02/05/2013

Voici une KTM abordable mais fun

KTM, Duke 390, Duke 125, Honda, Kawasaki, SuzukiElle est constuite à Pune, en Inde, par Bajaj, mais le contrôle qualité s'effectue à Mattighofen, en Autriche, siège de la marque de motos KTM, leader mondial du secteur tout-terrain, de plus en plus connu aussi pour ses modèles routiers. KTM Suisse a fait venir d'Autriche quelques Duke 390, un tout nouveau modèle qui élargit la famille, après la Duke, la Super Duke, la Duke 690, la Duke 125, puis 200. Et bientôt, à la fin de cette année, la Super Duke 1290. Mais pour revenir à la 390 (photo de Patrick Schneuwly), KTM affirme que cette moto se situe exactement là où, à prix abordable, on obtient tout de même assez de performance pour s'amuser et pour combler tant le débutant que le motard sur le retour, homme ou femme. Une sorte de cylindrée (exactement 375 cc) du Graal, en somme. C'et à peu près ce qu'on déjà dit il y a peu de temps Kawasaki avec sa Ninja 300 et Honda avec sa série 500 (CB 500 F, CBR 500 R, CB 500 X).

A l'essai, pour 6320 francs chez le concessionnaire, il faut reconnaître que cette nouvelle Duke offre une expérience routière de très bonne qualité. Le travail des suspensions est excellent tant par sa rigueur que par un confort relatif, le freinage est puissant et modulable, la moto est très agile et saine, et le moteur pousse juste ce qu'il faut pour ne pas s'ennuyer. Sur route. Chapeau bas, les gars!

Lire la suite

04/09/2012

Suzuki entre sur le marché des quarts de litre avec l'Inazuma

Suzuki, 250, Inazuma, nouveauté 2012On l'a aperçue au dernier salon Swiss-Motos de Zurich en février, discrètement. Maintenant la voici en Suisse dès le mois de novembre. La Suzuki Inazuma débarque chez nous, et elle vient concurrencer les rares 250 centimètres cubes disponibles sur le marché, comme la Kawasaki Ninja 250R, ou la Honda CBR 250, toutes deux avec un carénage intégral de petites sportives. La plus basique Yamaha YBR 250 n'est plus vendue en Suisse.

L'Inazuma reprend es éléments stylistiques présents dans deu la GSR 600 et surtout dans la GSR 1300 B-King. La puissance maximale déclarée est de 24 chevaux à 8500 tr/min, pour un couple atteignant 22 Nm à 6500 tr/min.

 

Suzuki, 250, Inazuma, nouveauté 2012Avec encore un poids de 183 kilos tous pleins faits, un empattement de 1430 mm, six vitesses, un réservoir de 13,3 litres, un simple disque à l'avant, idem à l'arrière, et un moteur bicylindre à refroidissement liquide. Accessible bien sûr avec le "petit" permis, et disponible en noir ou rouge pour 4980 francs. Apparemment sans ABS. Un prix bien placé.

A comparer peut-être aux 6070 francs de la petite CBR, qui offre plus de protection et un freinage antiblocage combiné. La petite Ninja, sans ABS, elle aussi plus protectrice, coûte quant à elle 6490 francs, et est plus puissante. Mais cette dernière devrait avoir droit à une refonte complète pour 2013, sa cylindrée passant à 300 centimètres cubes, notamment (essai prochainement sur ce blog).

 

 

 

 

 

Suzuki, 250, Inazuma, nouveauté 2012Et eencore une vue du côté gauche pour finir...

22/01/2012

En, 2013, une V-Strom 1000, une GSR 1000 (officielle), et une Yamaha 3 cylindres

La saison 2012 n'a pas encore dévoilé son ruban de bitume que déjà certains se prennent à songer à l'année motocycliste 2013... en particulier, le site moto-station et le journal français Motorevue annoncent des nouveautés intéressantes venant du Japon. Chez Suzuki, on s'attend à une maxinaked dans la lignée de la GSR 750, c'est-à-dire une GSR 1000. Signalons au passage qu'un garagiste suisse l'a déjà réalisée, en série limitée uniquement disponible en Suisse, c'est la Suzuki Virus. Pour 2013, il yaurait donc une version officielle. Et dans la foulée, côté trail polyvalent, on devrait aussi avoir une V-Strom 1000 qui referait son apparition en reprenant les codes esthétiques de la nouvelle V-Strom 650. Enfin il n'est pas exclu de voir débarquer une GSX 1000, une routière en fait, comme l'a fait Kawasaki à partir de sa Z 1000.

