04/02/2013

La vidéo officielle que Honda ne vous montrera pas (en Europe)

La nouvelle petite sensation de chez Honda s'appelle MSX 125. MSX pour Mini Street Extreme. Tout un programme. Ultralégère, look tendance (jeune), à un prix qu'on imagine compétitif. Elle a été dévoilée en Thailande - là où elle est fabriquée. Et on sait qu'elle arrive en Suisse à l'occasion du prochain salon Swiss-Motos à Zurich, dans deux semaines.

Ce qui est rigolo, c'est que le premier et très sérieux constructeur mondial de deux roues s'est largement éloigné de ses habitudes dans la présentation de ce modèle. La vidéo promotionnelle montre tout ce que Honda affirme vouloir bannir: le pilote n'a presque pas d'habits de protection, il slalome entre les voitures, fait du drift à outrance, lève la roue avant, voire la roue arrière... tout y est. D'habitude, on voit ça chez KTM. Il s'agit manifestement d'un effort novateur pour toucher un public plus jeune que ceux qui finissent leurs jours avec une Goldwing. Sauf que vous ne verrez jamais cette vidéo chez Honda Europe. Il existe sur ce continent un gentlemen's agreement entre constructeurs de motos, qui est de bannir la promotion de comportements "irresponsables". C'est un peu dommage. Alors on vous la montre!

13/09/2012

Kawasaki Ninja 300, sportive pour débutants, mais pas seulement

Difficile de deviner au premier coup d'oeil qu'il s'agit d'un moto pour débutants. D'une sportive de seulement 300 centimètres cubes. L'aspect n'est pas très éloigné des motos supersportives de la même marque, Kawasaki. Et le carénage est conséquent. Il n'y a guère que le bruit, à fond dans le virage, un rien suraigu, pour faire comprendre qu'il s'agit d'une petite Ninja. Par rapport à la Ninja 250 R, on progresse ainsi nettement au niveau du look et de la taille. Et ce modèle 2013 fait aussi unKawasaki, Ninja 300 R, Ninja 250 R, Honda CBR 250 R

grand pas pour ce qui est du moteur, plus performant à tous les régimes, plus souple aussi. Sans oublier le châssis, plus rigide, le tableau de bord, plus complet, et les pneus thailandais, qui adhèrent mieux au bitume. Nous n'avons pas pu tester leurs limites sur route mouillée, lors d'un essai dans la région de Francfort, en Allemagne. Mais sur route sèche, même bien bosselée et remplie de tacons, ils font leur boulot sans frémir.

Les suspensions aussi, même si elles sont un peu sèches. Ca va sans doute de pair avec les exigences de sportivité en rythme rapide, situation dans laquelle la Ninjette reste très stable. On le paie donc un peu en confort de route, sans que ça soir insupportable. La protection offerte par le parebrise et le carénage est bonne, surtout conjuguée à la position de conduite, avec un guidon pas trop sportif. Le vent n'est plus une gêne. La pluie devrait par contre encore arriver sur le casque.

Le freinage pourrait être plus mordant. Il faut tirer à fond dans le levier en entrée de virage si on on veut rouler vite en campagne. Et quand on le fait sur un revêtement dégradé, on remarque que les roues et la fourche ont un peu de la peine à digérer. Mais rien de dangereux, c'est juste un peu imprécis. De toutes façons, on a régulièrement l'impression d'aller très, très vite, alors que le tachymètre n'indique qu'un peu plus de 100 km/h.

Bref, c'est une vraie sportive pour débutants, légère avec ça, mais qui n'oublie pas une certaine polyvalence. Pour un prix pas encore connu en Suisse, mais que l'on pressent à peine plus haut que 6000 francs avec l'ABS de série.

Lire la suite

Kawasaki Ninja 300, sportive pour débutants, mais pas seulement

Difficile de deviner au premier coup d'oeil qu'il s'agit d'un moto pour débutants. D'une sportive de seulement 300 centimètres cubes. L'aspect n'est pas très éloigné des motos supersportives de la même marque, Kawasaki. Et le carénage est conséquent. Il n'y a guère que le bruit, à fond dans le virage, un rien suraigu, pour faire comprendre qu'il s'agit d'une petite Ninja. Par rapport à la Ninja 250 R, on progresse ainsi nettement au niveau du look et de la taille. Et ce modèle 2013 fait aussi unKawasaki, Ninja 300 R, Ninja 250 R, Honda CBR 250 R

grand pas pour ce qui est du moteur, plus performant à tous les régimes, plus souple aussi. Sans oublier le châssis, plus rigide, le tableau de bord, plus complet, et les pneus thailandais, qui adhèrent mieux au bitume. Nous n'avons pas pu tester leurs limites sur route mouillée, lors d'un essai dans la région de Francfort, en Allemagne. Mais sur route sèche, même bien bosselée et remplie de tacons, ils font leur boulot sans frémir.

