09/01/2013

Tout le monde, même Triumph, se met aux "petites" motos pour conquérir l'Asie

Il y a bien sûr les constructeurs japonais, Kawasaki (Ninja 250 R) et Honda (série des CB 500, CBR 250 R, CRF 250 L) en tête, qui produisent des motos de cylindrée petite à moyenne (200 à 500 cc) suffisamment sophistiquées mais avec des prix pas trop hauts, pour séduire les marchés indien, indonésien, thailandais, voire chinois, non sans proposer aussi ces menues machines vendues à des prix contenus au reste du monde, dont l'Europe. Et KTM n'est pas en reste (Duke 200 et 390), grâce à son alliance avec l'indien Bajaj. Des indiscrétions font penser que Yamaha et Harley-Davidson sont eux aussi en train de s'y mettre. Le premier avec une sportive de 250 cc, le second avec un cruiser de 500 cc, probablement pour 2014. Et voici qu'une citation du distributeur indonésien de la marque anglaise Triumph laisse penser que cette dernière est aussi en train de lancer un nouveau modèle dans ce segment, pour l'an prochain.

triindia.jpg_630.jpgLa nouvelle vient de paraître avec un croquis (ci-contre) sur le site de notre confrère italien Motociclismo, qui la reprend de sites asiatiques. Il s'agira selon toute vraisemblance d'une mini Street Triple, nantie d'un moteur bicylindre en ligne de 250 centimètres cubes. On précise Et au passage que la position, plus basse que sur une Street, sera mieux adaptée aux pilotes indonésiens, et que le prix devrait se situer de manière compétitive face à la Ninja 250 R et à la CBR 250 R. Enfin ce moteur pourrait se retrouver sous d'autres déclinaisons, notamment avec de hauts débattements de suspensions, pour en faire une enduro routière.

04/12/2012

Harley et Honda au sommet des ventes de motos en Suisse, Yamaha et Vespa pour les scooters

Ce sont les chiffres des nouvelles immatriculations pour les dix premiers mois de l'année 2012 sur le marché suisse. Comme d'habitude, ils n'équivalent pas exactement aux ventes, mais s'en rapprochent. Et comme d'habitude, les deux derniers mois de l'année ne vont pas changer fondamentalement les choses. Les tendances des dernières années se confirment pour ce qui est des marques. Harley-Davidson est numéro un chez les motos (3513 unités, plus 7,3% par rapport à la même période l'an dernier), avec en deuxième position Honda (3393, plus 28,47%!). BMW arrive bon troisième avec 2800 motos (-2,78%). Si on ne considère que les scooters, le duo gagnant est dans l'ordre Yamaha (4296, +19,8%, mais -15,7% pour les motos) puis Vespa (3630, +14,58%). Et Le troisième est cette fois Honda, avec 3596 unités (y compris l'Integra), soit plus 12,41%. On voit qu ele premier constructeur mondial de deux roues (le big H) a confirmé son spectaculaire redressement. Et la Motorcompany de Milwaukee continue de surfer sur son succès européen, en se permettant d'ailleurs d'annoncer pour 2013 une baisse de prix.

Kawasaki voit baisser ses immattriculations de presque 12%, tout comme Triumph, alors que Ducati se maintient (-1,71%), et Suzuki également (-0,88%, alors que les scooters de cette marque continuent leur descente). Aprilia est aussi à la baisse (-6,96%). A titre de bonne surprise, parmi les petits poucets, MV Agusta cartonne: 288 motos, plus 115%, et Moto Guzzi fait bien aussi: 213, plus 76%.

 

Pour les curieux, en cumulant les deux segments, motos et scooters, le classement est:

Yamaha, Honda, vespa, H-D, BMW, Kawasaki, Sym, Piaggio, Suzuki, Aprilia, Ducati, Triumph, KTM, Peugeot puis Kymco.

Et si l'on regarde les immatriculations non plus en termes de marque, mais de modèle, on voit que l'indétrônable BMW R 1200 GS (549 unités, - 14,35%)s'est fait devancer cette année par un sportster, la Harley-Davidson 42 (557, +5,69%). Viennent ensuite

La Suzuki GSR 750 (+71,26%!)
La Yamaha FZ8 (-14,38%)
La Honda NC 700 S (nouveau modèle)
La BMW S 1000 RR (première sportive, +47,46%)
La Yamaha XJ 6 N (-25,5%)
La KTM Duke 690 (+196,33%!!!)
La Honda CB 1000 R (inoxydable, +7,72%)
La Honda NC 700 X (nouveau modèle)
La Kawasaki ER-6n (+31,44%, elle "repique")
La Honda Crosstourer (nouveau modèle)
La Kawasaki Z 750 R (+39,13%)
La Harley Sporster Iron 883 (+53,8%)
La Harley Dyna Fat Bob (+4,33%)
La BMW R 1200 R (-26,7%)
La Ducati Multistrada 1200 (-14,19%)
La Harley Sportster 1200 Custom (+54,97%)
La BMW R 1200 GS Adventure (+14,93%)
et la Ducati Panigale (20e, nouveau modèle)

Comme on peut le voir, la Suisse privilégie les "grosses" motos, mais ne dédaigne pas les engins en même temps économiques (bon score des deux NC 700, des XJ 6 N et ER-6n). Si l'on cumulait les R 1200 GS et R 1200 GS Adventure, le modèle BMW serait en tête. On ne peut que s'émerveiller devant le succès croissant des modèles Harley, qui n'évoluent pourtant presque pas. A rapprocher certainement du succès des Vespa.