Mais le plus intéressant est sans doute l'arrivée probable d'une Yamaha utilisant l'architecture moteur propre aux anglaises de chez Triumph, à savoir un trois-cylindres, qui figurerait dans la lignée des roadsters FZ. Une tentative pour donner plus de caractère au moteur, sans sacrifier sa souplesse ni son allonge. A suivre de très près.

23/12/2011

Les prix 2012 moto et scooter en Suisse

KawasakiVersyssalon4.JPG15490 francs pour une Versys 1000 (photo), 20190 pour la nouvelle ZZR 1400 hyper-rapide, 9390 et respectivement 9990 pour une ER-6n et une ER-6f modèles 2012. Les tarifs Kawasaki des nouveaux modèles ont été fixés pour la Suisse par l'importateur, la maison Fibag. Ils sont placés sur ce marché, surtout pour les ER-6 et pour la nouvelle grande Versys. Mais aussi 10590 francs pour la "petite" Versys 650, la même chose pour la Z 750 de base, et 11590 pour la version R (toujours avec ABS). Il semble bien que Fibag ait tenu parole et baissé le prix de pas mal de motos pour 2012. Le plus gros écart par rapport au prix en euros n'est que de 1000 francs environ, sur l'un des modèles les moins onéreux (l'ER-6n).

Par contre les prix des grosses nouveautés Honda (NC 700 X et S, Integra, Crosstourer, Fireblade) n'est toujours pas fixé officiellement pour la Suisse. Et il en est de même pour les Ducati (du moins pour la Panigale) et les Triumph (Explorer, Speed Triple R). Et l'on ne sait toujours pas combien coûteront les nouveaux maxiscooters BMW, ni le nouveau Tmax, ni la nouvelle R1... il faut croire que la question des prix suisses est toujours et encore un domaine sensible.

31/10/2011

Des kilos en moins, de la pêche en plus, la nouvelle Suzuki GSX-R 1000

GSX-R1000L2_P11_Image_2.jpgUn regard distrait n'y verra que du feu. Oui, c'est une GSX-R. Ah bon, elle est nouvelle? Pourtant elle ressemble à toutes les déclinaisons précédentes, non? Oui et non. Tout d'abord, pour le millésime 2012 de sa supersportive 1000, Suzuki renoue avecle pot d'échappement unique. Faut toujours regarder le pot, sur une GSX-R, c'est le plus sûr moyen de distinguer les sexes... pardon, les années et les versions. Ensuite les étriers de frein ont l'air plus luxueux et plus gros. Normal, ce sont des Brembo haut de gamme, monoblocs.

Mais bien sûr, la politique de la marque japonaise étant de conserver l'image de ses sportives au fil des ans, l'essentiel de la nouveauté est caché. Cette nouvelle GSX-R est plus légère, de 2 kilos, paraît-il, que le modèle actuel. Le nouvel échappement doit y être pour beaucoup. La machine est donc logiquement plus agile. Le confort de suspensions est amélioré, nous dit Suzuki, grâce à une fourche avant aux réglages différents. Et le moteur, s'il ne gagne ni en couple ni en chevaux (185)  maximaux, distillerait de plus franches accélérations à bas et mi-régimes. Déjà que cette moto figurait parmi les meilleures dans ce secteur... Suzuki a donc effectué une remise à niveau de sa sportive. Mais, tout comme Honda, elle n'est toujours pas dotée de contrôle de traction (ou antipatinage pour les moins branchés d'entre nous). Pas très utile ailleurs que sur la piste, d'accord, mais tout de même. Disponible dès le début de l'année prochaine. Et pour le prix, en francs suisses, faudra attendre encore un poil.

28/08/2011

Kymco baisse fortement ses prix en Suisse, les autres suivrent, mais pas tous

1024-02.jpgOn parle beaucoup du bras de fer sur les prix entre distributeurs (Coop, Migros, etc.) et importateurs en Suisse. Mais le secteur des véhicules deux roues n'est pas épargné par le phénomène du franc fort face à l'euro et au dollar - et même au yen japonais. Or dans ce contexte, il n'y a que très peu d'importateurs ou de distributeurs qui réagissent et tentent de baisser leurs prix. L'écart entre une Vespa 300 en Suisse et en France est abyssal, par exemple. Même en s'acquittant des droits de douane et de la TVA, on fait une bonne affaire en allant en acheter une à Saint-Genis ou Annemasse. Et côté motos, c'est pareil: on économise près de 5000 francs sur un Ducati Diavel Carbon, par exemple. On ne parle même pas des Yamaha, dont les prix en Suisse ont même tendance à augmenter (ce ne sont déjà pas les moins chères, loin s'en faut).