Les suspensions aussi, même si elles sont un peu sèches. Ca va sans doute de pair avec les exigences de sportivité en rythme rapide, situation dans laquelle la Ninjette reste très stable. On le paie donc un peu en confort de route, sans que ça soir insupportable. La protection offerte par le parebrise et le carénage est bonne, surtout conjuguée à la position de conduite, avec un guidon pas trop sportif. Le vent n'est plus une gêne. La pluie devrait par contre encore arriver sur le casque.

Le freinage pourrait être plus mordant. Il faut tirer à fond dans le levier en entrée de virage si on on veut rouler vite en campagne. Et quand on le fait sur un revêtement dégradé, on remarque que les roues et la fourche ont un peu de la peine à digérer. Mais rien de dangereux, c'est juste un peu imprécis. De toutes façons, on a régulièrement l'impression d'aller très, très vite, alors que le tachymètre n'indique qu'un peu plus de 100 km/h.

Bref, c'est une vraie sportive pour débutants, légère avec ça, mais qui n'oublie pas une certaine polyvalence. Pour un prix pas encore connu en Suisse, mais que l'on pressent à peine plus haut que 6000 francs avec l'ABS de série.

Lire la suite

22/03/2012

Un spa pour Harleys à Morges

BikersPoint-266.jpgOn vous annonçait un changement de propriétaire chez la concession Harley du canton de Vaud, avec l'arrivée de Philippe Meunier. Elle s'appelle toujours Biker's Point, et elle a aussi un nouveau gérant, Thomas Vanhove. On peut faire connaissance ce samedi-dimanche à l'occasion des journées Harley suisses, de 9h à 17h, avec musique aux environs de 15h. Mais les nouveaux patrons de ce garage situé dans la zone industrielle de Riond-Bosson vont carrément innover d'ici environ six à sept semaines (fin mai, quoi). Ils vont être les premiers du canton à proposer à leurs clients un tunnel de lavage et de séchage automatisé pour deux roues, en l'occurence des Harley. Baptisé Bike Spa, cet appareil a été inventé en Israël. Le lavage s'effectue en un temps record de 4 minutes. Beaucoup d'eau, bien sûr, mais il paraît qu'elle est recyclée à 80%.

120317_bikespa_lavageq04.jpgSignalons qu'il existe déjà un modèle de démonstration à Genève, route des Jeunes, près d'ungarage Honda, mais sans l'installation de séchage... (photo Magali Girardin, parue dans la Tribune Genève)

 Jérôme Ducret

 

 

 

Une p'tite vidéo, allez...

21/12/2011

Après l'Airbag moto, la Sphère

C'est un prototype, et ça ne résoud peut-être pas tous les problèmes de sécurité des motards, mais l'idée est intéressante. La sphère se gonfle en 5 centièmes de secondes. Elle a été mise au point par un certain Rejean Neron. La couleur orange est peut-être mal choisie, surtout sur une R6 noire et rouge. Et il pourrait être utile de porter tout de même des gants en roulant!

08/12/2011

Des motos et des scoots électriques à Genève grâce à Migros

2012_zero-s_studio_red-ra_1680x1200_press.jpgC'est la nouvelle Zero S, version 2012. Une moto électrique capable de 140 km/h pour une autonomie de 180 km dans sa version la plus chère et la plus équipée. Et elle sera bientôt disponible en Suisse romande, grâce à la Migros, pour un peu plus de 12000 francs. Plus exactement, grâce à l'ouverture toute récente d'un M-Way, un magasin consacré à l'électromobilité, au 54 de la rue de Lausanne, à Genève. M-Way vend des vélos, des scooters (Govecs, Vectrix), des voitures mêmes, et plein d'accessoires et de services. Il existe déjé deux shops en Suisse allemande, dont un, le plus ancien, à Zürich. Et le géant orange aimerait bien aussi s'implanter à Lausanne, dès qu'il aura trouvé des locaux convenables, pas trop chers, accessibles en véhicule et pas trop loin des transports publics, ni du centre-ville.