Justement, les modèles de scooters, dans l'ordre

Yamaha Aerox 50 (1169, +28,46%)
Honda PCX 125 (1123, +1,54%)
Vespa LX 125 (1103, +17,09%)
Honda Vision 110 (+261,71%)
Yamaha Vity 125 (+13,7%)
Vespa PX 125 (+20,03%)
Vespa GTS 300 (+23,21%)
Yamaha X-Max 250 (+2,69%)
Peugeot Speedfight 50 (+2,52%)
Yamaha Xenter 125 (484, nouveau modèle)
Yamaha TMAX 530 (481, nouveau modèle, plus ou moins)
Piaggio Fly 125 (-24,88%)
Sym Mio 100 (-11,05%)
Yamaha Cygnus X 125 (-21,6%)
Vespa LX 50 (+10,74%)
Honda SH 125 (+0,52%)
Honda Integra 700 (374, nouveau modèle)
Honda GST 125 (+22,51%)
Honda SH 300 (-19,79%)
Aprilia SR 50 (+2,41%)

Là, ce sont plutôt, très logiquement, les petites cylindrées qui l'emportent. Mais les trois vrais maxiscooters du lot se défendent très bien. Et la Vespa 125, avec la version GST, arrive en tête.

 

 

29/11/2012

La California ne distille plus que des bonnes vibrations

moto guzzi,california 1400,harley,triumph,nouveauté 2013Elle en impose toujours avec ses phares antibrouillards (photos suivront), son look '70s et sa robe noire (beaucoup) et blanche (un peu). Sans oublier son gabarit conséquent. Mais la nouvelle Moto Guzzi California 1400, qui remplace la 1200, pour faire court, est vraiment devenue une moto utilisable au quotidien. Sans perdre une once de son charme légendaire. Elle est toujours mûe par une gros bicylindre en V transversal, qui cette fois est nettement plus gros (1380 centimètres cubes), est commandé par un tout nouvel accélérateur électronique et offre une poussée de camion dès les plus bas régimes (couple maxi de 12,3 mkg à déjà 2750 tours par minute!).

Et côté tenue de route, on a fait de notables progrès, qui rendent ce monstre presque agile, en tout cas très stable quels que soient le ruban de bitume et la vitesse. Le freinage est bon, le confort également. Il faut juste un peu de doigté, voire parfois de poigne, pour manoeuvrer ce mastodonte (337 kilos sans essence) à l'arrêt ou à très basse vitesse.

Lire la suite

16/11/2012

Les nouveautés 2013, suite (mais pas fin)

salon, nouveautés 2013, Milan, Intermot 2012, Cologne, EICMA 2012, BMW, Kawasaki, Honda, Ducati, KTM, Triumph, Vespa, Aprilia, Moto GuzziLe salon de la moto et du scooter EICMA 2012 a permis aux marques italiennes de se démarquer en présentant de nombreuses nouveautés. Outre Ducati et son Hypermotard-Hyperstrada, Moto Guzzi a frappé un grand coup en lançant officiellement la nouvelle California, qui s'appelle désormais California 1400, disponible dans une déclinaison Touring (photo) et une autre Custom. Le chiffre représente la cubature du moteur, qui augmente notablement.

Elle est longue, basse, pesante, imposante, mais il semble quêlle freine très bien et soit raisonnablement agile. Et selon les premiers essayeurs, elle vibrerait beaucoup moins, voire pas du tout. Les Etats-Unis n'ont qu'à bien se tenir.

salon, nouveautés 2013, Milan, Intermot 2012, Cologne, EICMA 2012, BMW, Kawasaki, Honda, Ducati, KTM, Triumph, Vespa, Aprilia, Moto GuzziUne autre vedette de l'EICMA 2012 est sans conteste la nouvelle Vespa. D'abord baptisée 46 lorsqu'elle était au stade de prototype l'an passé, elle est devenue depuis lors la 946. Les avocats de Valentino Rossi ont dû passer par là. Mais ce chiffre rappelle surtout l'année à laquelle Vespa a construit son premier prototype, avec sa coque en acier si caractéristique. Le millésime nouveau, d'abord décliné en 125 et 150 cc, est complètement renouvelé esthétiquement. Il garde par contre l'excellent moteur dévoilé en juin dernier à Rome, avec ses trois valves, sa promptitude à accélérer et sa très faible consommation d'essence. Il gagne en plus l'ABS (antiblocage au freinage) et l'ASR (antipatinage à l'accélération). Le tableau de bord est complétement digital. Et l'amortisseur arrière est annoncé comme progressif, ce qui devrait améliorer nettement le confort de route sur les bosses et les trous.