Il n'y a guère que Frankonia, importateur Suzuki, qui a tenté jusqu'il y a peu de réduire un tant soit peu l'écart, qui n'est plus que d'un à deux milliers de francs. Suzuki, et Kymco, par le biais de l'importateur suisse Amsler. Là, on ne peut que dire bravo. La presque totalité de la gamme est vendue à des prix plus bas depuis le 20 juin dernier - en moyenne, c'est moins 900-1000 francs. Cet X-citing 300 ri (avec ABS, en photo ci-contre), ne coûte ainsi plus que 6720 francs, contre 7620 auparavant. Comme les Kymco sont de toute façon parmi les moins chers des motos et scooters du marché, et que le prix des pièces est très élevé en France, ça suffit à décourager beaucoup d'acheteurs de passer la frontière.

Chez Grandjean Diffusion (Sym et Peugeot), on fait remarquer que quand l'euro était haut, les prix n'ont pas bougé en Suisse. Et on promet des adaptations (à la baisse) pour 2012. Même chose chez Fibag (Kawasaki). Enfin Ofrag (importateur Piaggio, Vespa, Gilera et Aprilia) déplore ne pas pouvoir faire grand chose sur les modèles Piaggio, Vespa. Ils achètent motos et scooters au groupe Piaggio en francs suisses et veulent renégocier ces prix dès que possible. En compensation, il y a des cadeaux sur certains modèles: 400 francs de bon Manor pour un scooter 50 cm cubes, ou un topcase offert pour une Vespa LX 125. C'est mieux que rien. Par contre, les motos Aprilia de gros calibre sont vendues depuis quelques jours à des prix défiant toute concurrence. La RSV 4 APRC, cette bombe de 1000 centimètres cubes, vraie pistarde nantie d'un arsenal électronique pour faciliter le pilotage, s'emporte désormais... à 18700 francs!!! un rabais de 2200 francs, en somme. Sur les Shiver 750, il est de 1300 francs, et sur les Dorsoduro 750, de 1400 francs. On croit rêver.

Mais le rêve continue quand on jette un coup d'oeil sur le site de Honda Suisse. La sport-touring ultramoderne VFR 1200 a droit à un discount de 4000 francs. Et c'est la même chose pour l'hypersportive Fireblade, que l'on peut donc prendre chez soi pour la bagatelle de 20140 francs... soit à peine 1000 francs de plus qu'en France avec le cours de l'euro à 1,17. Compte tenu de la TVA et du dédouanement, ça ne vaut plus vraiment la peine d'aller en France.

MOT0_01_BMW_S1000RR.jpgEt même BMW s'y est mis. On ne sait pas pour combien de temps. Mais une S 1000 RR avec le DTC et tout le tintouin (photo) ne coûte plus que 20150 francs. Le mono d'entrée de gamme G 650 GS s'affiche au prix jamais vu de 8650 francs, tandis que la célèbre GS 1200 est "offerte" pour 17000 balles, et que l'efficace R 1200 RT est à 19600 francs (moins 4200 francs, tout de même). On y gagne donc par rapport au prix français de 17300 euros (cours à 1,17).

Quant à Kawasaki, l'importateur Fibag fait un pas lui aussi. La version améliorée de son best-seller, la Z 750 R, modèle 2012, est disponible en concessions dès le premier septembre, au prix de 12690 francs. Eh oui, c'est 1300 de moins que la Z 750 R 2011! Et jusqu'à la fin de la saison, le pot spécial Akrapovic est inclus.

Ducati ne fait rien aujourd'hui. Ils ont par contre fait un geste en début de saison en offrant 2000 francs de rabais sur presque toute leur gamme - jusqu'à fin juillet, désolé. Harley donne à ses clients un bon d'achat en pièces, accessoires ou vêtements, variant entre 1250 et 4250 francs selon le modèle. Bon, bien sûr, une Street Bob coûte toujours 18300 francs en Suisse, contre l'équivalent de 16000 francs en France. Et Yamaha... ne bouge pas d'un pouce sur ses motos. Oui, il y a un Swiss pack pour la Super Ténéré. Mais ça ne change pas grand-chose. Et on voit dans les stats d'immatriculation du mois de juillet que la marque aux diapasons est en chute, alors qu'elle se portait bien jusque là cette année en Suisse. L'importateur Yamaha Hostettler a tout de même réagi pour les scooters. Hier, le 29 août. En faisant des rabais allant de 7 à 17%. Un T Max, par exemple, ne coûte plus que 12130 francs (contre 14090 auparavant, et 9999 euros chez nos voisins), et un X Max 250 est placé à 6290 francs (anciennement 7490 francs, et 5099 euros). La version du X Max avec ABS est même baissée de 19%.

Allez, encore un petit effort.