En attendant, le M-Way genevois est ouvert de mardi à samedi. Plus d'infos sur leur site

 

Et pendant qu'on y est, on vous met deux vidéos sympas sur les bécanes électriques, Zero d'abord, KTM ensuite

 

Dur, la vie de motard?

Se moquer des motards, c'est pas cool!

 

 

17:15 Publié dans Humour | Tags : video, humour, vw, jetta, pub, moto | Lien permanent | Commentaires (0)

13/11/2010

Les Brammo électriques débarquent en Europe au printemps prochain

EICMA Media Pack 2011 Enertia Plus Lifestyle Image.jpgElles ont été conçues l'autre côté de l'Atlantique, par une petite firme qui a de grandes ambitions. Créé par Craig Bramshire en 199, Brammo a tout d'abord produit des voitures performantes en petites séries. Puis s'est orienté vers les moteurs électriques. Et après quelques péripéties a décidé de se concentrer sur la moto électrique, en raison de son faible poids et du couple conséquent offert par ce genre de moteur. En 2009, un accord avec la chaîne Best Buy a permis de livrer au public américain les premières Enertia, produites dans les locaux de Brammo, en Oregon. En octobre dernier sont sorties les modèles Empulse et Enertia Plus, parmi les premiers deux roues électriques à atteindre une autonomie de plus de 100 kilomètres avec une charge.

 

 

 

Et plus récemment, le salon EICMA 2010 à Milan a été l'occasion pour Brammo d'annoncer sa venue sur le marché européen.

Aux Etats-Unis, l'Enertia Plus coûte un peu plus de 8900 dollars - soit moins de 10000 francs. Son rayon d'action peut facilement atteindre 128 kilomètres. La machine ne pèse que 147 kilos (on ne dit plus: tous pleins faits). Elle est mue par un moteur qui puise son énergie dans un pack de batteries aux ions de Lithium et qui délivre un maximum de 6 kiloWattheure.L'Enertia aura une liste d'accessoires en option comprenant la béquille central et des sacoches latérales en dur, de marque Givi (photo). On pour l'obtenir en noir, argent, rouge ou bleu.

A Milan, le stand Brammo a attiré une petite dizaine de journalistes curieux. La présentation s'est fait dans le plus pur style italien, avec des présentatrice un rien dénudées.


"Nous allons commencer la production dès que possible en Europe, grâce à notre partenariat avec la maison Flextronics, annonce Craig Bramshire. En principe, l'usine qui produira les Empulse et Enertia se trouve en Hongrie. Nous espérons que les premières seront prêtes au printemps prochain. Et le prix devrait être à peu près le même qu'aux Etats-Unis."

Photo nov. 07, 4 42 56 PM.jpg

Soit, pour l'Empulse (à gauche), qui peut atteindre 168 kilomètres/heure et parcourir jusqu'à 160 kilomètres dans sa version la plus sophistiquée, presque 14000 Dollars. La variante la moins performante a un rayon d'action de 96 kilomètres et coûte 9995 Dollars.

 

 

11/11/2010

L'Aprilia RSV 4 APRC, une moto européenne à la pointe de l'hypersport

L'Aprilia RSV 4 avait déjà fait l'unanimité dans les journaux moto lors de son apparition en 2009. Or la nouvelle version de cette moto fine et racée, aussi compacte qu’une 600 sportive actuelle, est le rêve devenu accessible de la superbike de Max Biaggi, vainqueur du Championnat du Monde Superbike 2010. Testée en Espagne sur le magnifique circuit de Jerez, son châssis réglable et son poids minime de 200 kg tous pleins faits procurent une excellente maniabilité qui, associée à la puissance du V4, ont épaté plus d’un testeur. Selon un pilote japonais, c’est même la machine de série la plus proche d’une moto de course! Jetez un coup d'oeil à cette vidéo pour la voir en action.