Lire la suite

Pluie de nouveautés motos et scooters pour 2013, à Milan et à Cologne

 

intermot 2012,eicma 2012,milan,salon,nouveautés 2013,bmw,honda,kawasaki,ducati,yamaha,triumph,ktmA la foire de Rho Pero, près de Milan, le salon international de la moto et du scooter bat son plein en ce moment même. Ce rendez-vous annuel est couplé en 2012 avec un autre salon qui n'a lieu que tous les deux ans, celui de Cologne, en Allemagne, baptisé Intermot, et qui s'est tenu il y a un peu moins d'un mois. L'occasion de fair le tour des nouveautés présentées par la plupart des constructeurs de deux roues motorisés. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il y en a pour tous les goûts, malgré les ravages causés par la morosité économique européenne, notamment.

BMW a ainsi dévoilé tant à Intermot qu'à l'EICMA (le nom du salon de Milan) une toute nouvelle version d'un véhicule universellement apprécié et vendu, la R 1200 GS. On la voit ici à côté des musiciens, sur le stand de la marque à Milan. Elle adopte surtout une déclinaison modernisée de son fameux moteur Boxer (deux cylindres opposés à plat), refroidi par air, et peaufiné depuis plus de 20 ans. Cette fois, on a droit à un Boxer refroidi par liquide, en fait par un mélange eau/glycol. Mais ce refroidissement n'est utilisé que là où c'est réellement nécessaire, ce qui permet d'avoir bien au final une augmentation des performances, une diminution des émissions polluantes et, pas le moins important, des radiateurs presque invisibles parce que assez petits. Et dans les petits plus pour 2013, signalons que les suspensions électroniques se doublent maintenant en option d'une système d'ajustage semi-automatique! BMW va le généraliser dans sa gamme et le propose déjà sur la HP4, soit la version hautes performances de sa supersportive S 1000 RR.

Lire la suite

14/09/2012

Une version tout-terrain de la Triumph Explorer pour le printemps 2013

MY13TigeExploreXC.jpg

 

Evidemment, une version XC de la Triumph Tiger Explorer n'allait pas tarder. XC voulant dire ici: capable de s'aventurer en dehors des routes asphaltées, voire même en dehors des pistes. Mais vu la taille et le poids du bestiau, ce genre d'exercice est de toute façon réservé aux motards et motardes expérimentées.

Donc, comme pour la Tiger 800 XC, la 1200 XC a droiteà des jantes à rayons, au lieu de bâtons sur l'Explorer standard. Qui plus est, ils sont ici tubeless, ce qui signifie qu'en cas de crevaison on peut réparer soi-même sans l'aide d'un attirail de démonteur de pneus. D'autres goodies sont offerts, comme des protège-mains, un sabot moteur solide et des tubes de protection du moteur de chaque côté, toujours en cas de chute ou de raclement... et pour couronner le tout, vous avez des phares anti-brouillards.

Comme pour sa soeur de route, l'Explorer XC conserve un ABS désactivable, un contrôle de traction lui aussi désactivable, le cruise control, et plein de bonnes choses. Comme un moteur fabuleux, un entretien économe, une bonne autonomie, un bon confort et des suspensions largement suffisantes pour 95% des utilisateurs. L'Explorer tout court coûte 17990 francs sans les frais de transport.

Elle sera disponible chez les concess en Suisse au printemps prochain. Le prix n'est pas encore dit. Il sera forcément un peu plus cher que la Tiger Explorer de base.

26/06/2012

Triumph ouvre une concession à Neuchâtel

 

 

C'est officiel. La marque anglaise Triumph a trouvé un concessionnaire à Neuchâtel, en la personne de Bruno Ienzer. Celui-là même qui gère depuis une dizaine d'années Competition Park dans la même ville. Ce passionné de sport moto représente déjà Kawasaki et KTM. Son nouveau magasin offrira 130 mètres carrés, dès le 2 juillet, au 3 du chemin des Mulets. Pour fêter dignement la chose, deux journées d'essai Triumph sont prévues, vendredi 6 et samedi 7 juillet. Avis aux amateurs de belles anglaises.