07/07/2011

Une nouvelle Suzuki V-Strom

DL650AL2_P1_image_1.jpgSuzuki tente ces jours de rattraper le temps perdu. Ses chiffres de vente sont en chute un peu partout dans le monde. La faute notamment àun manque de nouveautés, à un approvisionnement un peu chiche des importateurs et à un effort réduit sur la promotion de ses motos et scooters. Tout ça à cause de la crise de l'an passé et du programme d'économies drastique entrepris par la firme japonaise. Mais, coup sur coup, ce sont les deux supersportives GSX-R (600 et 750) qui ont connu un belle cure de jeunesse, puis la GSR 750 qui a fait son apparition en tant que modèle tout neuf. Et enfin, dernièrement, le trail de moyenne cylindrée, la DL 650, surnommée V-Strom, a subi une évolution. Nous avons pu tester celle-ci en Suisse allemande, sur un parcours qui alternait les bouchons urbains, les tronçons d'autoroute et un col de moontagne. En peu de mots: l'esthétique est raffraîchie, et la moto reçoit quelques améliorations bienvenues, sans qu'on puisse parler de véritable transformation. De quoi rassurer les amateurs de ce genre de moto. Mais certains vont rester sur leur faim, en attendant une nouvelle DL de grosse cylindrée, 1000 ou 1200, peut-être pour l'année prochaine. Plus de détails tout prochainement.

Lire la suite

13:23 Publié dans Tests | Tags : suzuki, dl 650, v-strom, test | Lien permanent | Commentaires (1)

05/07/2011

La Suzuki GSR 1000, en exclusivité suisse!

IMG_0088.JPGIls l'ont fait! Alors que l'usine mère au Japon peine à produire de nouveaux modèles, en raison surtout de la crise économique et un peu moins du tsunami, les passionnés de Moto Vyrus ont concocté ce qui pourrait s'appeler GSR 1000, en partant d'une hypersportive GSX-R 1000.

Nous avons pu l'essayer brièvement lundi dernier entre Zurich et le col du Schellenberg (LU), lors d'une journée de tests organisée par l'importateur helvétique Frankonia. Selon Roland Müntener, patron de Frankonia, la Suisse pourrait en vendre une centaine. Mais pour l'heure il n'y en a que deux. Pour l'instant, officiellement, cette incroyable bécane n'a pas encore de nom. Et surtout pas GSR 1000, selon les responsables de Frankonia. Faudrait pas brusquer Suzuki, quand même. La "surtout pas GSR 1000" conserve le même moteur que l'hypersportive, et les mêmes suspensions. Rien que du bon, donc, avec des rapports de vitesse plutôt long et une puissance phénoménale qui fait lever la roue avant sur les trois premiers rapports, si l'on n'y prend garde. L'assise et les repose-pied sont eux aussi indentiques. Seuls changent le guidon, plus haut et plus large, l'optique de phare avant, greffé de la GSR 750, les écopes de radiateur, une création de Vyrus, le bloc du compte-tour.... et les pots d'échappement, de jolies unités signées Bodis, regroupées sur le côté droit et bien plus minces que les éléments d'origine. Le tout pour seulement 19900 francs. Cette moto est une véritable bombe, et c'est la naked de série (enfin presque) la plus puissante au monde. Il lui manque peut-être un contrôle de traction et un ABS. Mais là, on chipote. Et on se demande comment ils ont réussi à homologuer ces silencieux - qui portent mal leur nom. Chapeau les gars!

IMG_0114.JPGEt la même vue du côté gauche. Les (le) rétroviseur est un accessoire.

10/06/2011

Mieux vaut une GSR 750 tard que jamais!

SUZUKI_GSR_14.JPGOn l'a attendue longtemps, très longtemps, même. Mais elle est là. La Suzuki GSR 750 (photo Vanessa Cardoso) a enfin déboulé sur le (petit) marché suisse, certes encore en petit nombre, tremblement de terre et crise économique, tout ça. Cela fait un certain temps que Kawasaki impose sa loi commerciale dans le secteur des roadster de moyenne cylindrée avec sa Z 750 (et plus récemment la même en version plus performante R). La recette est simple: on augmente la cylindrée pour nettement dépasser les habituels 600 centimètres cubes, on adopte une esthétique très moderne (un peu manga, faut bien l'avouer), et on fait un prix très concurrentiel: 11990 francs avec l'ABS. Devant le succès européen de ce modèle introduit en &&&, les autres constructeurs ont mis du temps à réagir. Les européens y sont allés de leur moto de plus de 600 cm cubes (Triumph Street Triple, la série des BMW F 800, les Ducati Monster et Hypermotard 749...). Mais les Japonais ont hésité avant de suivre les verts d'Akasahi. Depuis une année, Yamaha a dévoilé la FZ 8 (avec une version semi-carénée Fazer) qui visait un cran au-dessus de la Kawasaki (la normale, pas la R) en termes de finition et de performance de la partie-cycle. Mais pour 1000 francs de plus (toujours avec l'ABS). Honda a préféré s'en tenir à sa Hornet 600 - qui n'a que peu à envier aux 750 côté performances sur route, il est vrai. Suzuki, le seul constructeur à encore vendre une supersportive de cylindrée intermédiaire entre les 600 et les 1000, a pourtant été le dernier à se lancer sur ce créneau.