Le cadre ultra rigide en aluminium enserre un moteur à 4 cylindres en V cubant un litre. Il développe une puissance maximale de 180 cv à 12’250 tr/mn et propulse l’engin à environ 300 km/h, sa vitesse de pointe. Le bruit d’échappement est sec, rauque, digne d’une moto de compétition. Le pilotage d’une telle machine est devenu beaucoup plus facile grâce à l’utilisation massive de l’électronique permettant de la régler en fonction du circuit et, surtout, des aptitudes du pilote... Le joystick à gauche du guidon permet de décider entre les modes : Circuit, Sport et Route ou encore de choisir un des 8 niveaux de contrôle de traction (ATC ou antipatinage). La fonction antiwheelie (AWC) est ajustable sur 3 niveaux; elle évite le délestage de la roue avant en pleine accélération.

APRILIA_RSV4_1000_FACTORY_023.jpgPour une meilleure motricité, on peut même informer l’ordinateur de bord des cotes du pneu arrière. Celui qui est livré d'origine est un énorme Pirelli 200/55 ZR 17 qui a été spécialement développé pour ce bolide. La splendide fourche et l’amortisseur arrière proviennent de chez Öhlins, la référence en la matière ; ils sont réglables dans tous les sens. La boîte à vitesse, parfaite, est équipée d’un shifter (AQS) qui permet, sans devoir débrayer, de passer les rapports à la volée en accélérant, de manière fulgurante. A plein régime, chaque vitesse passée avec l’AQS provoque un bruit d’échappement très racing . Les accélérations à couper le souffle deviennent linéaires et constantes. Elles ne sont pas violentes et difficiles à gérer, contrairement à certaines concurrentes du même calibre. C’est très efficace et évite une diminution de précieux tours/minute et donc de temps. A noter que BMW et Ducati se sont aussi mis au Quickshifter. Enfin le launch control (ALC) est utile pour des départs canons.

Cette diva est livrable dès maintenant dans son unique coloris mélangeant le noir et le rouge. Une édition limitée à 300 exemplaires existe avec le drapeau tricolore italien au bas du carénage. L’Aprilia, nous a conquis avec son mini gabarit, son V4 qui claque, son freinage qui, grâce aux étriers Brembo radiaux, est surpuissant. Mais l’essentiel réside dans cette facilité de pilotage qu’elle procure lors des enchaînements de virages et des prises d’angles. Dans les grandes courbes très rapides, elle se montre imperturbable, c’est un vrai rail. Bref, c’est une réussite dont le prix de 29'700.- est certes élevé, mais reste tout à fait correct au regard des ses qualités dynamiques, de l’équipement haut de gamme, de la technologie et de la qualité de fabrication. Seul regret, surtout pour une machine si high-tech, l’absence d’ABS. Il existe également depuis 2009 la RSV4 R, une version plus abordable à 20'990.- (sans les amortisseurs Öhlins, avec juste les trois modes d'injection, et avec un moteur à peine moins efficace haut dans les tours). Sa déclinaison sans carénage, le Tuono V4, vient d’être annoncé au Salon de Milan. Vivement le printemps… Patrick Martin (texte et vidéo, photos Aprilia).

 

APRILIA_RSV4_1000_FACTORY_02.jpgDes journalistes japonais admiratifs lors des essais presse à Jerez!

 

RSV4 Factory APRC CHF 29'700.- y compris TVA et transport disponible dès novembre

RSV4 R CHF 20'990.- (modèle standard sans fourche et amortisseur Ohlins , blanc ou noir)

Fiche technique : moteur  de 1000 cm3, 4 cylindres en V à 65 degrés, 4 temps, refroidi par eau, 2 ACT, 4 soupapes par cylindre, 180 cv à 12'250 tr/mn. Couple: 115 Nm à 10’000 tr/min. Poids en ordre de marche: 200 kg, réservoir de 17 litres, hauteur de selle, 845 mm, empattement, 1420 mm.

Aprilia, la renaissance d'une marque

Aprilia (motos et scooters) a vécu des temps difficiles au début des années 2000. En 2003, l’entreprise s’est trouvée en manque de liquidités. Elle ne pouvait plus payer certains de ses fournisseurs. Cette même année, le service après-vente, qui n'était déjà pas un des points forts, est devenu assez catastrophique. En 2004, c’est la vente au groupe italien Piaggio, en même temps que la marque Moto Guzzi, qui avait été rachetée par Aprilia quelques années auparavant. De gros efforts ont alors été faits par ce colosse industriel, notamment dans la recherche et le développement. Une foultitude de nouveaux modèles sont apparus, dont le plus important, la sportive RSV4. Le résultat ne s’est pas fait attendre. En Suisse, par exemple, Aprilia a enregistré cette année un bond de 24% des immatriculations nouvelles par rapport à l'an passé, dans le secteur moto. En Suisse toujours, cette marque a aussi changé d'importateur courant 2009. Et pour 2011, le nouvel importateur Ofrag promet de grandes choses pour le domaine des scooters.