 

MY13_Trophy__Pacific Blue_Front.jpgEt puisqu'on parle de Triumph, il semblerait que la nouvelle Triumph Trophy (photos) arrive en octobre en Suisse. Le site français moto-station annonce 20000 francs la version standard, et 22000 la version SE, nantie entre autres du réglage électronique des suspensions... comme les BMW. Chez Triumph, on ne confirme pas les prix, mais on parle d'une fourchette entre 20000 et 23000 francs. Et on précise que c'est la SE qui sera surtout distribuée en Suisse.MY13_Trophy SE_ Lunar Silver_Instruments.jpg

 

Jérôme Ducret

21/06/2012

Une Triumph pour l'aventure

151628_PM182_85421949.jpgMême cylindrée, mêmes arguments marketing, même concept de grosse moto polyvalente confortable, bien pensée et pleine de détails pratiques utiles, suffisamment puissante pour la route et pas dénuée de qualités dynamiques. Même positionnement que la BMW R 1200 GS, star des ventes un peu partout dans le monde, en Suisse notamment, depuis en gros cinq ans. La Triumph Tiger Explorer 1200 (photo Patrick Martin) se veut par contre un peu moins chère à équipement plus ou moins équivalent, et un peu plus remplie côté moteur. Plus moderne, aussi. Sur ces points, c'est réussi. Pour moins de 18000 francs, on a plus de 130 chevaux, un couple de camion, une position plus que confortable et une protection contre les éléments assez acceptable, le look baroudeur, une transmission finale par cardan (pas d'entretien, donc) très aboutie et qui ne se rmarque absolument pas en conduisant, une selle réglable en hauteur, une suspension arrière ajustable en un trounemain en cas d'excès de bagage, un contrôle de traction déconnectable, l'ABS, un ordinateur de bord complet... mais pas ces fameux cylindres flat twin protubérants et bas de chaque côté, ni ce "regard" asymétrique. Ni, et c'est peut-être le seul vrai défaut de cette nouvelle Triumph, le même package alliant confort de suspensions, stabilité et rigueur, plus agilité extrême en roulant. Que la BMW, s'entend. Mais on est très proche, et il y a des plus indéniables, comme la finesse de la moto, le caractère rageur du moteur ou la dotation de série eu égard au prix.

Lire la suite

27/04/2012

Un petit Streefighter parfait pour les routes normales

PM20095.jpg Vue comme ça, elle en jette, comme on dit. Autrement dit, elle est belle, même si c'est très subjectif. C'est une "petite" Ducati. Comprenez dotée d'un moteur de moins de 1000 centimètres cubes. Et c'est un - ou une, c'est selon - Streetfighter. Ce qu'on traduira en bon italien francophone par "moto de voyou des rues sombres" (ou combattant de rue, si vraiment vous insistez). Cette nouvelle moto est issue d'un concept bien précis: on prend une sportive, on lui enlève presque tout son carénage, on change un chouïa la position de conduite (plus relaxée) et on procède à quelques menus autres réglages qui sont censés la rendre plus facile et plus agile. Dans les années '70, ça se faisait de manière artisanale. Puis sont venues les déclinaisons industrielles, dont la moindre n'était pas la première Monster, de Ducati justement. Et voici cette Streetfighter 848, qui reprend moteur et châssis de sa soeur sportive de même marque, la 848. Le tout pour un peu moins de 16000 francs. L'engin est efficace sur toutes les routes, il freine bien, très bien même, il est léger, un peu spartiate, puissant mais pas trop, et il adopte un gadget intéressant, le contrôle de traction (on peut aussi dire plus simplement antipatinage de la roue arrière), paramétrable sur huit niveaux d'intervention.

Lire la suite

16/01/2012

Prix suisse des nouveautés moto, bis

Encore des prix qui se précisent pour les nouveautés moto en Suisse, après les modèles Kawasaki

 

Chez Honda

034_HONDA_NC700X_SIDE_STAT.JPGNC 700 X (photo): 8570 francs - une aubaine, pas plus chère qu'une Kawasaki ER-6n (9390 francs). Copmter encore environ 1000 francs de plus pour le double embrayage semi-automatique. La NC 700 S, soit la version naked, s'arrache à 7970 francs

Crosstourer: 17590 francs - un prix assez compétitif, si l'on compare à la BMW R 1200 GS, à la Triumph Tiger Explorer 1200 et, un peu moins, à la Kawasaki Versys 1000 (15490 francs!)

Et Fireblade 2012=18990 francs - pas mal pour une sportive de ce calibre! La BMW S 1000 RR, bardée de toutes ses assistances électroniques, coûte 21900 francs, la Kawasaki ZX-10R, équipée de manière similaire à la BMW, est fixée à 20590 francs, la Yamaha R1 avec Traction Control, à 20460 francs (voir ci-dessous). Seule la Suzuki GSX-R 1000 2012, dépourvue elle aussi de toute assistance électronique, est moin schère, à 18800 francs.

Quant au superscooter-moto, l'Integra, il est vendu à 10320 francs - un bon prix si on le compare, par exemple, au TMAX 530 (ci-dessous).

Tiger Explorer with Accessories.jpgChez Triumph

Tiger Explorer 1200 (photo): 17990 francs, là aussi, prix bien placé par rapport à la BMW (18250 francs avec ABS et antipatinage, comme la Tiger, et aussi le contrôle électronique de la pression des pneus).

