que 7059 immatriculations (total motos plus scooters), contre 8192 en 2009. Un recul de 13,83%! les prix y sont sans doute pour quelque chose. Si l'on ne comptabilise que les motos de cette marque, la baisse est même de 18%.

Suzuki, huitième devant Kawasaki, s'en sort encore plus mal, 2097 deux roues neufs immatriculés en 2010, contre 2464 en 2009, soit -14,89%. Le manque de nouveautés et la gestion très tendue des stocks ont fait des dégâts, malgré le toujours très bon rapport qualité-prix. Et chez les verts (Kawasaki), 2010 n'a pas non plus été faste: 1905 motos, -12,65%. Les nouveautés 2011 devraient faire remonter la cote. Honda limite la casse à -9%, notamment grâce au très bon score du scooter PCX 125.

Les deux grandes marques taïwanaises Sym et Kymco ne font pas beaucoup mieux, même si elles restent bien présentes au sommet de la hiérarchie. Sym réalise 2161 immatriculations en 2010, une baisse de 10,89%, et Kymco, avec 1293 immatriculations en 2010, descend de 13,91%.

USA et Europe s'en tirent beaucoup mieux. Harley Davidson, malgré la mauvaise passe financière de la maison mère, surfe toujours sur la vague de la tradition et se classe deuxième dans la catégorie motos, devant Honda, avec 2792 unités (plus 8,34%)! BMW oublie ses difficultés récentes et bondit de 14,65% en écoulant 2356 motos en 2010. Peugeot progresse de 7,71%, avec 1188 unités  l'an dernier. Piaggio et Vespa également (plus 5,57%, respectivement plus 4,06%). Aprilia progresse également, de 7,76%, avec 1258 unités. La croissance de cette marque est même de plus de 20% si l'on ne prend en compte que les motos! Ducati grimpe de 8%, avec 967 motos immatriculées, et KTM de 1,49% avec 886 bécanes. Seul Triumph baisse un peu, de 4,06% (1198 motos en 2010). Mais cette marque a connu une croissance spectaculaire ces cinq dernières années - et 2011 apporte son lot de nouvelles anglaises.

23/11/2010

Un MP3 plus urbain, l'an prochain

PiaggioMP3 YOURBAN.jpgIl a trois roues, dont deux à l'avant. C'est un scooter. C'est Piaggio qui le fabrique, en deux cylindrées différentes: 125 cm cubes ou 300 cm cubes. Mais ce n'est pas le MP3, ou du moins pas celui qu'on avait l'habitude de voir dans les rues des villes européennes depuis 2006. Le Yourban a été présenté pour la première fois au public lors du dernier salon international du scooter et de la moto. Il est censé attirer des voyageurs et des voyageuses qui sont rebutés par l'aspect lourd du MP3, et aussi refroidis par son poids tout court ou par les couleurs pour le moins sobres. Le Yourban est un peu plus petit, un peu plus léger - Piaggio anonce un poids à vide 205 kilos, mais on ne sait pas dans quelle cylindrée et il est difficile de comparer avec les données techniques du MP3 "normal". Le réservoir d'essence semble aussi un peu plus petit. On attend de savoir dans quelle proportion le prix sera abaissé. On parle jusqu'ici de moins 400 Euros (environ moins 550 francs).

 

 

Le vrai changement semble surtout le look, y compris les coloris. Comparez avec ce MP3 300:  MTF_0181.JPG