L'Aprilia RSV 4 APRC, une moto européenne à la pointe de l'hypersport

L'Aprilia RSV 4 avait déjà fait l'unanimité dans les journaux moto lors de son apparition en 2009. Or la nouvelle version de cette moto fine et racée, aussi compacte qu’une 600 sportive actuelle, est le rêve devenu accessible de la superbike de Max Biaggi, vainqueur du Championnat du Monde Superbike 2010. Testée en Espagne sur le magnifique circuit de Jerez, son châssis réglable et son poids minime de 200 kg tous pleins faits procurent une excellente maniabilité qui, associée à la puissance du V4, ont épaté plus d’un testeur. Selon un pilote japonais, c’est même la machine de série la plus proche d’une moto de course! Jetez un coup d'oeil à cette vidéo pour la voir en action.

Le cadre ultra rigide en aluminium enserre un moteur à 4 cylindres en V cubant un litre. Il développe une puissance maximale de 180 cv à 12’250 tr/mn et propulse l’engin à environ 300 km/h, sa vitesse de pointe. Le bruit d’échappement est sec, rauque, digne d’une moto de compétition. Le pilotage d’une telle machine est devenu beaucoup plus facile grâce à l’utilisation massive de l’électronique permettant de la régler en fonction du circuit et, surtout, des aptitudes du pilote... Le joystick à gauche du guidon permet de décider entre les modes : Circuit, Sport et Route ou encore de choisir un des 8 niveaux de contrôle de traction (ATC ou antipatinage). La fonction antiwheelie (AWC) est ajustable sur 3 niveaux; elle évite le délestage de la roue avant en pleine accélération.

APRILIA_RSV4_1000_FACTORY_023.jpgPour une meilleure motricité, on peut même informer l’ordinateur de bord des cotes du pneu arrière. Celui qui est livré d'origine est un énorme Pirelli 200/55 ZR 17 qui a été spécialement développé pour ce bolide. La splendide fourche et l’amortisseur arrière proviennent de chez Öhlins, la référence en la matière ; ils sont réglables dans tous les sens. La boîte à vitesse, parfaite, est équipée d’un shifter (AQS) qui permet, sans devoir débrayer, de passer les rapports à la volée en accélérant, de manière fulgurante. A plein régime, chaque vitesse passée avec l’AQS provoque un bruit d’échappement très racing . Les accélérations à couper le souffle deviennent linéaires et constantes. Elles ne sont pas violentes et difficiles à gérer, contrairement à certaines concurrentes du même calibre. C’est très efficace et évite une diminution de précieux tours/minute et donc de temps. A noter que BMW et Ducati se sont aussi mis au Quickshifter. Enfin le launch control (ALC) est utile pour des départs canons.

Cette diva est livrable dès maintenant dans son unique coloris mélangeant le noir et le rouge. Une édition limitée à 300 exemplaires existe avec le drapeau tricolore italien au bas du carénage. L’Aprilia, nous a conquis avec son mini gabarit, son V4 qui claque, son freinage qui, grâce aux étriers Brembo radiaux, est surpuissant. Mais l’essentiel réside dans cette facilité de pilotage qu’elle procure lors des enchaînements de virages et des prises d’angles. Dans les grandes courbes très rapides, elle se montre imperturbable, c’est un vrai rail. Bref, c’est une réussite dont le prix de 29'700.- est certes élevé, mais reste tout à fait correct au regard des ses qualités dynamiques, de l’équipement haut de gamme, de la technologie et de la qualité de fabrication. Seul regret, surtout pour une machine si high-tech, l’absence d’ABS. Il existe également depuis 2009 la RSV4 R, une version plus abordable à 20'990.- (sans les amortisseurs Öhlins, avec juste les trois modes d'injection, et avec un moteur à peine moins efficace haut dans les tours). Sa déclinaison sans carénage, le Tuono V4, vient d’être annoncé au Salon de Milan. Vivement le printemps… Patrick Martin (texte et vidéo, photos Aprilia).