Speed Triple R: 19890 francs, ça a l'air coûteux, mais c'est une affaire si l'on prend en compte ne serait-ce que le prix des suspensions améliorées par rapport à la Speed Triple "normale"

 

 

 

Yamaha TMAX ABS m.y. 2012 (10).jpgEnfin chez Yamaha, on sait désormais que le nouveau TMAX 530 (photo) vaut 13980 francs, et la nouvelle R1 (avec Traction Control) 20460 francs - 21920 si on la veut dans sa livrée anniversaire des 50 ans de Yamaha en Moto GP.

 

 

 

 

 

 

Toujours rien en revanche pour les nouvelles Ducati (Streetfghter 848 et 1199 Panigale), sans même parler des maxiscooters BMW. Faudra patienter jusqu'à Swiss-Moto, du 16 au 19 février.

28/10/2011

Des nouveautés-tés-tés à Milan

C'est dans quelques jours, à Milan. C'est l'un des plus grands salons au monde consacré à l'univers des deux roues. Du 7 (en fait, du mardi 8 au dimanche 13, mais certains constructeurs trichent en organisant des conférences de presse déjà le lundi. Il s'appelle EICMA, édition 2011, et se tient dans le pôle fiéristique de Rho Pero, au bout de la ligne de métro rouge. Tout n'est pas encore connu, mais les exposants présenteront plein de nouveautés 2012. On vous donne une liste purement indicative, parce que les choses peuvent encore changer.

Honda: un nouveau maxi-trail façon BMW GS 1200, le Crosstourer, dont le prototype avait déjà été dévoilé l'an dernier au même salon. Un moteur V4 de VFR 1200, une position et un châssis de trail, avec un mini bec de canard façon Crossrunner. Et il y aura aussi trois nouveaux véhicules (un maxi-scooter genre TMax, un roadster et un trail) autour d'un tout nouveau moteur bicylindre de presque 700 centimètres cubes, très économe, semble-t-il assez sympa au niveau des sensations, et nanti d'une nouvelle version plus légère de l'embrayage double automatique utilisé par Honda sur le VFR 1200. Sans oublier une nouvelle Fireblade, revue dans son look, ses suspensions et son tableau de bord. Mais sans contrôle de traction.

Yamaha: un nouveau TMax, dont on ne sait pour l'instant pas grand-chose, sauf que son look a été revu pour plus d'agressivité. De nouveaux scooters à grandes roues, les Centrex, pour concurrencer les bestsellers Honda SH. Et, déjà annoncée et testée, la R1 avec contrôle de traction.

BMW: un tout nouveau maxiscooter avec moteur bicylindre, sur la base d'un concept présenté l'année dernière... à Milan. Une S 1000 RR améliorée dans son électronique et son agilité. Et peut-être autres chose. mais rien n'est moins sûr.

Harley-Davidson: rien de très neuf, sauf la Dyna Switchback, essayée récemment sur ce blog

Triumph: l'arrivée du maxi-trail (façon BMW, etc.), l'Explorer 1200, qui reprend le look de la Tiger 800 avec un tout nouveau moteur... et la Speed Triple version R

Suzuki: La V-Strom nouvelle étant déjà présentée, il y aura aussi un ajournement de la supersportive GSX-R 1000, plus légère, plus performante, etc. et avec un seul pot d'échappement. Mais sans contrôle de traction

Kawasaki: à part les deux ER-6 (n et f), revues de fond en comble et essayée récemment sur ce blog (la n), il y a aussi la nouvelle ZZR 1400, qui détiendrait un nouveau record d'accélération, et surtout un nouveau maxi-trail, la Versys 1000.

Ducati: la toute nouvelle supersportive, la Panigale 1199, toujours un bicylindre, mais plus compacte, agile et qui atteindrait des sommets de puissance et de couple, avec tout le package électronique Ducati (contrôle de traction) et l'ABS sportif. Et une "petite" Streefighter 848.

KTM: une version nouvelle de la Duke 600, peut-être... et une Duke 200, 250 ou 300... peut-être

Aprilia: très certainement la Tuono Factory, plus la version Aprilia du Gilera 800, avec une face avant typée RSV 4.

Piaggio: le Beverly 350 Sporttourer, le premier scooter avec contrôle de traction...

Moto Guzzi: la nouvelle California 1400

Peugeot: le nouveau tripode avec train avant inclinable, concurrent du Piaggio MP3...

Sym: un maxiscoot 600

Kymco: un nouveau roadster, le Wolf 125

 

Et on mettra le reste à jour quand on en saura plus!