04/11/2010

Le salon moto de Milan: Honda et Ducati en force

MCROS20113WC.jpgPour Honda, 2011 est l'année du changement. Le premier constructeur mondial de deux-roues présente pas moins de 8 nouveautés au salon international de la moto et du scooter de Milan, qui se tient en ce moment dans le pôle de Rho Pero. La plupart de ces nouveautés sont des évolutions subtiles de modèles existants, à deux exceptions près. Le retour de la CBR600F, soit une moto de moyenne cylindrée d'apparence sportive, mais offrant suffisamment de confort pour rouler tous les jours. Et surtout, la présentation du Crossrunner (photo) a fait beaucoup de bruit. Il s'agit d'une sorte de trail, c'est-à-dire que la position de conduite est droite, relax, avec des suspensions assez hautes. Mais l'orientation est indéniablement routière, que ce soit en termes de pneus, de tenue de route, de freinage, d'aérodynamisme, etc. L'aspect de ce Crossrunner est tout neuf. Mais il reprend en fait... le moteur et le châssis de l'excellente VFR 800 VTEC. Soit l'un des rares moteurs à quatre cylindres en V du marché. Il délivre un maximum d'un peu plus de 100 chevaux et combine les caractères du bi- et du quadricylindres - bonnes poussées en bas dans les tours, et bonne allonge et souplesse un peu partoutdans les tours. Les ingénieurs de chez Honda assurent que le système VTEC, beaucoup critiqué sur la VFR dans ses premières versions, est maintenant au point et ne génère plus d'à coups.

Le carénage est complètement inédit, même s'il s'inspire un peu de celui de la nouvelle VFR 1200. Il dévie bien l'air tout en restant assez étroit. En fait, toute la moto est remarquablement étroite, ce qui assure une meilleure maniabilité et une meilleure accessibilité.

 

DucatiDiavel1.jpgParmi les autres nouveautés remarquées à Milan, il y a bien sûr le (ses concepteurs ont insisté sur le fait qu'il s'agisse d'un mâle) Ducati Diavel. Un mélange incroyable entre le cruiser musclé, façon Harley V-Rod, et le roadster viril. Avec un moteur développant la bagatelle de 162 chevaux maximum et, selon Ducati, une partie-cycle qui permet de s'amuser presque comme sur une sportive. La motorisation est dérivée en droite ligne de la Multistrada 1200, qui elle dérive du moulin de la superbike 1198. On comprend mieux le nombre de chevaux. Idéal pour les démarrages canon aux feux rouges. Et, comme sur la Multi, on retrouve les trois modes différents d'usage de la puissance et du couple, avec aussi le contrôle de traction en standard ainsi que l'ABS. Le poids à vide serait proche de 200 kilos. Il existe deux versions, la normale, et la Carbon, plus chère, dont le nom dit tout. Et de multiples possibilités de personnaliser la bête. Il est clair que Ducati vise avec ce modèle le marché américain. Mais les motards et les motardes européens et européennes sont certainement intéressés.

 

01 Tuono V4 R.jpgEnfin, troisième vedette du salon dans le secteur moto, l'Aprilia Tuono V4. Quand la firme de Noale vendait encore une RSV 1000 bicylindre, il existait en parallèle une version naked, appelée Tuono. Une vraie sportive décarénée, sans que le moteur ne se voit amputé de quoi que ce soit. L?esthétique des dernières éditions ne faisait pas l'unanimité. Il en sera sans doute de même avec cette nouvelle Tuono, qui n'est autre qu'une RSV4 décarénée, avec les mêmes aides électroniques que la dernière évolution: contrôle de traction sophistiqué, anti-wheeling, contrôle de lancement, modes de puissance et de couples sélectionnables au guidon... mais, seul petit bémol, pas d'ABS. Dommage pour une machine qui fait 170 chevaux et qui est conçue pour rouler aussi ailleurs que sur piste.