 

APRILIA_RSV4_1000_FACTORY_02.jpgDes journalistes japonais admiratifs lors des essais presse à Jerez!

 

RSV4 Factory APRC CHF 29'700.- y compris TVA et transport disponible dès novembre

RSV4 R CHF 20'990.- (modèle standard sans fourche et amortisseur Ohlins , blanc ou noir)

Fiche technique : moteur  de 1000 cm3, 4 cylindres en V à 65 degrés, 4 temps, refroidi par eau, 2 ACT, 4 soupapes par cylindre, 180 cv à 12'250 tr/mn. Couple: 115 Nm à 10’000 tr/min. Poids en ordre de marche: 200 kg, réservoir de 17 litres, hauteur de selle, 845 mm, empattement, 1420 mm.

Aprilia, la renaissance d'une marque

Aprilia (motos et scooters) a vécu des temps difficiles au début des années 2000. En 2003, l’entreprise s’est trouvée en manque de liquidités. Elle ne pouvait plus payer certains de ses fournisseurs. Cette même année, le service après-vente, qui n'était déjà pas un des points forts, est devenu assez catastrophique. En 2004, c’est la vente au groupe italien Piaggio, en même temps que la marque Moto Guzzi, qui avait été rachetée par Aprilia quelques années auparavant. De gros efforts ont alors été faits par ce colosse industriel, notamment dans la recherche et le développement. Une foultitude de nouveaux modèles sont apparus, dont le plus important, la sportive RSV4. Le résultat ne s’est pas fait attendre. En Suisse, par exemple, Aprilia a enregistré cette année un bond de 24% des immatriculations nouvelles par rapport à l'an passé, dans le secteur moto. En Suisse toujours, cette marque a aussi changé d'importateur courant 2009. Et pour 2011, le nouvel importateur Ofrag promet de grandes choses pour le domaine des scooters.

06/08/2010

Deuxième vidéo et des photos de la future Triumph adventure

TriumphEnduro800.jpgC'est l'une des images "volées" durant le tournage des clips de présentation de la future Triumph enduro, ou Adventure comme on dit chez BMW. Leur publication sur le net coïncide avec l'arrivée de la seconde vidéo en avant-première de ce nouveau modèle qui sera complètement dévoilé au salon du deux-roues de Milan, cet automne (en novembre). Ou peut-être même à l'Intermot allemand de Cologne (en octobre). Pour voir la vidéo, connectez-vous sur le minisite. Cela dit, le vol de cette photo doit avoir bénéficié d'un bout de complicité passive de la part des collaborateurs de Triumph. Côté contenu technique, on a la confirmation visuelle de deux choses: il y aura une version routière et une version tout-terrain (léger) qui possèdera une rue avant plus grande et des pneus différents. La transmission secondaire se fera par chaîne. Et le moteur sera un trois-cylindres un peu plus gros que celui qui équipe la Daytona et la Street Triple, c'est-à-dire  avec une plage d'utilisaiton du couple plus large. Pour que la moto soit plus facilement pilotable et costaude... mais pas trop. Ce qui explique que l'on n'ait pas affaire à une Tiger 1050 modifiée.

Juste pendant qu'on y est: chez Triumph, ils parlent de 10 à 12 nouveaux modèles en préparation. Dont certains seront vraiment des nouveautés. Et ce, pour les deux prochaines années!

Deuxième vidéo et des photos de la future Triumph adventure

TriumphEnduro800.jpgC'est l'une des images "volées" durant le tournage des clips de présentation de la future Triumph enduro, ou Adventure comme on dit chez BMW. Leur publication sur le net coïncide avec l'arrivée de la seconde vidéo en avant-première de ce nouveau modèle qui sera complètement dévoilé au salon du deux-roues de Milan, cet automne (en novembre). Ou peut-être même à l'Intermot allemand de Cologne (en octobre). Pour voir la vidéo, connectez-vous sur le minisite. Cela dit, le vol de cette photo doit avoir bénéficié d'un bout de complicité passive de la part des collaborateurs de Triumph. Côté contenu technique, on a la confirmation visuelle de deux choses: il y aura une version routière et une version tout-terrain (léger) qui possèdera une rue avant plus grande et des pneus différents. La transmission secondaire se fera par chaîne. Et le moteur sera un trois-cylindres un peu plus gros que celui qui équipe la Daytona et la Street Triple, c'est-à-dire  avec une plage d'utilisaiton du couple plus large. Pour que la moto soit plus facilement pilotable et costaude... mais pas trop. Ce qui explique que l'on n'ait pas affaire à une Tiger 1050 modifiée.