04/02/2011

Une vraie moto tout-terrain chez les Anglais de Triumph

TRIUMPH_06_TIGER_XC.jpgOn vient de vous présenter l'essai de la Tiger 800, nouveau fleuron du constructeur anglais Triumph sur le segment des trails (motos hautes sur lesquelles on se tient droit et qui sont d'inspiration tout-terrain mais qui offrent surtout une belle polyvalence routière). Il n'est que logique que nous vous parlions aussi de la Tiger XC, sa version un peu plus haut de gamme et adaptée au hors-piste. Les deux machines partagent le même moteur, dérivé du petit roadster teigneux de la marque, la Street Triple, mais cubant plus gros et dont la courbe d'injection privilégie la souplesse plutôt que l'agressivité. La "petite" Tiger (parce qu'il existe une Tiger 1050) profite cependant pleinement de son moteur à trois cylindres qui délivre une excellente capacité d'accélération à tous les régimes. Et ça ne change bien sûr pas avec la XC. Par contre, la position de conduite est différente, tout comme les suspensions, les pneus, l'esthétique, 5 kilos en plus... et le prix (de 12590 francs sans ABS, on passe à 13890 francs, toujours sans l'option ABS).

Quoi qu'il en soit, la XC est encore plus convaincante que la Tiger 800 de base. D'abord par son look. Plus abouti, diront certains. C'est fou ce qu'un petit bec et une partie cycle plus haute peuvent faire comme grands effets. Certes, on sent fortement la copie du style GS de chez BMW. Mais faut-il rappeler que les Allemands n'ont pas inventé le bec de canard sur les motos tout-terrains polyvalentes? C'est en fait Suzuki qui l'a fait, avec sa DR (qui n'est plus produite depuis longtemps). Et Triumph livre une vision qui est tout de même personnelle: les deux phares ne sont pas asymétriques, comme sur les BMW. Le gros réservoir d'essence (19 l) est placé devant et les ingénieurs ont réussi malgré tout à livrer une selle fine qui permet de bien allonger les jambes en direction de la terre. Notez qu'avec une hauteur de 845 mmm, en positin basse, il faut mesurer plus d'un mètre 75 pour pouvoir poser les talons. La XC n'est pas un engin pour novices.

Les qualités routières de la 800 se retrouvent ici. Même avec des pneus à crampons que nous avons testé. Ce ne sont pas les gommes livrées d'origine, qui sont plutôt de type mixte. Les crampons donnent à la conduite ce léger effet de patin à roulettes en ligne. On a l'impression de surfer sur une vague très fine. Il faut juste s'y habituer. Sinon tout roule, le freinage est excellent, les glissades de la roue arrière sont rarement dangereuses, en fait la moto est remarquablement équilibrée. Elle est aussi bien équipée pour partir à l'aventure, à l'exception d'un tout petit détail: les repose-pied du passager ou de la passagère sont soudés au cadre. Si l'on chute et qu'on les abîme, on est plutôt dans la m...

Et pendant qu'on y est, encore un petit reproche: le levier d'embrayage a une course incroyablement courte. Caler au feu est un jeu d'enfant. Mais on y remédie facilement, soit en détendant le câble, soit en installant un levier réglable, en option.

24/01/2011

Une Tiger 800 qui ne montre ses griffes que si on le lui demande

TRIUMPH_02_TIGER_800.jpgTriumph lance un modèle de moto polyvalente, haute sur patte, facile à vivre et avec suffisamment de caractère pour attirer un large public, la Tiger 800.

L’appellation Tiger désigne depuis de nombreuses années chez Triumph une moto propice au voyage, voire à quelques excursions en dehors des routes battues. En 2007, avec la Tiger 1050, la machine est devenue un engin exclusivement destiné au bitume. Une sorte de moto sportive juchée sur des échasses. Parfaite pour les grandes personnes ou pour ceux qui ont besoin de confort et d’une position haute. L’éventualité du tout-terrain avait disparu. Depuis ce mois de janvier, la grande tigresse a une «petite» sœur, qui se nomme, c’est fort logique, la Tiger 800. Elle est un peu moins haute, a un moteur plus petit, un peu moins de puissance… et un caractère très attachant.

Tout d’abord, Miss Tiger sait s’adapter à son pilote. Ou en tout cas à la hauteur de son postérieur. La selle est ajustable, sur deux positions - haute ou basse. L’auteur de ces lignes mesure 1,70 m. Il peut poser les deux pieds au sol. Et même un des deux pieds à plat sur le sol, grâce à l’étroitesse de l’assise près du réservoir d’essence.
La prise du guidon est parfaite: ni trop écartée, ni trop éloignée du buste. Quand il faut manœuvrer la moto, on a l’impression que son centre de gravité se trouve haut placé. Ce qui ne facilite pas totalement les entrechats à la force des mollets sur les places de parc. Mais bon, on a vu bien pire. Par contre, dès que le moteur tourne, la Tiger devient bluffante de facilité. Elle fait demi-tour à peu près n’importe où, grâce à une bonne agilité. elle est stable à basse et à haute vitesse, elle est saine et rigoureuse dans les enchaînements de virages.