02/07/2010

Le scooter hybride Piaggio reçoit enfin le moteur qui lui convient

_GIS3438.JPGOn a pu le tester sur les bords de la Seine, à Paris, et sur les artères de la capitale française. La "grosse" version du scooter trois-roues hybride de Piaggio est un bon véhicule, sûr, pas trop large, confortable, qui consomme très peu d'essence tout en offrant de bonnes performances. Piaggio a présenté cette nouveauté mercredi dernier. Elle s'appelle MP3 300 ie hybrid et devient ainsi le second scooter hybride au monde, après la version 125 centimètres cubes du même constructeur. On a même pu faire la comparaison avec le MP3 300 ie normal et avec le MP3 400 (de plus grosse cylindrée, pour ceux qui n'auraient pas compris). Ce qui est intéressant c'est que, malgré un surpoids de presque 30 kilos par rapport à la version seulement mûe par un moteur à combustion, l'hybride offre des prestations en reprise et accélération qui le rapprochent en fait du plus gros MP3, le 400 centimètres cubes. La puissance maximale est toutefois de 25 chevaux, contre 34 pour la version 400 centimètres cubes. Le 300 hybride est réactif à basse vitesse, un peu moins quand on roule déjà vite. Pour un prix comparable, en Euros, avec celui du 400.

Lire la suite

17:54 Publié dans Tests | Tags : mp3, hybrid, hybride, piaggio, 300, test | Lien permanent | Commentaires (0)

24/06/2010

Un MP3 hybride de grosse cylindrée

Piaggio5294.jpgOn le pressentait, et maintenant on peut vous l'annoncer. Il y aura très prochainement chez les revendeurs Piaggio une version gros cube du scooter hybride à trois roues. Il s'appellera très logiquement le MP3 Hybrid 300. Piaggio a commercialisé cette année le premier vrai scooter hybride du monde, qui combine dans la même machine les avantages d'un moteur à essence et d'un moteur électrique. Mais pour lancer cette grande nouveauté, le groupe italien a choisi un scooter de petite cylindrée, 125 centimètres cubes. Et vu le poids du véhicule, cele crée quelques menus problèmes, notamment sur autoroute. Piaggio a toujours dit qu'il était possible que ce MP3 hybride soit le premier d'une série. Le MP3 hybride 300 sera présenté la semaine prochaine à Paris. On vous tient au courant, si l'on peut dire.

07/06/2010

Le MP3 hybride, un chameau qui boit peu d'essence dans le désert des scooters

Piaggio5294.jpgC'est le premier scooter hybride au monde. Il roule à la fois au courant électrique, fourni par des batteries rechargeables, et à l'essence sans plomb. Nous avons testé le MP3 Hybrid dans les pentes et les embouteillages lausannois, durant deux semaines. Cett nouveauté Piaggio fait figure de petite révolution dans le monde de la mobilité urbaine. Piaggio a choisi d'implanter cette technologie dans l'un de ses scooters à trois roues (les MP3), et plus particulièrement dans la version 125 centimètres cubes, la plus faiblarde en termes de reprise et d'accélération, en raison notamment du poids considérable du bestiau (près de 250 kilos sans les pleins). L'idée était à la fois de séduire les amateurs d'écologie et d'économies de carburant, et de donner un peu plus de puissance au plus petit de la gamme des trois-roues.

Pour ce qui est de la consommatin d'énergie, c'est assez réussi. Le petit hybride avale à peine trois litres au cent kilomètres en un plein de 12 litres. Et ce, malgré les incessants démarrages en côte des rues lausannoises. Le mode qui dépense le moins d'essence s'appelle "Hybrid Power". Les deux moteurs, à combustion et électriques, se complètent. Le second donne une belle impulsion au démarrage, tandis que le premier prend le desssus dès qu'on dépasse une certaine vitesse (environ 50-60 km/h). Quand on laisse un peu de "mou" en descente, ou quand on freine, de l'électricité est produite par friction et va recharger les batteries qui prennent toute la place sous la selle.

Piaggio5316.jpgSi on veut redonner encore plus de jus dans les batteries, on peut choisir le mode "Hybrid Charge", en roulant: le moteur à essence leur redistribue une partie de son énergie, même en accélérant. Attention: dans ce dernier mode, les fortes montées deviennent un peu poussives. Il faut visser la poignée d'accélération à fond. Et on ne dépasse guère les 60 km/h. par contre, au bout de près de deux heures, on a refait le plein d'électrons!