 

Lire la suite

13/01/2011

La BMW R1200GS première en Suisse

R1200GS2010.JPGAprès les scores par constructeurs sur le marché suisse en 2010, voici ceux par modèles, uniquement pour les motos. En 2010, celle qui a été le plu sosuvent immatriculée (neuve) était une fois encore la BMW R1200GS. Dans sa version légèrement remaniée pour 2010. Elle totalise 493 unités. Viennent ensuite la toute nouvelle et puissante naked, la Kawasaki Z1000 (370 immatriculations), et enfin la moto agréable pour les "débutants" (c'est une 600 cm cubes, tout de même), la Yamaha XJ6 (359 unités).

Ce trio de tête présente donc une grosse enduro routière et deux nakeds (roadsters sans carénage).

Voici la suite du classement, à partir de la quatrième: Kawsaki Z750 (342), BMW S1000RR (334), Kawsaki Ninja 250R (320), Suzuki Gladius (313), Honda CB1000R (311), Harley-Davidson Forty-Eight (254), Honda VFR 1200 F (251). La brillante Ducati Multistrada 1200 et la nouvelle Yamaha Super Ténéré, deux autres maxi-enduros, arrivent respectivement seizième et quarantième. Kawasaki parvient donc à placer trois modèles dans le top ten, contre 2 pour Honda et BMW. Avec, rappelons-le, un marché suisse généralement morose en 2010 (-6,7% par rapport à 2009).

05/01/2011

2010 morose pour les marques asiatiques

Nov10_Kategorien.jpgElles sont là, les statistiques des nouvelles immatriculations de deux roues en Suisse, pour 2010. De janvier à novembre, et la comparaison avec l'année 2009, pour les mêmes mois, bien entendu. Et ça n'est pas brillant.  Là, c'est en allemand, et ça vient du site motosuisse, mais les chiffres se jouent des langues. 40805 nouvelles immatriculations en 2010, contre 42669 en 2009. Ce n'est pas le mois de décembre, faible en général, qui peut inverser la tendance, -4,37%. Et la Suisse n'est pas la plus mal lottie, en Italie (-24,2%), c'est bien pire. Il est vrai que, dans ce dernier pays, l'Etat avait offert en 2009 des incitations financières à acheter des véhicules neufs, incitations qui ont pour ainsi dire disparu en 2010.

L'Helvétie est plus tranquille. Mais il y a toujours des constructeurs qui voient leurs chiffres dégringoler: les 4 japonais, en particulier. Yamaha est toujours numéro un devant Honda, mais n'a connu que 7059 immatriculations (total motos plus scooters), contre 8192 en 2009. Un recul de 13,83%! les prix y sont sans doute pour quelque chose. Si l'on ne comptabilise que les motos de cette marque, la baisse est même de 18%.

Suzuki, huitième devant Kawasaki, s'en sort encore plus mal, 2097 deux roues neufs immatriculés en 2010, contre 2464 en 2009, soit -14,89%. Le manque de nouveautés et la gestion très tendue des stocks ont fait des dégâts, malgré le toujours très bon rapport qualité-prix. Et chez les verts (Kawasaki), 2010 n'a pas non plus été faste: 1905 motos, -12,65%. Les nouveautés 2011 devraient faire remonter la cote. Honda limite la casse à -9%, notamment grâce au très bon score du scooter PCX 125.

Les deux grandes marques taïwanaises Sym et Kymco ne font pas beaucoup mieux, même si elles restent bien présentes au sommet de la hiérarchie. Sym réalise 2161 immatriculations en 2010, une baisse de 10,89%, et Kymco, avec 1293 immatriculations en 2010, descend de 13,91%.

USA et Europe s'en tirent beaucoup mieux. Harley Davidson, malgré la mauvaise passe financière de la maison mère, surfe toujours sur la vague de la tradition et se classe deuxième dans la catégorie motos, devant Honda, avec 2792 unités (plus 8,34%)! BMW oublie ses difficultés récentes et bondit de 14,65% en écoulant 2356 motos en 2010. Peugeot progresse de 7,71%, avec 1188 unités  l'an dernier. Piaggio et Vespa également (plus 5,57%, respectivement plus 4,06%). Aprilia progresse également, de 7,76%, avec 1258 unités. La croissance de cette marque est même de plus de 20% si l'on ne prend en compte que les motos! Ducati grimpe de 8%, avec 967 motos immatriculées, et KTM de 1,49% avec 886 bécanes. Seul Triumph baisse un peu, de 4,06% (1198 motos en 2010). Mais cette marque a connu une croissance spectaculaire ces cinq dernières années - et 2011 apporte son lot de nouvelles anglaises.