Lire la suite

13/10/2010

La moisson d'automne des nouveautés moto et scooter à Cologne

125-duke-72.jpgIntermot, à Cologne, c'est traditionnellement le premier des deux salons internationaux où l'on apprend chaque année ce que les constructeurs de motos et de scooters vont amener sur le marché l'année qui suit. L'édition 2010 vient de se terminer, et elle apporte une belle moisson de nouveaux modèles. Dans le désordre, on note une KTM routière et urbaine de petite cylindrée, la Duke 125 (photo), qui cible les nouveaux permis amateurs d'esthétique forte et de suspensions performantes. La puissance maximale se situe à la limite de ce que permet légalement ce genre de permis. Le look fait un gros clin d'oeil à la grande soeur Duke 690. Le défi industriel est de taille, puisqu'il s'agit d'une bécane produite en très grande série avec des marges faibles, produite d'ailleurs en Inde par le nouveau partenaire de KTM, le géant Bajaj.

 

 

A l'extrême inverse, Inertmot a dévoilé les deux nouveaux vaisseaux amiraux de BMW, la K1600 GT et la K1600 GTL.BMWK1600GTL.jpg Rien de moins qu'un méga-moteur de six cylindres en ligne (face à la route) cubant la bagatelle de 1649 centimètres cubes et offrant des valeurs de puissance (160 chevaux!) et de couple monumentales. Tout cela dans un gabarit relativement compact pour une pareille cylindrée. C'est plus petit qu'une Goldwing, par exemple. Et c'est bourré (en standard ou en option) de technologie, connue chez BMW comme l'antipatinage, l'ABS, le contrôle électronique de la pression des pneus, celui des suspensions, tout aussi électronique, la selle et les poignées chauffantes... ou carrément nouvelles: l'écran tactile comme tableau de bord, ou, comme dans le monde automobile, les phares mobiles dont le faisceau lumineux suit la courbure de la route! La GT est plus "dénudée", un poil plus sportive dans sa position de conduite, la GTL est plus luxueuse et plus relaxée. Reste le prix, pas encore connu pour la Suisse, mais qui devrait atteindre des sommets.

Et entre ces deux pôles, il y en a pour tout le monde.

ZX10R2011.jpg

 

 

Kawasaki remet à niveau son hypersportive, la ZX-10R. Elle dépasse désormais les 200 chevaux au vilebrequin, tout comme la référence actuelle de ce segment, la BMW S1000RR. Et tout comme la BMW, elle arrive avec (en option) une foultitude d'aides éelctroniques au pilotage: antipatinage, modes de conduite avec courbes de puissance et de couple paramétrables, ABS sportif... Elle gagne aussi 10 kilos par rapport au modèle 2010.

 

 

 

Dans la catégorie des gros roadsters, on citera encore la Speed Triple (Triumph) 2011Speed Triple Crystal White.jpg

Les performances s'accroissent (nouveau cadre, moteur amélioré) et surtout dont le look change de manière importante. Les deux phares avant ronds, chers à l'image de marque de cette moto depuis 1997, ont laissé la place à (toujours) deux optiques genre yeux d'insecte, biseautés et minimalistes. Certains puristes vont détester. D'autres vont adorer.

06/08/2010

Deuxième vidéo et des photos de la future Triumph adventure

TriumphEnduro800.jpgC'est l'une des images "volées" durant le tournage des clips de présentation de la future Triumph enduro, ou Adventure comme on dit chez BMW. Leur publication sur le net coïncide avec l'arrivée de la seconde vidéo en avant-première de ce nouveau modèle qui sera complètement dévoilé au salon du deux-roues de Milan, cet automne (en novembre). Ou peut-être même à l'Intermot allemand de Cologne (en octobre). Pour voir la vidéo, connectez-vous sur le minisite. Cela dit, le vol de cette photo doit avoir bénéficié d'un bout de complicité passive de la part des collaborateurs de Triumph. Côté contenu technique, on a la confirmation visuelle de deux choses: il y aura une version routière et une version tout-terrain (léger) qui possèdera une rue avant plus grande et des pneus différents. La transmission secondaire se fera par chaîne. Et le moteur sera un trois-cylindres un peu plus gros que celui qui équipe la Daytona et la Street Triple, c'est-à-dire  avec une plage d'utilisaiton du couple plus large. Pour que la moto soit plus facilement pilotable et costaude... mais pas trop. Ce qui explique que l'on n'ait pas affaire à une Tiger 1050 modifiée.

Juste pendant qu'on y est: chez Triumph, ils parlent de 10 à 12 nouveaux modèles en préparation. Dont certains seront vraiment des nouveautés. Et ce, pour les deux prochaines années!