Il reste le mode tout électrique, en marche avant ou même en marche arrière. On ne roule pas à plus de 30 km/h. Et l'autonomie est très limitée (20-30 km). Il a été conçu pour les villes italiennes, là où existent des zones où seuls les véhicules non polluants peuvent rouler, et où la vitesse est limitée... à 30 km/h. Cela pourrait aussi concerner Paris. Mais pas Lausanne. Ce mode est par contre toujours sympathique dans le parking, ou pour effectuer des manoeuvres. Là aussi, les batteries se rechargent en descente ou en freinant.

Comme tous les MP3, le scooter est très stable en raison de son double train avant. Les glissades imprévues sur les flaques de diesel sont sans conséquence, alors qu'elles auraient mené tout droit dans les décors sur un deux-roues traditionnel. Mais le scooter est tout de même un peu lourd, notamment en mode "Hybrid Charge" à faible vitesse, où la commande d'accélération est lente à la réaction. Il faut bien donner des gaz pour éviter de voir le guidon "tomber" à gauce ou à droite lorsqu'on manoeuvre. Et il faut exercer une certaine force sur le guidon. Rien de grave, mais il faut apprendre à anticiper les réactions du scooter. Ce qui est un peu contradictoire avec le public auquel est destiné le MP3. Dans les petits défauts, on note aussi le peu de capacité du coffre arrière, qui n'accueille qu'un petit casque, et le peu de longueur de la prise électrique permettant de recharger les batteries sur le secteur. Et enfin, il y a le prix: plus de 12000 francs. Un peu plus si on achète un top-case, qui est un accessoire fort utile au vu du peu d'espace du coffre. Il faut avoir une bonne moyenne kilométrique annuelle pour amortir son investissement de départ.

Du côté du Soleil levant, Honda vient de lancer un scooter 125 centimètres cubes bien équipé et pas très cher, le PCX, qui devrait être au moins aussi économe que le MP3 hybride, grâce à l'adoption d'une technologie dite "Stop and Go". Autrement dit, quand on s'arrête au feu, le moteur s'arrête lui aussi, et redémarre dès qu'on avance. Honda livre le chiffre officiel de deux litres aux 100 kils. A vérifier bien sûr, surtout à Lausanne. Mais ce qui est sûr, c'est que le MP3 peut lui être utilisé pendan toute l'année et qu'il apporte un vrai plus en termes de sécurité routière.

Cela dit, on attend avec impatience un hybride de plus grosse cylindrée. Piaggio affirme que cela dépendra du succès de cette première mouture.

Jérôme Ducret

Piaggio5344.jpg

15:48 Publié dans Tests | Tags : piaggio, mp3, hybride, hybrid, 125 | Lien permanent | Commentaires (2)

16/12/2009

Première mondiale disponible en Suisse

Piaggio_MP3_93.JPG

Il y avait la Toyota Prius. Désormais, il y a aussi le Piaggio MP3 «Hybrid», l’un des tout premiers scooters au monde à allier les avantages des motorisations à essence et électrique. L’engin a fait ses premiers tours de roues lundi matin en Suisse. Pour implanter la technologie hybride, le géant italien du deux-roues a choisi son modèle… à trois roues, le MP3.

Jérôme Ducret (textes) - vanessa Cardoso (photos)

 

 

 

Lire la suite

17/11/2009

Les hybrides débarquent

hybride.jpg Il s'appelle Hybride III Evolution et il est signé Peugeot. On attendait les fabricants de moto à Milan, au dernier salon international du deux-roues motorisés, qui vient de se terminer. Mais certaines surprises sont venues du monde des scooters.

Cela fait quelque deux ans qu'on annonce l'un des premiers vrais scoots hybrides électrique-essence chez Piaggio. Et voici que Peugeot s'y met et présente à Milan une version très proche de la production en série de son prototype montré au dernier salon de l'auto de Paris. Il a trois roues, comme le MP3 Hybrid de Piaggio. Mais les deux roues avant sont nanties chacune d'une moteur électrique, alors que la roue arrière est entraînée, semble-t-il, par le moteur à combustion de 300 centimètres cubes avec compresseur.