13/10/2010

La moisson d'automne des nouveautés moto et scooter à Cologne

125-duke-72.jpgIntermot, à Cologne, c'est traditionnellement le premier des deux salons internationaux où l'on apprend chaque année ce que les constructeurs de motos et de scooters vont amener sur le marché l'année qui suit. L'édition 2010 vient de se terminer, et elle apporte une belle moisson de nouveaux modèles. Dans le désordre, on note une KTM routière et urbaine de petite cylindrée, la Duke 125 (photo), qui cible les nouveaux permis amateurs d'esthétique forte et de suspensions performantes. La puissance maximale se situe à la limite de ce que permet légalement ce genre de permis. Le look fait un gros clin d'oeil à la grande soeur Duke 690. Le défi industriel est de taille, puisqu'il s'agit d'une bécane produite en très grande série avec des marges faibles, produite d'ailleurs en Inde par le nouveau partenaire de KTM, le géant Bajaj.

 

 

A l'extrême inverse, Inertmot a dévoilé les deux nouveaux vaisseaux amiraux de BMW, la K1600 GT et la K1600 GTL.BMWK1600GTL.jpg Rien de moins qu'un méga-moteur de six cylindres en ligne (face à la route) cubant la bagatelle de 1649 centimètres cubes et offrant des valeurs de puissance (160 chevaux!) et de couple monumentales. Tout cela dans un gabarit relativement compact pour une pareille cylindrée. C'est plus petit qu'une Goldwing, par exemple. Et c'est bourré (en standard ou en option) de technologie, connue chez BMW comme l'antipatinage, l'ABS, le contrôle électronique de la pression des pneus, celui des suspensions, tout aussi électronique, la selle et les poignées chauffantes... ou carrément nouvelles: l'écran tactile comme tableau de bord, ou, comme dans le monde automobile, les phares mobiles dont le faisceau lumineux suit la courbure de la route! La GT est plus "dénudée", un poil plus sportive dans sa position de conduite, la GTL est plus luxueuse et plus relaxée. Reste le prix, pas encore connu pour la Suisse, mais qui devrait atteindre des sommets.

Et entre ces deux pôles, il y en a pour tout le monde.

ZX10R2011.jpg

 

 

Kawasaki remet à niveau son hypersportive, la ZX-10R. Elle dépasse désormais les 200 chevaux au vilebrequin, tout comme la référence actuelle de ce segment, la BMW S1000RR. Et tout comme la BMW, elle arrive avec (en option) une foultitude d'aides éelctroniques au pilotage: antipatinage, modes de conduite avec courbes de puissance et de couple paramétrables, ABS sportif... Elle gagne aussi 10 kilos par rapport au modèle 2010.

 

 

 

Dans la catégorie des gros roadsters, on citera encore la Speed Triple (Triumph) 2011Speed Triple Crystal White.jpg

Les performances s'accroissent (nouveau cadre, moteur amélioré) et surtout dont le look change de manière importante. Les deux phares avant ronds, chers à l'image de marque de cette moto depuis 1997, ont laissé la place à (toujours) deux optiques genre yeux d'insecte, biseautés et minimalistes. Certains puristes vont détester. D'autres vont adorer.

10/10/2010

GSR 750: la nouveauté Suzuki de cet automne

GSR750L1_JSP_E21_R_fender.jpgC'est l'une des vedettes 2010 du salon international Intermot, en Allemagne, consacré chaque année au monde de la moto et du scooter. Il s'agit d'un nouveau modèle de chez Suzuki, disponible l'an prochain. Elle s'appelle GSR 750 (grande photo à gauche). GSR en référence à un autre modèle du même constructeur, la GSR 600 (petite photo à gauche), qui reste au catalogue et qui se place dans la même niche du marché moto: les engins sans carénage, prévus pour le fun surtout, sans renier les performances des sportives.GSR600AK9.jpg

Entre 600 et 750, la première différence est le moteur. Dans la première, il est dérivé de celui de la sportive GSX-R 600, alors que la 750 reprend le moulin... de la GSX-R 750. Dans les deux cas, avec de petites modifications qui permettent plus d'agrément bas dans les tours et moins de vitesse de pointe. Les parties cycles sont par contre moins étudiées que pour les sportives. Normal aussi, faut rester dans le budget plus serré de l'amateur de naked.