Juste pendant qu'on y est: chez Triumph, ils parlent de 10 à 12 nouveaux modèles en préparation. Dont certains seront vraiment des nouveautés. Et ce, pour les deux prochaines années!

16/07/2010

Brammo Empulse, une moto électrique cool, aux Etats-Unis

Le design fait penser à un mélange de Brutale et de Ducati... avec un soupçon de KTM route. Le constructeur américain Brammo est en train de prendre de vitesse les grands du monde motocycliste en lançant des modèles électriques vendus sur le marché des masses. Il y a eu l'Enertia, une moto pour pendulaire aux performances juste correctes, vendue dans les supermarchés aux States. Et maintenant, enfin disons au début de l'an prochain, il y a l'Empulse, soit la version "sport", présentée sur cette vidéo commerciale. 160 kilomètres d'autonomie maximale pour le modèle le plus cher (13000 Dollars, soit moins de 10000 francs si l'on tient compte des rabais américains pour véhicule vert), et une vitesse max d'environ 170 km/h - pour un poids sans pilote de 177 kilos. Puissance de 55 chevaux, couple de 80 Nm. Pas énorme, mais vu le poids de la moto et son usage routier, 'cest suffisant. A confirmer: elle pourrait être commandée pour l'Europe. Voir le site de Brammo

23/06/2010

Aprilia et la RSV4 rétorquent au coup de table de BMW

Pour fourguer son nouveau monstre sportif aux clients potentiels, BMW a fait appel à une campagne de communication assez bien fichue. Et l'un des arguments étant la puissance immédiate de la bête S 1000 RR, les bavarois se sont fendus d'une vidéo clin d'oeil sur la manière d'enlever une nappe d'une table chargée en couverts.

Mais Aprilia a trouvé mieux. Ils sont repartis de la même idée et l'ont ridiculisée, en rappelant que eux, ils ne se contentent pas de faire de l'esbrouffe, ils gagnent aussi des courses avec leur monstre à eux, la RSV4. Voici donc la réponse de la bergère italienne au berger bavarois.

22:32 Publié dans Humour | Tags : aprilia, rsv4, bmw, s 1000 rr, vidéo | Lien permanent | Commentaires (1)

30/04/2010

L'airbag pour motards arrive en Suisse

TCSairbag.jpgCela fait quelques années qu'il existe. Mais l'airbag pour motards est encore une rareté. Or Alpinestars vient d'annoncer qu'elle comercialisera un modèle de combinaison de cours muni de cette technoogie, probablement d'ici au mois de juin 2011. Le prix risque d'être à la hauteur. En attendant, en Suisse, le TCS vaudois fait un geste, comme on peut le lire dans une édition récente du journal 20 minutes. Moins 15% sur les vestes aribaguisées de Hit-Air, et la possibilité d'aller essayer à Cossonay dès la mi-mai. Sur la photo, le secrétaire général de a section vaudoise, avec une telle veste.

Et voici une vidéo commerciale, mais en français, du système Hit-Air

Lire la suite

16:51 Publié dans sécurité | Tags : airbag, moto, veste, vidéo | Lien permanent | Commentaires (0)

02/09/2009

Le premier monocylindre de table américain

Aux States, quant on prononce le mot Buell, on parle en général de sport mécanique sur deux roues, transcrit dans des motos routières originales et viriles. Mais ce n'était pas le créneau trouvé pour la Blast, un petit modèle naked monocylindre vendu aux Etats-Unis et jamais importé en Europe. Voici ce que le patron Erik Buell a fait de sa moto lorsqu'il a décidé de ne plus la produire, et l'usage qu'il conseille avec le résultat. http://www.buell.com/en_us/bikes/blast/index.asp

Cette moto était trop "mignonne" ("cute, en anglais) pour la marque. Mais sa nouvelle version possède l'un des empattements les plus courts du monde de la moto, et c'est une application drastique du concept de centralisation des masses!bg-overview.jpg

09:39 Publié dans Internet | Tags : buell, vidéo, blast | Lien permanent | Commentaires (0)