 

Lire la suite

17:32 Publié dans news | Tags : peugeot, piaggio, hybride | Lien permanent | Commentaires (1)

21/04/2009

Les apprentis mécanos reçoivent un moteur de scooter

PiaggiomoteurYverdon.JPG

Ils pourront se faire la main sur ce petit moteur moderne, dès leur troisième année de cours. La maison Ofrag, qui représente la marque Piaggio en Suisse, a offert un moteur de Piaggio Liberty 50 au centre de fromation professionnelle UR2PR d'Yverdon-les-Bains.

C'est là que les futurs mécanos moto ou scooter des cantons de Vaud, Fribourg, Neuchâtel, Jura et Valais font leur gammes. Et d'habitude ils ont droit à des vieilleries deux-temps. Ce cadeau fonctionne selon le cycle de combustion à quatre temps. Sur la photo, à droite, Philippe Turin, du centre de formation, montre qu'il est bien content. Notez bien que, techniquement, on pourrait affirmer sans sourciller qu'un moteur quatre temps, même moderne, est moins complexe qu'un homologue deux temps. Il y en a qui prédisent déjà le retour de ce dernier, à cause des gains considérables d'efficacité qu'il présente. la division recherche de la firme Lotus planche d'ailleurs depuis plusieurs années sur un engin du genre pour le marché automobile.

16:23 Publié dans news | Tags : piaggio, moteur, formation | Lien permanent | Commentaires (0)

08/04/2009

En Suisse, Piaggio rate son opération trois-roues conduit comme une voiture

Le MP3 LT ne viendra pas en Suisse

"On estime peut-être que les automobilistes suisses sont plus bêtes que leurs voisins allemands, français ou italiens", réagit Rico Barandun, de la maison Ofrag, importateur pour la Suisse des scooters de la marque Piaggio. Il est déçu de la décision prise il y a quelques semaines par l'Office fédéral des routes, à propos d'un nouveau modèle.

Depuis l’automne dernier en effet, le groupe italien a lancé en Europe le MP 3 LT : un véhicule possédant trois roues (deux à l’avant), mais que l’on peut conconduire avec un permis de voiture. Or, contrairement aux voisins européens, l’OFROU a estimé que cet engin hybride ne pouvait pas être conduit sans un permis moto (catégorie A, plus de 125 cm3). Du coup, Piaggio et Ofrag ont estimé qu’il ne valait pas la peine de l’importer en Suisse. «Il est plus cher que le MP3 standard, et son seul avantage tient au permis», explique Rico Barandun.

L’enjeu est bel et bien économique. En France, le LT fait un tabac depuis son introduction. Rien qu’en février de cette année, 800 d’entre eux ont été immatriculés, sur un total de 7165 deux-roues (permis moto), toutes catégories confondues.

Ce même mois, presque toutes les marques établies de motos ou de scooters ont connu des chiffres carrément mauvais. Pour la France, –23,1% d’immatriculations pour les plus de 125 cm3par rapport à la même période l’an passé, ce qui ne fait que confirmer la tendance amorcée sur le marché européen depuis novembre 2008.

«Techniquement, ce MP 3 LT est classé chez nous en tant que tricycle à moteur, comme dans l’Union européenne, justifie Antonello Laveglia, au service de presse de l’OFROU. Cela veut dire, en principe, qu’on peut le conduire avec le permis B pour les voitures. Mais nos experts ont estimé que son comportement, notamment dans les virages, était celui d’une moto. Et en prenant cette décision, ils n’ont fait qu’anticiper l’application d’une nouvelle directive européenne, qui doit entrer en vigueur en 2013. » En Suisse, Piaggio va donc se contenter de vendre son trois-roues standard, qui est de toute façon un succès commercial, selon l’importateur.

 

Jérôme Ducret

11:04 Publié dans news | Tags : piaggio, mp3 | Lien permanent | Commentaires (0)