30/07/2010

Une Triumph "touristique" au long cours

MOTO_TRIUMPH_42.JPGCe n'est pas exactement un nouveau modèle. Mais c'est bienvenu. Pour à peine moins de 20000 francs (19640 CHF avec ABS), le constructeur anglais Triumph vend désormais une version GT de sa Sprint (photos: Vanessa Cardoso). Ce qui veut dire un moteur presque inchangé, mais dont l'échappement se situe en position basse (on gagne de l'espace de rangement sous la selle et on perd des calories contre les cuisses), avec deux valises de 31 litres chacune d'origine, un châssis arrière renforcé pour plus de confort et plus de stabilité à deux, et un phare avant redessiné, qui semble aussi éclairer un peu mieux. Plutôt convaincant pour ce qui est du rapport qualité-prix.

Lire la suite

17:08 Publié dans Tests | Tags : triumph, sprint, gt, test | Lien permanent | Commentaires (0)

23/07/2010

Les motos 800 cc (750, 675, 796...) reviennent! Et la dernière est anglaise

On ne voit pas beaucoup de détails sur cette vidéo. C'est ce qu'on appelle un teaser, en bon français. Ou comment on organise la fuite des informations au compte pour entretenir le suspens et donc l'intérêt. Ce qui est sûr, c'est que les Britanniques de chez Triumph nous préparent une nouvelle moto qui pourrait être présentée au salon international moto et scooter de Milan cet automne. Nouvelle moto en deux versions: une routière, et une tout-terrain. Un peu comme BMW. Mais pas forcément une 1000 centimètres cubes, plutôt une 800, au moteur dérivé de celui de la Daytona 675 et de la Street Triple, juste un peu plus costaud.

Lire la suite

15/02/2010

Triumph inaugure son shop vaudois

TRIUMPH_Q02_STREET_TRIPLE.jpgOn vous a promis de vous tenir au courant. Voici donc. Triumph ouvre son magasin vaudois tout prochainement au Mont-sur-Lausanne, chez Inter-Motos. L'inauguration est prévue les 27 et 28 février prochains. Durant ce week-end, on pourra essayer tous les modèles de la gamme (comme ici la Street Triple), notamment. Et pour les fûtés, sachez que le reste du stock BMW est bradé en ce moment chez Inter-Motos. Si vous cherchez un casque, des bottes ou des gants de la marque à vil prix, c'est peut-être l'occasion à saisir...

22/01/2010

Inter-Motos lâche BMW et prend Triumph

02323Z7z.jpgLa nouvelle n'est pas encore tout à fait officielle. Mais la page est bel et bien tournée. Au Mont-sur-Lausanne, le garage Inter-Motos, Bmwéiste depuis des temps imémmoriaux (près de 30 ans!), a coupé le cordon ombilical avec la marque à l'hélice allemande. Son patron, Marcel Dufner (photo Patrick Martin) avouait l'an dernier ne plus se sentir en phase avec "les exigences démesurées" de cette marque, et ce, malgré une bonne progression des ventes. Inter-Motos avait d'ailleurs repris la marque Kawasaki il y a maintenant deux ans. Marcel Dufner remarque au passage que, côté fiabilité, BMW n'est plus ce qu'il était, avec pas mal de soucis de jeunesse sur des nouveaux produits.

Et comme la nature a horreur du vide, Triumph s'est précipité sur l'occasion. Il faut dire que la petite marque anglaise était restée sur un véritable vide dans le canton de Vaud, après la déconfiture financière de son concessionnaire lausannois Road House Bike. Et ce, malgré un grand succès auprès des acheteurs.

On vous tient au courant pour la date officielle d'ouverture et pour celle des petits fours!

Bon, les motards qui roulent avec BM dans le canton devront bientôt aller à Sion ou Genève pour faire changer leur huile... c'est la vie. Marcel Dufner assure que lui et son équipe vont assurer la transition pendant au moins une année. Et chez BMW, c'est la langue de bois heureuse qui prédomine. On ne se remet pas en cause le moins du monde. Même pas après s'être fait rafler sous le nez la vente de quinze motos à la police de Lausanne... par Suzuki, il y a une année et demie.

Jérôme Ducret

28/09/2009

Un concess Triumph à Lausanne en février

Ca n'est pas encore officiel. Mais il y aura un nouveau représentant de la marque anglaise dans la capitale vaudoise, en principe dès le mois de février 2010.

Les contrats ne sont pas encore signés. On n'en saura donc pas plus pour l'instant, sauf que ce ne sera pas au centre-ville. Le poste était vacant depuis la faillite de Road House Bike, il y a presque deux ans. Les deux concessionnaires les plus proches étaient à Vuadens et Genève. Triumph Suisse affirme n'avoir pas perdu de part de marché à cause de l'absence de la marque sur sol vaudois. Mais la société savait que cette situation n'allait pas se maintenir si rien n'était fait pour retrouver un concessionnaire. Les motos toutes cylindrées confondues représentent en moyenne 1200 immatriculations par an dans le canton. Un marché alléchant. On rappelle au passage qu'il y a toujours un garagiste qui peut faire de la maintenance sur les Triumph à Lausanne, et c'est Biker's Syndicate, à la rue de Genève!