Enfin le style des deux motos est différent. La 600 singe le look du super-roadster Suzuki, la B-King, avec une tête un peu massive, et des pots sous la selle. La 750 est plus fine, son échappement est en position basse. On voit une certaine parenté avec une Yamaha FZ8 (petite photo à droite), dont le tête de fourche, l'emplacement du pot d'échappement...

FZ8__yamaha.jpg

Et on ne peut nier une certaine ressemblance avec la Kawasaki Z 750 (en bas à gauche)

 

Z750.gifIl faudra donc juger sur une foule de petits détails: esthétique de la ligne d'échappement (meilleure sur la Suzuki et la Kawasaki), qualité des suspensions (pas terrible sur la Z 750, pas extraordinaire sur la FZ8), sur la pêche du moteur et sur le poids de ces motos comparées l'une à l'autre... sans oublier le prix. En attendant de connaître l'addition pour la GSR 750, la Kawa (avec ABS de série) bat tout le monde sur ce dernier créneau.

15:28 Publié dans news | Tags : suzuki, nouveauté, gsr 750 | Lien permanent | Commentaires (2)

24/09/2010

Suzuki se met aussi à la moto de plus de 700 centimètres cubes

gsr750.jpgCe n'est qu'un dessin tiré des cartons des designers. Mais il paraît qu'il est assez proche de la réalité et que nous allons découvrier dans quelques jours cette nouvelle moto, une Suzuki, au salon international Intermot allemand de Cologne. Son nom de code? GSR 750. On sait qu'il existe déjà une GSR 600, dont le visage est assez différent, mais aussi sans carénage, et aussi réalisée su rla base d'une sportive, la GSX-R 600. Cette nouvelle 750 dériverait assez  logiquement de la GSX-R 750. Suzuki étant encore le seul constructeur japonais à conserver une sportive de cette cylindrée intermédiaire. Quant au look, il fau tbien reconnaître qu'il s'approche pas mal de la fameuse Kawasaki Z 750, qui connaît un succès phénoménal en Europe, en Suisse notamment, grâce à son design, à son gros moteur et à son prix, bien sûr. On n'est pas très loin non plus de la nouvelle Yamaha FZ8 (une 800 centimètres cubes). Suzuki a choisi une esthétique qui, comme celle de ces deux modèles, privilégie les lignes angulaires plutôt que les arrondis de la GSR 600. Il faudra voir aussi le prix (il devrait être bas), la qualité des suspensions (à surveiller) et les performances (nous ne devrions pas être déçu). Sans oublier les coloris. Retenez donc la date: Intermot débute le 6 octobre prochain.

13/11/2009

En période de crise les Japonais se font discrets

Est-ce de la prudence ou le besoin d’écouler les stocks ? Les nouveautés nipponnes se comptent cette année sur les doigts d’une demi-main. De la foule de communiqués annonçant telle ou telle retouches ou nouveau coloris, n’émergent en fait que deux motos : la Honda VFR 1200 et la Kawasaki Z 1000.

Lire la suite

01/09/2009

50 ans de bécane chez les flics lausannois

Ils roulent par tous les temps, tout le temps. Depuis 50 ans, la police municipale de Lausanne possède une brigade motocycliste, qui va faire la belle dans un peu plus d'une semaine comme invitée du Comptoir Suisse, à Beaulieu. C'est la dernière de Suisse. Les autres polices ont aussi des motos, mais pas d'agents spécialisés dans une brigade.

Motard_Lausanne_7292.jpgphotos Christian Brun

Lire la suite

16:12 Publié dans news | Tags : motos, police, lausanne, bmw, suzuki | Lien permanent | Commentaires (1)

17/08/2009

Suzuki disperse ses oeufs

Quand on dit "concessionnaire agréé", en Suisse, cela signifie souvent que l'importateur et la marque ont obtenu des conditions très particulières et notamment une certaine exclusivité. Vous imaginez trouver un scooter japonais chez Biker's Point à Morges? nous non plus. Mais chez Suzuki, la stratégie est un peu différente. Et elle pourrait payer. Le dernier concessionnaire en date dans la région lausannoise se trouve à l'avenue de la Borde.

Lire la suite

30/06/2009

Suzuki GSX-R 1000: harissa à deux roues

SUZUK_Q07.jpgEssayer un quatre-cylindre moderne de 1000 cm3, c’est comme déguster de l’ harissa. On a beau savoir que certains arrivent à en ingurgiter une pleine cuillère, on n’arrive à y goûter que du bout des lèvres. La nouvelle Suzuki GSX-R 1000 ne déroge pas à la règle en proposant des performances qui frisent l’absurdité pour une utilisation sur route ouverte : en première vitesse, la zone rouge est ainsi atteinte à la vitesse de… 156 km/h. Mais le plus étonnant est qu’un moteur si performant soit aussi désormais capable de ressortir d’un giratoire à 40 km/h en 6e, sans à-coups.

Lire la suite

14:12 Publié dans Tests | Tags : suzuki, gsx-r | Lien permanent | Commentaires (0)

07/05/2009

La Suzuki SVF 650 Gladius : une belle robe qui cache un sacré caractère

 Texte Sylvain Muller, photos Florian Cella

 

SUZUKI_GLADIUS_01[1].jpgSi personne ne remettait en cause les performances de la brave Suzuki SV 650, son esthétique datant d’une dizaine d’années commençait à lui nuire, en particulier face à l’originale Kawasaki ER-6n. Les designers de la marque d’Hamamatsu viennent donc de lui offrir un sérieux lifting et un nouveau nom de baptême : Gladius, qui signifie glaive en latin.

Dès le premier contact, on comprend que les ingénieurs ont misé sur le visuel pour inciter à l’achat. Le phare avant bombé et recouvert d’une casquette, le double pot d’échappement courbe et évasé , ou la selle bicolore et incorporant un faux-dosseret sont là pour séduire. Les coloris sont du même acabit. Si le blanc-bleu est traditionnel chez Suzuki et que le noir est bien connu (et apprécié) des motards, la version fuchsia-nacrée est un pas clair en direction de la clientèle féminine, tandis que le noir et jaune-acide est carrément osé.

Avec tant de soin apporté aux détails, on ne peut être que déçu en découvrant le poste de pilotage. Alors que la moto regorge de détails soignés, le pilote n’a sous ses yeux qu’un guidon chromé, un té de fourche noir et des rétroviseurs tout droit sorti d’un vieux catalogue de pièces détachées. Cette petite faute de goût - justifiée par des motifs économiques - est toutefois vite oubliée lorsque le petit bicylindre en V à 90 degrés s’ébroue.

Issu de la SV 650, il a la particularité d’offrir trois plages de régimes correspondant à trois manières de rouler. De 2 à 4000 tr./min., il se fait envoûtant, emmenant son pilote flaner dans les petites routes au gré des coups de pistons. Un esprit quasi américain. De 4 à 6000 tr./min., il permet de s’intégrer au trafic et de rouler sans se préoccuper de son fonctionnement. Mais en jouant des six vitesses de la boîte, on peut aussi pousser le petit bicylindre dans ses derniers retranchements et le faire grimper jusqu’à 10000 tr./min, troisième portion dans laquelle il se révèle rageur. Vraiment sympa.

La partie-cycle est à la hauteur de ces trois caractères. Extrêmement fine au niveau de genoux, la Galdius répond au doigt et à l’œil aux injonctions de son pilote. Un vrai vélo. Si la selle est assez dure, elle est aussi généreusement proportionnée et accueille sans problème un passager, qui appréciera les grandes poignées de maintien. A noter que, contrairement à certaines machines qui disposent de kit d’abaissement, Suzuki a choisi de commercialiser une version basse et d’ajouter à son catalogue d’accessoires une selle réhaussée de 2,5 cm pour les grands. Là encore, une preuve de la volonté de concevoir  une moto facile.

Avec tous ces arguments, la Gladius devrait être assurée de rencontrer le succès commercial. Malheureusement pour elle, son créneau est particulièrement disputé et les marques s’y battent à coup de centaines de francs. Son tarif de 10'460 francs (+135.- de RPLP) n’est objectivement pas élevé ; mais pour le même prix (10'390 francs),  sa principale concurrente, la Kawasaki ER-6n, offre l’ABS. Même topo chez Yamaha, où la nouvelle XJ6 propose un quatre-cylindre équipé de l’ABS pour 10'590 francs. « Nous en sommes parfaitement conscient, mais notre système d’importation fait que nous sommes plus sensibles que les autres marques à la hausse du yen, se justifie Karin Biedermann, la préposée au marketing chez Frankonia (l’importateur Suzuki et Derbi pour la Suisse). Par contre, l’ABS sera disponible en option pour la Gladius dès cet été ». A noter que le petit bicylindres est aussi disponible en 25 kW.

 

Les plus: design et coloris / maniabilité et facilité de prise en main / les 3 caractères du moteurSUZUKI_GLADIUS_03[1].jpg

Les moins : selle dure / ensemble guidon rétroviseurs vieillots / tarifs par rapport à la concurrence

 

Voir www.suzuki-motorcycles.ch

 

15:40 Publié dans Tests | Tags : suzuki, gladius | Lien permanent | Commentaires (1)